Montréal, la ville à l’écoute des citoyens

 |   |  1084  mots
Montréal est une ville connue dans le monde entier pour sa qualité de vie, ses espaces verts, son harmonieuse intégration au sein d'un écosystème naturel grandiose.
Montréal est une ville connue dans le monde entier pour sa qualité de vie, ses espaces verts, son harmonieuse intégration au sein d'un écosystème naturel grandiose. (Crédits : Reuters)
Carlos Moreno vous fait visiter cette semaine Montréal, où se tiendra la prochaine Smart City Expo du 25 au 27 mars 2015. qui a développé une vision ambitieuse de Smart City humaine avec et pour les citoyens.

La ville de Montréal a défini en 2014 une vision forte : devenir, d'ici 2017, la première Smart City citoyenne du monde, en investissant dans des projets structurants et novateurs. L'objectif : construire un cadre de vie de qualité et une économie prospère, avec et pour le citoyen, en misant sur l'innovation collaborative, les technologies de pointe, l'audace et la créativité montréalaises. Un Bureau de la Ville Intelligente et Numérique (BVIN) a été créé en 2014 pour concrétiser cette vision.

Objectif 2017

Afin de définir un plan d'action pour atteindre cet objectif, Montréal a d'abord mis en œuvre une démarche, particulièrement intéressante, d'écoute des citoyens. La première phase d'identification des besoins et des priorités, en 2014, a ainsi été conçue comme une vaste phase de consultation des habitants et de la communauté internationale des Smart Cities. Quatre sondages des Montréalais ont été réalisés (plus de 7500 personnes interrogées). Toutes les requêtes envoyées par les habitants au service 311 de la Ville, qui diffuse des informations sur ses services et ses activités, ont été analysées (plus d'un million de requêtes). Une boîte à idées a été mise en place sur le site du BIVN ; fin 2014, elle comptait 357 idées émises par les Montréalais pour améliorer leur vie en ville. Cinq « causeries citoyennes » ont été mises en place afin d'associer les citoyens au processus de co-construction du plan d'action. Une journée de codesign des politiques publiques a été organisée : elle a réuni 190 experts issus de secteurs professionnels variés, qui ont débattu pour définir ensemble les priorités d'un Montréal intelligent. Enfin, la Ville s'est tournée vers l'international en réalisant 7 études de cas détaillées de grandes villes du monde (New-York, Eindhoven, Barcelone, Colombus, Lyon, Toronto et Arlington) afin de recueillir les bonnes pratiques.

Cette phase de consultation a permis d'identifier, fin 2014, les principales préoccupations des Montréalais : des déplacements difficiles au sein de l'espace urbain ; une offre numérique de services directs citoyens insuffisante ; une quasi-absence de lieux physiques ou virtuels pour échanger et expérimenter des solutions aux grands enjeux urbains ; une culture de la transparence à consolider ; et enfin, un soutien à apporter pour dynamiser les secteurs économiques d'avenir et favoriser l'emploi. Les grandes orientations stratégiques de la Ville ont été définies à partir de ces constats et les premiers projets sont désormais en cours de concrétisation.

Montréal se présente donc actuellement comme une belle Smart City en devenir, qui s'est donné les moyens de son ambition. Quelques exemples : afin d'améliorer la mobilité en ville, la Ville envisage d'intégrer les données des diverses applications de transport existantes (bus, trains, vélos et auto-partage) au sein d'une application unique qui mettrait à la disposition des usagers, de façon intelligente, l'ensemble des informations disponibles. Avec le Défi Info-Neige, les citoyens ont par ailleurs été sollicités pour concevoir une solution web et une appli destinée à faciliter leur quotidien durant la période d'enneignement en les informant, par exemple, des interdictions de stationnement liées au déneignement. Enfin, la Ville va libérer prochainement de nouvelles données liées à la géométique et aux infrastructures de Montréal. Celles-ci pourront être réutilisées par les citoyens afin de présenter des projets d'urbanisme, d'architecture, de construction ou de conception ou simuler des aménagements du territoire urbain. Elles pourront aussi contribuer à l'analyse thermique d'images et alimenter les processus de cartographie des îlots de chaleur, ou même servir à la conception de jeux vidéos !

Montréal Métropole Numérique

En parallèle de cette initiative de la Ville, le pôle TechnoMontréal, qui rassemble l'ensemble des acteurs de l'industrie des TIC, pilote depuis 2011 le projet Montréal Métropole Numérique (MNN) qui vise à faire de Montréal un leader mondial du numérique. MNN agit à deux niveaux : le projet regroupe d'une part les initiatives « smart » indépendantes déjà existantes au sein d'une vision concertée ; il contribue d'autre part à cette effervescence par des méta-projets structurants.

MNN a en outre permis de stimuler de nombreuses initiatives collaboratives, signe d'une Smart City dynamique où les acteurs prennent la main dans la construction de nouveaux modèles économiques et de vie. Je donnerais trois exemples : le projet Île sans fil, lancé à l'origine par des bénévoles afin de fournir un accès Internet sans fil public et gratuit à Montréal. A la fois organisme de dévelppement technologique et regroupement communautaire, Île sans fil s'appuie sur les individus, les commerces et les entreprises pour partager un maximum de connexions Internet avec les membres de la communauté. Le Living Lab de Montréal, directement inspiré des travaux mené au MIT Media Lab, se veut quant à lui un centre de cocréation et d'innovation ouverte, qui stimule la collaboration entre citoyens, chercheurs, créateurs, usagers, entrepreneurs et décideurs intéressés par le rôle du web 2.0 et es réseaux sociaux dans le développement de la ville d'aujourd'hui. L'EchoFab, enfin, est le tout premier FabLab du Québec et l'un des rares FabLab de quartier au monde. L'enjeu : créer une communauté de quartier autour du lieu de création, afin d'en démontrer le potentiel économique, inventif et social.

Une ville pour la vie

Montréal est une ville connue dans le monde entier pour sa qualité de vie, ses espaces verts, son harmonieuse intégration au sein d'un écosystème naturel grandiose. Elle l'est aussi pour ses très nombreux festivals et ses activités culturelles riches et variées. Je citerais donc simplement pour conclure la présence, au cœur de la ville, du plus grand complexe muséal en sciences de la nature du Canada, l'espace pour la vie, qui regroupe un biodôme, un insectarium, un jardin botanique et, depuis 2013, un planétarium. Espace de loisir urbain pour les familles et les passionnés, pôle d'attractivité pour les touristes, le complexe est également porteur d'un engagement à protéger la biodiversité de la planète et d'un mouvement auquelles toutes les communautés sont invitées à participer. Il incarne bien à ce titre la vision de la Smart City vivante, au cœur de mes réflexions et propositions, celle qui place le citoyen, son environnement et sa communauté au centre des préoccupations.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/03/2015 à 16:24 :
Je suis Montréalais (de souche!!!) et surpris par les propos du présent article. Je me demande un peu de quelle ville il est ici question. Doit-on rappeler que Montréal ne s'est probablement pas encore remise de l'aventure des JO de 1976? Et comme proprios nos comptes de taxes foncières s'en ressentent encore malgré tout ce qu'avait promi l'actuelle et nouvelle administration... avant les dernières elections, bien sûr. La ville 'smart'? Encore un autre 'machin' pour faire cracher au bassinet et une autre idiote opération de relation publique. Du vent. Il y a une vingtaine d'années on a innauguré en grande pompe la 'Cité du Multimédia' au centre ville... on attend encore les résultats de ce 'miracle'! Des entreprises de BTP ont été prises en flagrant délit de corruption... payez bonnes gens et fermez vos gueules! Merci au journaliste de m'informer de la couche supplémentaire d'imbécilités que la gente administrative qui me ponctionne allégrement, via ma propriété, s'apprête à me faire endurer. Bizarre, c'est par le biais d'une publication étrangère que l'on apprend ce qui pourrait réellement se passer chez soi, pourtant... Encore un autre attrape-nigaud pour placer Montréal encore une fois sur la 'carte'... de crédit? Et quelle sera l'ampleur de la plaisanterie cette foi-ci? Soupirs.
a écrit le 18/03/2015 à 13:26 :
Je vis à Montréal.

Vous avez oublié de parler du climat infernal de Montréal et du Québec:
-35c en janvier
+30c en juillet avec une humidité tropicale
250cm de neige par hiver.
a écrit le 18/03/2015 à 11:06 :
Les infrastructures de Montréal tombent en ruine.

Même l’Algérie (sans vouloir vexer personne) a de meilleures routes.
a écrit le 18/03/2015 à 8:29 :
Et ses infrastructures bien pourries. Visitez l'échangeur Turcot, les ponts Champlain et Mercier, l'accès inexistant à l'aéroport Dorval, son réseau de bus aléatoire, etc.... Je suis français et il faut bien critiquer (c'est dans les gênes), mais à part ça, c'est une ville super sympa qui a la bonne taille et où il fait bon vivre. Soit dit en passant, on aurait l'échangeur Turcot, pour ne citer que le plus connu, dans une ville française, qu'est-ce qu'on n'entendrait pas sur la décadence de la France. Là-bas, ça se passe pas trop mal.
C'est aussi une des rares villes d'Amérique du Nord qui ressemble à quelque chose.
Réponse de le 18/03/2015 à 13:46 :
Je connais plein de villes américaines bien mieux que Montréal de New York à Orlando en passant par Los Angeles, Washington, Phoenix et Seattle.
Certes, au Canada, Montréal est la moins moche.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :