Pourquoi Paris veut se doter d'un plan d'urbanisme bioclimatique

 |  | 555 mots
Lecture 3 min.
D'ici à la fin de l'année, l'équipe d'Anne Hidalgo veut poser les jalons d'un environnement plus favorable à la santé moins exposé aux nuisances, une ville davantage résiliente et adaptée aux changements climatiques, une économie circulaire du bâti et des services urbains ou encore d'un développement économique durable.
D'ici à la fin de l'année, l'équipe d'Anne Hidalgo veut poser les jalons d'un "environnement plus favorable à la santé moins exposé aux nuisances", "une ville davantage résiliente et adaptée aux changements climatiques", "une économie circulaire du bâti et des services urbains" ou encore d'"un développement économique durable". (Crédits : Philippe Wojazer)
La ville de Paris vient de confirmer l'élaboration d'un PLU bioclimatique, qui devrait être adopté fin 2023-début 2024. L'opposition appelle la majorité municipale au pragmatisme plutôt qu'au dogmatisme.

"Vie quotidienne", "espace public et mobilité", "habitat et solidarité", "cadre bâti et patrimoine", "nature, biodiversité et paysage" et "travail, économie et attractivité". Tels étaient les six thèmes soumis ces dernières semaines à une conférence citoyenne de cent parisiens et métropolitains afin d'aider la ville de Paris à co-construire son plan local d'urbanisme (PLU) bioclimatique.

94% veulent des matériaux éco-responsables

D'ici à la fin de l'année, l'équipe d'Anne Hidalgo veut en effet poser les jalons d'un "environnement plus favorable à la santé moins exposé aux nuisances", "une ville davantage résiliente et adaptée aux changements climatiques", "une économie circulaire du...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/11/2020 à 2:09 :
A Paris, ils sont drogués aux travaux. Et oui, il faut bien occuper les employés municipaux, alors tous les prétextes sont bons.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :