Métro du Grand Paris : pourquoi le calendrier dérape

Le président du directoire de la Société du Grand Paris, l'établissement public d'Etat qui construit le Grand Paris Express, vient d'annoncer "un décalage de quelques mois" de la livraison intégrale du métro circulaire francilien. Au moins quatre marchés publics doivent en effet encore être attribués aux acteurs du BTP sur la ligne 15, sans compter les travaux restants sur les lignes 17 et 18.
César Armand
(Crédits : Agence Wilmotte)

Soixante-huit gares et 200 kilomètres de nouvelles lignes de métro, c'est le duo gagnant du Grand Paris Express, le métro circulaire francilien. Sauf que la livraison intégrale du tracé prévue en 2030 aura « probablement un décalage de quelques mois», a déclaré, à l'AFP, le président du directoire de la Société du Grand Paris, Jean-François Monteils.

En cause : la clôture du dialogue compétitif du premier marché concernant le tronçon de la ligne 15 Ouest entre Pont de Sèvres, terminus de la ligne 9 de la RATP à Boulogne-Billancourt, et Bécon-les-Bruyères, à proximité de celui de la ligne 3. Selon nos informations, les acteurs du BTP ont certes remis leurs offres finales, mais ces dernières doivent encore être analysées dans le détail, tant est si bien que le marché public sera notifié en juillet 2023. Dès lors, l'établissement public d'Etat pourra alors donner une date précise de mise en service sur ce premier tronçon.

S'agissant de la portion de la ligne 15 Ouest entre Bécon-les-Bruyères et Saint-Denis-Pleyel, siège du Village olympique et hub d'interconnexion entre les lignes 14 Nord, 15, 16 et 17, le marché public sera, lui, attribué au 4è trimestre 2023. Pour la ligne 15 Est, il reste deux marchés : le premier entre Champigny-Centre et Bobigny au 3è trimestre 2023 et le second entre Bobigny et Saint-Denis-Pleyel au 1er trimestre 2024.

Quelques marchés de travaux à attribuer sur les lignes 17 et 18

Quant aux lignes 17 et 18, il reste quelques marchés de travaux qui devraient être notifiés dans les prochains mois. A titre d'illustration, Vinci s'est vu confier, en mai, les travaux d'aménagement des trois gares aériennes de Palaiseau, Orsay-Gif et CEA Saint-Aubin situées sur le viaduc de la 18 moyennant 80,9 millions d'euros. Sur cette ligne, la major construit déjà les tunnels entre Orly et Palaiseau, le viaduc de Massy-Palaiseau à CEA Saint-Aubin ainsi que le centre d'exploitation et de maintenance.

Dans l'intervalle, en vue des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, la ligne 14 aura été prolongée au Nord jusqu'à Saint-Denis-Pleyel et au Sud à Orly. La ligne 15 Sud, entre Noisy-Champs, à la frontière de Noisy-le-Grand et de Champs-sur-Marne, Pont-de-Sèvres, terminus de la ligne 9 de la RATP à Boulogne-Billancourt, est, elle, attendue fin 2025. Par exemple, pour cette dernière, c'est le groupe Eiffage qui construit le tunnel de Créteil-L'Echat à Bry-Villiers-Champigny, ainsi que les gares d'Arcueil; de Vitry et des Ardoines.

César Armand

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 08/01/2023 à 11:46
Signaler
Les transports du Grand Paris ne soulagerons les usagers que peu de temps. Plus on crée de voies de circulation plus on crée de circulation ! En plus comme l'actuel RER ces nouveaux transports ne seront pas entretenus et ce sera la même galère qu'act...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.