Nantes Métropole veut faire du covoiturage un réflexe spontané

 |   |  490  mots
Covoit’Tan couvre les 523 km2 du territoire nantais et se limite pour l’instant à deux trajets maximum par jour.
Covoit’Tan couvre les 523 km2 du territoire nantais et se limite pour l’instant à deux trajets maximum par jour. (Crédits : DR)
La société de transport public Semitan lance son offre de covoiturage Covoit’Tan. Voulue pour s’intégrer au réseau de transport, elle va permettre de rallier les 24 communes de l’agglomération nantaise et de combiner transport en commun et covoiturage pour le prix d’un simple billet de tram.

Pour la métropole, l'ambition est inscrite dans les objectifs du plan de déplacement urbain 2018-2027. À savoir, faire évoluer les mentalités et les pratiques de la mobilité pour atteindre une part modale de la voiture partagée de 14 % à l'horizon 2030. Et faire de cette pratique « un réflexe spontané », alors qu'aujourd'hui les véhicules avec un conducteur seul comptent pour 43 % et ceux avec un passager 12 %.

Lire aussi : POUR ou CONTRE : la voiture individuelle est-elle morte ?

D'où le lancement, le 19 novembre, de Covoit'Tan. Ce service de covoiturage mis en œuvre par la Semitan, chargée des transports publics sur...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :