À Strasbourg, des lobbies locaux sous-dimensionnés pour défendre le Parlement

 |   |  739  mots
En 2013, les collectivités locales ont établi une task force apolitique, confiée à l'ancienne maire (PS) de Strasbourg et ex-députée européenne Catherine Trautmann, pour défendre le siège du Parlement européen à Strasbourg.
En 2013, les collectivités locales ont établi une task force apolitique, confiée à l'ancienne maire (PS) de Strasbourg et ex-députée européenne Catherine Trautmann, pour défendre le siège du Parlement européen à Strasbourg. (Crédits : Reuters)
Ne cherchez pas de lobbies aux poches bien garnies à Strasbourg. Pour défendre le siège du Parlement européen, et pérenniser les retombées économiques locales, les bonnes volontés strasbourgeoises n'ont pas souhaité (ou pas su) se doter de moyens financiers conséquents.

« Il fallait professionnaliser le lobbying pro-Strasbourg, mais certains élus ne l'ont pas voulu », regrette Pierre Loeb, qui vient d'accéder à la présidence de l'association Strasbourg pour l'Europe. Repéré localement pour ses positions militantes en faveur du Parlement, Pierre Loeb est coauteur, depuis 2012, de trois études consacrées à la défense de l'institution. Pour boucler ses travaux, il a convaincu la sénatrice Fabienne Keller de puiser dans sa réserve parlementaire. « 15.000 euros de subventions pour une association comme la nôtre, ça rapporte plus que si on avait versé cet argent à un lobbyiste », estime Pierre Loeb, qui a notamment voulu démontrer que les chiffres qui circulaient sur le surcoût du siège à Strasbourg étaient erronés.

En 2013, les collectivités locales ont établi une task force apolitique, confiée à l'ancienne maire (PS) de Strasbourg et ex-députée européenne Catherine Trautmann. Avec un budget de fonctionnement passé de 50.000 euros à 200.000 euros, ce groupe d'élus locaux a validé le recrutement d'un lobbyiste bruxellois pour l'aider à défendre le siège à Strasbourg. Le lobbyiste en question, Daniel Guéguen, se présente comme « l'un des plus anciens...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/05/2019 à 12:01 :
Mais pourquoi défendre une institution sans pouvoir qui n'est qu'une imposture oligarchique de plus ?

Vous pensez pas que l'argent manque assez ailleurs ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :