Finance verte : bonne élève, la Place de Paris doit aller encore plus loin

 |  | 784 mots
Lecture 4 min.
A l'occasion du Climate finance day, un colloque de réflexion sur la finance et le climat, Bruno Le Maire a demandé aux établissements financiers d'aller encore plus loin dans leurs engagements contre le réchauffement climatique.
A l'occasion du Climate finance day, un colloque de réflexion sur la finance et le climat, Bruno Le Maire a demandé aux établissements financiers d'aller encore plus loin dans leurs engagements contre le réchauffement climatique. (Crédits : DR)
En moyenne, l'exposition du secteur financier français au charbon est très réduite. Elle est estimée à moins de 1% des actifs des banques, assureurs et sociétés de gestion, selon un rapport de l'AMF et de l'ACPR. Mais ce chiffre cache encore de grandes disparités d'un établissement à un autre. Par ailleurs, les acteurs financiers doivent poursuivre leurs efforts et aller plus loin, estime Bruno Le Maire, qui leur demande de se doter aussi d'une politique de sortie du pétrole non conventionnel.

Alors que la place de Paris vient de mettre en ligne l'Observatoire de la finance durable, l'Autorité des marchés financiers (AMF) et l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), adossée à la Banque de France, ont publié jeudi 29 octobre, leur premier rapport dédié à l'évaluation des engagements pour le climat pris par les banques, les assureurs et les sociétés de gestion.

Cette publication, qui intervient le jour du Climate Finance Day, un colloque de réflexion sur la finance et le climat, se concentre sur les politiques de sortie du charbon. Elle intervient en amont de la publication d'un rapport complet attendue pour la fin d'année.

Qu'en retenir ? Que les acteurs financiers de la place de Paris peuvent encore mieux faire. Dans un communiqué de presse commun, les gendarmes financiers relèvent "une dynamique positive" et "une prise de conscience de la responsabilité du secteur financier dans la lutte contre le...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/10/2020 à 17:50 :
Faut que les financiers arrêtent de se pignoler et lemaire de s'autosatisfaire.

La réalité des choses c'est que la France se prend amendes sur amendes pour non respect des engagements pris en matière de pollutions.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :