L'allemand Vorwerk investit 57 millions d'euros en Centre-Val de Loire pour booster la production du Thermomix

LOIR-ET-CHER. Vorwerk, fabricant des robots cuiseurs Thermomix, ouvrira en 2024 une seconde usine à proximité de son site actuel de Cloyes-sur-le-Loir en Eure-et-Loir. Objectif, répondre à la demande en forte croissance pour la produit phare du groupe. Cette nouvelle unité permettra par ailleurs au géant allemand de l’électroménager d’accélérer sa diversification sur le segment des aspirateurs.
Vorwerk bénéficiera de taxes et d’impôts largement minorés en installant sa future usine sur l’ancienne base aérienne de Châteaudun, à côté de son site de Cloyes sur le Loir.
Vorwerk bénéficiera de taxes et d’impôts largement minorés en installant sa future usine sur l’ancienne base aérienne de Châteaudun, à côté de son site de Cloyes sur le Loir. (Crédits : Reuters)

L'information a été dévoilée le 11 juillet à Versailles lors du sommet sur l'attractivité de l'Hexagone, Choose France, en présence du président de la République, Emmanuel Macron. Vorwerk, le concepteur allemand des robots de cuisine Thermomix, construira d'ici 2024 une deuxième unité de production également située dans l'agglomération de Châteaudun. Il est déjà implanté à Cloyes sur le Loir depuis 1972. Cette nouvelle usine d'une surface de 14 500 m2 sera édifiée sur un terrain de 12 hectares. La parcelle achetée par Vorwerk est basée à quelques kilomètres du site historique.

Le projet, qui, au total, mobilisera 57 millions d'euros, génèrera en principe le recrutement de 74 salariés. Ils viendront s'ajouter aux 450 salariés qu'emploie Vorwerk à Cloyes, dont il est de loin le premier employeur. Le groupe, implanté en Eure-et-Loir depuis 50 ans, y réalise la production du Thermomix pour le monde entier, soit environ 10.000 robots quotidiennement. Seuls les moteurs et les lames des appareils sont fabriqués au siège de l'entreprise allemande, situé à Wuppertal dans la région industrielle de la Ruhr.

Lire aussiRecrutement : comment les entreprises du Centre-Val de Loire font face à la pénurie de main-d'oeuvre

Ecosystème serviciel

La crise sanitaire en 2020 et 2021, qui a provoqué plusieurs mois de confinement et a généralisé le télétravail, a encore accéléré la pratique de la cuisine dans les foyers européens, déjà en augmentation depuis une dizaine d'années. Une aubaine pour Vorwerk, dont les ventes de robots cuiseurs Thermomix ont explosé depuis deux ans. Elles ont ainsi connu une croissance d'environ 20% par an. Si ce contexte favorable profite à tous les grands fabricants d'électroménager, notamment le français Seb et le japonais Kenwood, la marque allemande met en avant une gamme complète de services et d'accompagnement autour de ses robots pour expliquer des performances supérieures. Ils se déclinent notamment sous la forme de la fonction de cuisine guidée (Guided Cooking) intégrée à l'écran de la machine, et de la plate-forme numérique de recettes Cookidoo, spécialement conçues pour le Thermomix.

Projets de diversification

Pour rester compétitif, alors que le coût de la main-d'œuvre en France est l'un des plus élevés à l'échelon européen, Vorwerk a pris le parti d'investir dans un futur outil de production 4.0, largement automatisé. Deux nouvelles lignes de production seront installées au démarrage. « Outre l'automatisation des process qui sera généralisée, elles permettront de rapatrier des activités de fabrication auparavant réalisées par des sous-traitants en Europe, explique Michaël Homuth, directeur de production de Vorwerk. Cela concerne notamment l'injection de plastique en interne afin d'assurer une qualité optimale aux Thermomix ». Vu les montants mis sur la table, la future usine 4.0 ne sera pas dévolue uniquement à la fabrication des robots cuiseurs. Le groupe va également y produire une partie de sa gamme de robots aspirateurs. Vorwerk, qui commercialise les produits d'aspiration premium Kobold à destination du grand public, expérimente actuellement en Allemagne des machines pour les professionnels du nettoyage sous la marque Nexaro. Contrairement aux aspirateurs Kobold, produits dans l'usine outre Rhin de Vorwerk, ils seront fabriqués à grande échelle en Eure-et-Loir, lorsque la nouvelle unité sera opérationnelle.

Vorwerk mise notamment sur cette diversification en BtoB pour accroître sensiblement son chiffre d'affaires (3,4 milliards d'euros dont 85% à l'export en 2021) à l'horizon de cinq ans. Le groupe, qui compte 12.000 salariés et 70.000 conseillers indépendants au niveau mondial, espère ainsi atteindre près de 4 milliards de recettes d'ici cinq ans.

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.