Kipsta et Demgy : deux industriels français créent une chaussure de foot recyclable qui s'enfile comme une chaussette

Inventeur de la tente « 2 seconds » pour les campeurs ou du masque facial Easybreath pour rassurer les randonneurs subaquatiques, Décathlon commercialisera l'an prochain, à travers sa marque Kipsta, une chaussure à crampons entièrement moulée, recyclable, garantie dix ans. Baptisée Traxium Compressor, cette chaussure fabriquée par la société Demgy est 100% made in Pays de la Loire.

5 mn

En partenariat avec Kipsta, la marque de football de Decathlon, DEMGY Atlantique a développé un procédé de fabrication permettant de réaliser la Traxium Compressor en une seule étape.
En partenariat avec Kipsta, la marque de football de Decathlon, DEMGY Atlantique a développé un procédé de fabrication permettant de réaliser la Traxium Compressor en une seule étape. (Crédits : @BenjamindeDiesbach)

« Comme pour chaque innovation, nous avons observé les utilisateurs, explique Frédéric Boistard, directeur de la marque de football, Kipsta, chez Décathlon. Or, beaucoup constataient, qu'après trois à six mois de pratiques, les semelles de leur chaussure de football se décollaient..., ce qui impactait la durée de vie de la chaussure.» Il aura fallu trois années de R&D, quelques centaines de milliers d'euros d'investissement, l'élaboration de cinquante prototypes -contre deux ou trois généralement- pour que Kipsta résolve ce problème et mette au point la Traxium Compressor. Un modèle entièrement moulé, recyclable, fabriqué en France, et garanti dix ans contre le décollement de la semelle. Plus surprenant, sans lacet, la chaussure s'enfile comme une chaussette. Pour parvenir à ce résultat, qualifié de « révolution », Kipsta n'est pas allée chercher un spécialiste de la chaussure mais un expert des solutions en plastique durable et thermoplastiques, intervenant habituellement dans les secteurs de l'aéronautique, de l'automobile ou du luxe.

Spécialiste français de la substitution du métal pour résoudre les problèmes de poids dans l'industrie et donc d'amélioration du bilan carbone des entreprises, Demgy Atlantique a, cette fois, travaillé sur un composite à matrice thermoplastique, transformable à chaud.

« Une spécificité importante, explique Matthieu Crépin, directeur du développement et de l'innovation de Demgy Atlantique, car contrairement au thermoplastique cuit, utilisé pour la fabrication de bakélite ou de pneus, le composite à matrice thermoplastique peut être transformé et permet de produire des formes creuses, particulièrement complexes à démouler comme une chaussure, habituellement composée d'une dizaine de pièces.». Une technologie qui, en final, nécessite peu de main d'œuvre et permet d'être déployée en grande série. « Notre problématique, ajoute Frédéric Boistard, touchait surtout à l'usage où comment associer souplesse, rigidité et protection.»

De l'aéronautique au monde de la mode

L'entreprise, qui a mis au point un process de fabrication en une seule étape, a investi dans une première ligne de production, qui devrait produire 1.000 à 3.000 paires de chaussures cette année. Et 15.000 à 30.000 paires l'an prochain en fonction des tests de commercialisation prévus avant l'été 2022. D'ores et déjà, Kipsta, qui deviendra l'an prochain, le fournisseur officiel des ballons des ligues 1 et 2, a reçu le feu vert de professionnels lors de tests menés en Ligue 1 et 2. « Mais ce que l'on vise, ce sont les centaines de clubs amateurs. L'achat d'une paire de chaussures reste un acte très personnel », reconnaît Frédéric Boistard, qui ne souhaite pas s'avancer sur un chiffre d'affaires potentiel pour Kipsta. « Pour Demgy, tout dépendra du succès rencontré. C'est un produit disruptif, produit en France, au design singulier mais nous sommes dans le monde de la mode... », observe le directeur du développement et de l'innovation de Demgy Atlantique (groupe Demgy - 700 personnes), qui emploie 180 personnes à Gétigné, près de Nantes, où dix personnes ont été mobilisées sur cette opération.

Des déclinaisons possibles

D'un poids de 200 grammes, la paire de Traxium Compressor sera vendue 90 €. Soit dans le milieu de gamme d'un marché où les prix oscillent de 15 à 300 euros. « Nous nous situons dans le segment des 70 euros à 120 euros », précise le directeur de Kipsta, dont l'accueil réservé à cette nouvelle génération de chaussures décidera si la technologie peut être déclinée sur des modèles à crampons non moulés, pour l'indoor, l'urbansoccer (le foot à 5 ou à 7), et plus encore vers d'autres sports comme le vélo ou le ski de fond. Des défis que Demgy se dit prêt à relever. Au-delà de la prouesse technique, l'entreprise a travaillé sur le sourcing des matières premières. Des matériaux ont été broyés, fondus pour garantir à la fois la durabilité et le recyclage du produit. La démarche de Kipsta a d'ailleurs bénéficié du soutien de la région des Pays de la Loire, au nom du développement de l'économie circulaire et de l'Ademe qui lui a apporté une aide de 206.000 euros. « Recycler des produits plastiques en fin de vie, pour les utiliser dans la fabrication d'une nouvelle chaussure de football conçue pour durer jusqu'à trois ans de plus, s'inscrit parfaitement dans la thématique Economie circulaire de l'ADEME. Cette opération exemplaire est soutenue par le dispositif d'aide ORPLAST dédié au recyclage des plastiques», justifie Franck Dumaitre, directeur régional de l'Ademe Pays de la Loire.

Des collectes en test

Si la première étape consistait à produire une chaussure recyclable, la deuxième vise à concevoir une chaussure à partir de matériaux de chaussures recyclées. Et le fabricant ne devra pas attendre les premiers retours des Traxium Compressor. D'ores et déjà, le décret du 21 septembre 2021 relatif aux filières de responsabilité élargie des producteurs portant sur les jouets, les articles de sport et de loisirs, et les articles de bricolage et de jardin, impose aux producteurs de mettre en place le recyclage de leurs produits dès 2022. « En Loire-Atlantique, quelques magasins ont, en test, commencé à mettre en place un système de collecte des chaussures », assure Frédéric Boistard. Dès lors, celles-ci seront triées et dépecées... Les matériaux pouvant être réutilisés par Demgy Atlantique, seront alors broyés, fondus pour fabriquer de nouvelles chaussures. Kipsta, dont 80% de l'offre textile devrait être éco-conçue en 2022, entend proposer 100% de produits éco-conçus en 2026.

5 mn

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.