Régionales : Jean Rottner vainqueur sans surprise dans le Grand-Est

Le président sortant du Conseil régional du Grand-Est emporte l'élection quadrangulaire caractérisée comme au premier tour par une abstention record. Jean Rottner devance le Rassemblement National, les écologistes et la liste de la majorité présidentielle. (Article mis à jour le 28/06 à 08 h 00 : résultats définitifs, abstention, composition de l'assemblée régionale)

4 mn

Refaire le match du passé et du redécoupage administratif n'a plus de sens, a estimé Jean Rottner, réélu le 27 juin à la présidence de la région Grand-Est.
"Refaire le match du passé et du redécoupage administratif n'a plus de sens", a estimé Jean Rottner, réélu le 27 juin à la présidence de la région Grand-Est. (Crédits : Olivier Mirguet)

Jean Rottner (LR) a été réélu le 27 juin à la présidence du Conseil régional du Grand-Est. Avec 40,3 % des voix, il devance le candidat du Rassemblement National Laurent Jacobelli (26,3 %). La candidate écologiste Eliane Romani se classe troisième avec 21,22 % devant la ministre Brigitte Klinkert (assimilée LREM) à 12,17 %.

"Les électeurs ont fait le choix de nous placer en tête dans un scrutin compliqué, avec une abstention dont personne ne peut se satisfaire", a estimé Jean Rottner dimanche soir au cours d'une conférence de presse à Strasbourg.

L'abstention atteint 69,76 % pour le second tour des élections régionales dans le Grand-Est, après une abstention déjà record de 70,4 % le 20 juin.

"La crise nous a touchés. Ses conséquences se font sentir. Les doutes et les incertitudes ne sont pas estompés. Le résultat illustre cependant une volonté : celle d'être dans le présent et de ne pas s'appesantir dans des postures du passé dont la population ne veut pas. Refaire le match du passé et du redécoupage administratif n'a plus de sens à leurs yeux", a déclaré Jean Rottner.

La campagne des élections régionales s'est focalisée dans le Grand-Est autour d'un sentiment d'insatisfaction exprimé dans une partie de la population, qui contestait l'existence même de cette nouvelle région. Ce sentiment a été particulièrement ciblé par deux listes en présence au second tour.

Le Rassemblement National et la liste de Brigitte Klinkert (assimilée LREM) ont proposé à des degrés divers de revenir au découpage pré-existant entre l'Alsace, la Lorraine et Champagne-Ardenne, en allouant à chaque territoire des budgets spécifiques ou des vice-présidents dédiés.

Les verts de retour

Pour les écologistes, qui ne sont pas parvenus entre les deux tours à réaliser une alliance de toutes les composantes de la gauche, cette troisième place est une satisfaction. "La bonne nouvelle, c'est que les écologistes retournent au Conseil régional après six ans d'absence", s'est félicitée Eliane Romani dimanche soir devant ses militants. "Nous aurons un groupe dans l'assemblée, vigilant, qui fera des propositions, qui portera notre projet d'écologie et de justice sociale", a-t-elle annoncé. Les verts compteront 27 conseillers régionaux dans le Grand-Est. "Ici dans le Grand-Est, nous avons d'autres élus au sein des villes de Strasbourg et de Nancy. Nous aurons aussi des élus dans les départements. Nous allons travailler à tous les niveaux de représentation où nous sommes présents", a-t-elle prévenu.

Le groupe majoritaire disposera de 94 sièges dans la nouvelle assemblée qui en compte 169. En 2015, le groupe de la majorité avait élu son président avec 104 conseillers régionaux, avant de perdre cinq membres en janvier 2019 après la signature du protocole de création de la Collectivité européenne d'Alsace. Philippe Richert, président élu en janvier 2016 à la tête de la "grande région" d'Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, avait auparavant cédé sa place à Jean Rottner.

Un Green Deal dans le Grand-Est

"Cette réélection traduit d'abord la reconnaissance du travail réalisé et de la gestion de la crise", a estimé dimanche soir la députée européenne Anne Sander, en seconde position sur la liste alsacienne de Jean Rottner. "Le plan de relance régional vient d'être engagé avec une partie de financements européens. L'argent vient d'arriver. Le Grand-Est est en phase avec les priorités du Green Deal de la Commission européenne, qui prévoit 37 % de financements pour des projets liés à l'environnement et 22 % de nos fonds alloués au numérique", explique Anne Sander.

Laurent Jacobelli, tête de liste pour le Rassemblement National, a amélioré son score de sept points entre les deux tours. Il a bénéficié du report des voix du souverainiste Florian Philippot (6,95 % au premier tour), sans que cette addition ne lui permette de l'emporter. "Définitivement, le mastodonte administratif qu'est le « Grand-Est » est un repoussoir à électeurs. Rien dans cette construction artificielle n'a poussé nos concitoyens à se déplacer et rien dans la politique depuis six ans n'a montré que la région pouvait être utile", estime-t-il dans un communiqué, promettant de "marquer à la culotte" Jean Rottner et son équipe. Le RN comptera 33 élus dans la nouvelle assemblée. L'extrême droite en comptait 46 dans l'assemblée sortante, scindés en trois groupes après deux scissions successives opérées en cours de mandat.

Klinkert en tête... dans son canton

Brigitte Klinkert, quatrième candidate dans ce scrutin régional, s'est montrée déçue par le faible taux de participation des électeurs, tout en se déclarant satisfaite de son score en Alsace. La ministre déléguée à l'Insertion fait son entrée à la Région, à la tête d'un groupe de 15 élus dans l'opposition, après avoir présidé le Conseil départemental du Haut-Rhin et œuvré à sa fusion avec le Bas-Rhin au sein de la Collectivité européenne d'Alsace. "Il était difficile en deux mois de me faire connaître dans une région qui va des portes de Paris jusqu'au Rhin", a-t-elle reconnu dimanche soir. Brigitte Klinkert se console en étant réélue aux élections départementales, dans son canton de Colmar 2, avec 71 % des suffrages.

4 mn

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.