Pourquoi la Banque des territoires s'intéresse au Grand Paris

 |   |  501  mots
Éric Lombard entend « lutter contre toutes les fractures territoriales » y compris dans le Grand Paris.
Éric Lombard entend « lutter contre toutes les fractures territoriales » y compris dans le Grand Paris. (Crédits : Charles Platiau)
En marge de la signature d'une convention avec Plaine-Commune le 14 juin 2018, le directeur général de la Caisse des dépôts Éric Lombard, s'est confié à La Tribune sur ses projets franciliens.

Journée chargée pour Éric Lombard, le 14 juin dernier. Après avoir passé la matinée avec les bailleurs sociaux franciliens et avant d'aller dans l'Essonne, le directeur général de la Caisse des dépôts était à Plaine-Commune pour signer une convention de financement de l'ingénierie de l'action "Territoires d'innovation de grande ambition" (TIGA).

« Là, nous sommes à Plaine-Commune avec 14 quartiers en politique de la ville et 24% de chômage. Cet après-midi, nous allons à Saclay qui concentre 15% de la recherche française et qui soulève des sujets de mobilité pour relier les territoires entre eux. Ce soir, nous serons à Saint-Michel-sur-Orge, 20.000 habitants à 25 km de Paris, pour le programme "Action Cœur de Ville", énumère Éric Lombard. Nous accompagnons des politiques urbaines très diversifiées. Nous sommes la banque de tous les territoires et de tous les projets. »

"On arrête de parachuter des solutions toutes faites."

Concrètement, cette action TIGA est une stratégie de développement économique portée par cet établissement public territorial de neuf communes de Seine-Saint-Denis et financée, en ingénierie à ce stade de l'appel à projets, par la "Caisse" en tant qu'opérateur du grand plan d'investissement de l'État.

« Si on part du terrain, on articule mieux et on arrête de parachuter des solutions toutes faites. Les méthodes de travail changent ! assure le directeur général. Sur ce territoire, les élus font un travail formidable pour faire venir les entreprises à tel point que c'est devenu le 3e pôle d'affaires après Paris et La Défense. »

"Faire mieux et plus vite"

Éric Lombard entend, en effet, « lutter contre toutes les fractures territoriales » y compris dans le Grand Paris :

« Nous devons soutenir particulièrement la transformation des territoires les plus fragiles. Notre rôle consiste à fédérer des outils et à les mettre à leur disposition. Et nous pouvons faire plus s'il y a plus de projets ! »

Accompagnée de Marianne Louradour, directrice régionale Île-de-France de la toute nouvelle Banque des territoires, le directeur général en profite pour lister l'exhaustivité de ses métiers : « Conseil et ingénierie, prêts à l'habitat et au secteur public local, investissements en fonds propres, opérateur de logement social, services bancaires, consignations et dépôts spécialisés », se félicitant d'avoir « une interlocutrice unique pour les élus comme pour les services de l'État. Il s'agit de faire mieux et plus vite. Tout le monde gagne ainsi en agilité et en rapidité. »

Interrogé aussi sur "Cœur de quartier", l'initiative annoncée par le président de la République lors de sa conférence "La France, une chance" pour sortir des opérations de rénovation urbaine en six mois contre trois ans actuellement, Éric Lombard assure y travailler déjà avec les services de l'État, l'Agence nationale de rénovation urbaine et Action logement, là encore afin de « fédérer des acteurs publics et privés autour des attentes des élus ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :