Le numérique, le pari gagnant de l'Orchestre National de Lille

 |   |  753  mots
Le 17 juillet, tout la régie numérique se déplacera au Stade Pierre Mauroy, d'une capacité de 13.000 places, pour un concert événement destiné à lancer la saison des 40 ans de l'orchestre avec la présence de 100 musiciens et de 200 choristes.
Le 17 juillet, tout la régie numérique se déplacera au Stade Pierre Mauroy, d'une capacité de 13.000 places, pour un concert événement destiné à lancer la saison des 40 ans de l'orchestre avec la présence de 100 musiciens et de 200 choristes. (Crédits : Ugo Ponte)
Labellisé « French Tech », le studio numérique mobile de L’Orchestre National de Lille est le deuxième du genre après celui de Séoul. De quoi donner à cet ensemble musical dirigé par Jean-Claude Casadesus les moyens de doubler ses recettes propres.

L'Orchestre National de Lille (ONL) n'utilise plus aucun câble analogique. C'est le seul en Europe et le deuxième au monde après celui de Séoul. Avec son studio mobile entièrement numérique, l'ONL est devenu « full digital». Les musiciens, le public, les auditeurs radio, les téléspectateurs, les internautes et le studio d'enregistrement bénéficient tous d'un son identique. Finies les altérations intempestives qui sont inévitables avec les transmissions analogiques. Cette innovation vaut à cet orchestre dirigé depuis bientôt 40 ans par son chef fondateur Jean-Claude Casadesus le label « French Tech ». Là aussi, une première pour un ensemble musical.

Pour François Bou, directeur général de l'ONL, cette régie son entièrement numérique, adaptative et transportable ouvre de nombreuses perspectives :

« Nous disposons d'un outil de création, de captation et de diffusion artistique qui nous offre des opportunités de développement. Les services publics de la culture doivent diversifier leurs sources de financement. Le modèle français est en mutation même s'il continue à reposer sur un financement public majoritaire. Nos recettes propres représentent environ 15 % de notre budget. J'espère que nous réussirons prochainement à doubler cette part. Notre studio mobile numérique va nous y aider ».

De nouveaux modèles économiques

Parce qu'il améliore la diffusion, l'amplification, la spatialisation et la transformation instantanée du son, cet équipement donne de nouvelles possibilités de création aux auteurs de musiques de film et de musiques actuelles. Grâce à une meilleure captation et diffusion des concerts, il rend l'ONL très compétitif pour les enregistrements commerciaux, y compris ceux en streaming. D'autant que l'orchestre dispose depuis 2013 d'une salle entièrement rénovée à l'Auditorium du Nouveau Siècle de Lille. Une salle réputée pour la qualité de son acoustique.

Grâce à cet outil, les personnes malentendantes et malvoyantes bénéficient également d'un bien meilleur confort sonore que dans les salles de concert traditionnelles. Le son capté est transformé en un son parfaitement audible par les prothèses auditives. Le programme du concert est enregistré et mis à la disposition des malvoyants.

L'ONL devient un acteur culturel déterminant de l'écosystème numérique régional.

Partenariat croisé entre politique et financier

A en croire Jean-Claude Casadesus, à l'initiative du projet, l'installation de ce nouvel outil à Lille est l'aboutissement d'un processus politique, financier et technique. Il fallait trouver 370 000 euros.

« Tout a commencé par la décision d'un élu parlementaire, Bernard Roman, de nous octroyer un don de 30 000 euros.  La Région et la Métropole Européenne de Lille ont suivi. La fondation de la Caisse d'Epargne Nord France Europe a financé le dispositif destiné aux malvoyants et malentendants. Nos fournisseurs Sennheiser et Lawo nous ont consenti un rabais dans la mesure où nous leur servons de vitrine. Et nous avons également bénéficié d'un mécénat privé d'une personne qui tient à taire son nom."

Sennheiser a fourni les micro-phones, les enceintes et les connexions numériques. Lawo s'est occupé de la console.

Le 18 avril a eu lieu une retransmission télévisée en direct à visée pédagogique et familiale du concert « Piccolo, Saxo et Compagnie ». La première réalisé avec le studio numérique. Le 17 juillet, tout la régie numérique se déplacera au Stade Pierre Mauroy, d'une capacité de 13 000 places, pour un concert événement destiné à lancer la saison des 40 ans de l'orchestre avec la présence de 100 musiciens et de 200 choristes.

Un projet avec Ankama

« Nous avons des projets à l'étude avec plusieurs entreprises numériques de Lille. Avec le créateur de jeux vidéos 3D DUO, avec le fabricant de caméras vidéos à 360 ° Giroptic et avec Enigami de la Plaine Image. Nous sommes en pourparlers avec des distributeurs de films de cinéma », souligne François Bou.

Pour Ankama, l'entreprise nordiste phare du jeu vidéo, des séries TV et des bandes dessinées, il n'y a même plus aucun doute.

D'après Pauline Plaisant, sa responsable communication audiovisuel :

« C'est l'ONL qui jouera et enregistrera la musique du prochain film long métrage Dofus dont la sortie en salle est programmé pour le 3 février 2016. Elle sera diffusée en streaming. Nos fans sont très friands de musique. Et ils sont très nombreux. Nous avons 2,5 millions de joueurs actifs par mois ».

De quoi accroitre encore l'attractivité de l'ONL et l'aider à atteindre ses objectifs en terme de financement privé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :