CES 2020 : ProovStation, le portique qui automatise l’état des lieux d’un véhicule

 |   |  751  mots
Le dispositif bardé de capteurs de ProovStation produit un rapport détaillé sur la voiture.
Le dispositif bardé de capteurs de ProovStation produit un rapport détaillé sur la voiture. (Crédits : Reuters)
Au CES 2020, la jeune pousse lyonnaise présente la version commerciale d’une arche capable de réaliser, en quelques secondes, un état des lieux précis de l’extérieur d’un véhicule.

Réaliser en trois secondes, selon ses concepteurs, au lieu de quelques minutes dans le meilleur des cas, une cartographie minutieuse de l'état extérieur d'un véhicule neuf - le temps de diagnostic est de 30 minutes pour une occasion - ou d'un petit utilitaire : tel est la promesse de ProovStation. Pour cela, il suffit de faire passer la voiture sous son portique bardé de capteurs et attendre le rapport détaillé réalisé par l'intelligence artificielle et la 3D développés par la startup.

« Notre chaîne algorithmique est capable d'identifier mais aussi de chiffrer les dégâts de l'ordre du millimètre. Elle produit ensuite un rapport, contenant des photos, horodaté, géolocalisé et sécurisé via la blockchain. Il sera stocké sur une plateforme SAS accessible. Le portique permet de facturer les réparations au plus juste et directement à celui qui a causé les dégâts », explique Cédric Bernard, le cofondateur et président-directeur général de ProovStation.

Disrupter l'inspection automobile

Lancée il y a trois ans, la startup, portée par des professionnels de l'automobile, entend révolutionner le marché de l'inspection, estimée à 5 milliards d'actes par an. « C'est une question cruciale et un enjeu économique fort chez les distributeurs, les loueurs ou les logisticiens », poursuit Cédric Bernard, quatrième génération aux manettes du Groupe Bernard, deuxième groupe de distribution français (95 concessions automobiles, 2.500 collaborateurs pour 1,4 milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2018), dont le siège est à Bourg-en-Bresse, non loin de Lyon et depuis lequel est née l'idée de ProovStation.

« Nous avons commencé avec WeProov, un logiciel qui permet d'automatiser les actes d'inspection et de gérer les sinistres. La création d'une machine s'est rapidement imposée comme indispensable », se souvient celui qui a exercé tous les métiers, de vendeur à directeur de concessions.

Après la mise au point de quelques machines expérimentées chez des partenaires, dont le Groupe Bernard qui fait office de cellule R&D, ProovStation passe à la vitesse supérieure. La jeune pousse vise l'installation de 100 stations en 2020 auprès de gros acteurs internationaux et européens, parmi lesquels des logisticiens, des constructeurs et des aéroports. « Un chiffre qui doublera tous les ans », selon le cofondateur.

Son modèle économique - chiffre d'affaires non communiqué - repose sur le leasing (48 mois de location) et l'exploitation du logiciel associé, dérivé de WeProov, tête pensante du système.

Des ambitions à l'export

Pour accompagner cette ambition, ProovStation, dont le siège est à Lyon, va ouvrir plusieurs bureaux européens et un bureau aux États-Unis dès septembre prochain. Un plan qui explique, notamment, sa présence au CES 2020, avec la délégation Auvergne-Rhône-Alpes (voir ci-bas), où elle recevra un Innovation Awards. « Nous y sommes déjà allés l'année dernière avec notre prototype. Cette fois, nous sommes prêts à commercialiser. Tous les constructeurs y sont : on surnomme aussi ce salon le Car Electronic Show. On y rencontre beaucoup d'occasions d'affaires et même des Français de premier ordre », poursuit-il, convaincu de l'intérêt de ses potentiels clients pour son innovation. «  Dans notre show-room de Bourg-en-Bresse, nous avons déjà reçu plusieurs délégations asiatiques ou américaines », glisse-t-il.

En parallèle, ProovStation prépare une première levée de fonds en amorçage, dont la clôture est prévue fin janvier, et boucle ses recrutements. Elle devrait atteindre les 40 salariés à fin de janvier 2020.

> Lire aussi : Bestmile, logiciel d'optimisation de flottes automobiles, lève 16,5 millions de dollars

___

ZOOM

Auvergne-Rhône-Alpes : une trentaine de startups seront du voyage

Une petite trentaine de startups de la région Auvergne-Rhône-Alpes feront le voyage au CES 2020 portés par une délégation composée de multipartenaires. Aux côtés de ProovStation, à noter la présence du lyonnais Ouba et de sa boîte à colis connectée et installée au pied des immeubles, ou encore Bookinou et leur liseuse capable de lire une histoire préenregistrée par une personne proche de l'enfant. Et toujours les innovations récompensées par un CES Award : le grenoblois Hap2U et son écran capable de ressentir toutes sortes d'émotions, le clavier de Nemeio ou le fauteuil gamer d'Arcadeo. On ne présente plus les Savoyards de Pixminds, encore titulaire de quatre prix cette année.

> Lire aussi : notre dossier spécial "Auvergne Rhône-Alpes au CES 2019"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :