Grand Paris Express : le gouvernement annonce la réalisation de l'intégralité des lignes d'ici à 2030

 |   |  592  mots
Un mois après le premier séminaire du Grand Paris Express organisé par Matignon, le Premier ministre et sa collègue des Transports ont enfin dévoilé « un calendrier réaliste, tenable, mais extrêmement tendu ». (Photo : le 3 novembre 2017, la ministre des Transports, Élisabeth Borne, accompagné du Premier ministre, Édouard Philippe, dans le métro parisien lors d'une visite sur le thème de la sécurité.)
Un mois après le premier séminaire du Grand Paris Express organisé par Matignon, le Premier ministre et sa collègue des Transports ont enfin dévoilé « un calendrier réaliste, tenable, mais extrêmement tendu ». (Photo : le 3 novembre 2017, la ministre des Transports, Élisabeth Borne, accompagné du Premier ministre, Édouard Philippe, dans le métro parisien lors d'une visite sur le thème de la sécurité.) (Crédits : Reuters)
Après avoir réuni le préfet d'Île-de-France Michel Cadot, la présidente de la région Valérie Pécresse, le président de la métropole Patrick Ollier et le président du conseil de surveillance de la SGP Jean-Yves Le Bouillonnec, le Premier ministre Édouard Philippe et la ministre des Transports Élisabeth Borne ont confirmé « le fonctionnement de la rocade du Grand Paris Express en 2030 ».

Ces arbitrages étaient attendus depuis des mois. Maintes fois annoncés, plusieurs fois repoussés. Un mois après le premier séminaire du Grand Paris Express organisé par Matignon, le Premier ministre et sa collègue des Transports ont enfin dévoilé « un calendrier réaliste, tenable, mais extrêmement tendu ».


Élisabeth Borne a ainsi annoncé « deux priorités » pour une mise en service à horizon 2024 :  primo, la ligne 14 au nord et au sud jusqu'à Orly, la ligne 15 sud, « celles qui bénéficieront au plus grand nombre », ainsi que le tronçon commun entre les lignes 16 et 17 « pour le bon déroulement des Jeux olympiques et paralympiques ». Sans oublier, toujours à cette échéance, la ligne 16 depuis Le Bourget RER jusqu'à Clichy-Montfermeil, respectant la parole présidentielle de l'automne dernier.



Les Jeux olympiques en priorité

Après ces impératifs sociaux et sportifs qui faciliteront l'accès à Paris de cette population encore et toujours enclavée, place aux questions économiques et intellectuelles. La ligne 18 -qui inquiétait jusqu'au député-mathématicien-marcheur Cédric Villani- ira jusqu'à Saclay en 2027, avec un appel aux financements privés qui « pourront être utilisés pour apporter des réponses effaces ».


Quant à la ligne 17, que nombreux estimaient menacée par le Charles-de-Gaulle Express, elle arrivera en deux temps : d'abord, jusqu'au triangle de Gonesse en 2027 puis au Mesnil-Amelot, et donc à Roissy, en 2030. Élisabeth Borne a ainsi promis un marché de génie civil dès début 2019 afin de réaliser, dans les temps, la gare du Bourget-Aéroport, à proximité duquel se trouvera le village des médias pendant les JO. 


Reportées à 2030, les lignes 15 Est et Ouest, qui doivent, notamment, passer par La Défense, car construire une gare sous ce "gruyère" demande « un délai de réalisation plus important », mais aussi la ligne 16 entre Clichy-Montfermeil et Noisy-Champs.

Direction, RH, financements : le modèle de la SGP revu et corrigé



Au-delà de ces dates, Édouard Philippe a annoncé « une nouvelle impulsion à la direction de la Société du Grand Paris », dont il a, en revanche, refusé de préciser le contour :

« Nous sommes face au chantier du siècle et nous allons faire en sorte que des personnalités soient capables de travailler toutes ensemble en bonne intelligence. Je ne remets pas en cause le fonctionnement. »


Également pointée par la Cour des Comptes dans son rapport explosif, la question des ressources humaines de la Société du Grand Paris (SGP) a été soulevée :

« Elle a cruellement besoin de moyens humains. 200 personnes, ça ne suffit pas ! », a estimé le Premier ministre, qui a promis de lever les limitations actuelles fixées par la loi.


Enfin, l'ex-président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, Gilles Carrez, député (LR) du Val-de-Marne, se voit conforté dans sa mission d'apporter des propositions de financement pour consolider les 16 milliards d'euros débloqués sur 2018-2022, à raison de 3 à 3,5 milliards par an, et surtout, pour trouver les 10 % qui manquent.

ENCADRÉ

Le calendrier prévisionnel des lignes 


  • 2024 : les extensions de la ligne 14 au nord et au sud jusqu'à Orly, la ligne 15 sud, le tronçon Le Bourget RER-Clichy-Montfermeil de la ligne 16, le tronçon commun des lignes 16 et 17 ;

  • 2027 : le tronçon Le Bourget-Triangle de Gonesse de la ligne 17, le tronçon Orly-CEA Saint-Aubin (plateau de Saclay, NDLR) de la ligne 18
;
  • 2030 : les lignes 15 Est et Ouest, le tronçon Clichy-Montfermeil - Noisy-Champs de la ligne 16, le tronçon Triangle de Gonesse-Le Mesnil-Amelot de la ligne 17, le tronçon CEA Saint-Aubin (plateau de Saclay, NDLR) -Versailles de la ligne 18


.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/02/2018 à 3:13 :
2035 ! Certains ne doutent de rien. Ce philipe est comique.
Decidement, les francais ont les politiques qu'ils meritent.
a écrit le 22/02/2018 à 22:21 :
Le problème était identifié depuis 2012 : https://www.youtube.com/watch?v=OT8yyeXAzi8
a écrit le 22/02/2018 à 19:56 :
"pour apporter des réponses effaces ».
" efficaces ?
C'est difficile de gérer tout en parallèle, pour fonctionner 24h/24, il faut 400 personnes spécialisées par tunnelier, dix machines en parallèle demanderaient une quantité de personnel non disponible, il faut organiser les actions (et ne pas rencontrer de gros problème, une nappe phréatique, autre).
Saclay, c'était un vieux serpent de mer, d'après ce que mes collègues en disaient, mais c'est loin maintenant. La circulation devenait de plus en plus dense (centre de recherche Danone près de l'X, .....).
a écrit le 22/02/2018 à 18:35 :
D'ici là d'autres décisions seront intervenues....😁
a écrit le 22/02/2018 à 16:32 :
"pour trouver les 10 milliards qui manquent, entre les 25 milliards annoncés à l'origine du projet en 2009 et les 35 milliards que la Société du Grand Paris accuse aujourd'hui".


Annoncé par qui ?
a écrit le 22/02/2018 à 16:00 :
Un calendrier réaliste? Mais à la merci d'un changement de majorité et de la gestion de "panier percé" qui est celle de nos élites. Mais IL assume de nous laisser la facture.
a écrit le 22/02/2018 à 15:11 :
Ah ces politiciens...
il n´est meme pas sur de faire toute la période d´investiture de Macron et il promet des choses pour 2030...

peut etre que dans 3 mois, il n´est meme plus au gouvernement...
Réponse de le 22/02/2018 à 18:44 :
L'erreur c'était de promettre des choses sur un calendrier aussi court par les précédents gouvernements...

Là nous avons qqun qui refuse de payer plus pour tenir un calendrier irréaliste mais pour avoir un calendrier tenable.

Et vous avez raison, c'est rare qu'un homme politique, par la nature éphémère de sa fonction, repousse des inauguration qui ne lui profiteront pas. Personnellement j’applaudis !
a écrit le 22/02/2018 à 15:08 :
Grace au Grand machin chose, et au gouvernement du polichinelle, dans 2345 ans il y aura un projet achevé, mais pour ne fâcher personne, on ne parle pas du prix qui servira en partie à financer les partis politiques de ces pères-la-main-basse sur la période.
a écrit le 22/02/2018 à 13:49 :
35 Mds € pour paris. Et ils sont où les 3Mds € promis par le gouvernement depuis 3 ans pour la métropole Marseille dont le problème majeur est la mobilité.

2 lignes de metro (qui attendent leur extension)- 2 lignes de tram (qui attendent leur extension).

Un peu d’ambition pour la deuxième ville de France qui a un projet déja ficelé!

Action!
Réponse de le 23/02/2018 à 12:06 :
1mds a déjà été débloqué pour la gare St-Charles.

Et 2 mds de plus avaient avaient été prévu pour Marseilles, mais comme les "projets déjà ficelés" ne l'etaient pas du tout, les 2mds sont rentrés chez eux en attendant que les élus locaux fassent leur boulot.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :