La France, futur leader des objets connectés ?

 |   |  613  mots
Le thermostat de Netatmo a de beaux jours devant lui....
Le thermostat de Netatmo a de beaux jours devant lui.... (Crédits : DR)
Maddyness revient tous les vendredis pour La Tribune sur les actualités startups qu’il ne fallait pas manquer cette semaine. Une semaine marquée par l’ouverture des maisons de l’international et par la mise en place de mesures de plus en plus fortes pour faire de la France, la terre promise des objets connectés. Et pour les autres secteurs ? C’est dans la semaine des startups

Maddyness

 

La France, futur leader des objets connectés?

Part majeure du plan proposé par le gouvernement pour créer une nouvelle France industrielle (ndlr relire notre sujet sur "le gouvernement veut créer une nouvelle France industrielle en 34 projets"), les objets connectés ont été identifiés comme l'une des 34 priorités de la politique industrielle de la France. La rédaction revient sur les avancées du plan gouvernemental qui tente de faire de l'hexagone la terre promise de l'internet des objets.

 

10 startups françaises qui font les objets de demain

Grandes tendances de l'année, les objets connectés sont partout, dans les concours, les incubateurs, les médias… Mais qui sont ces entreprises qui contribuent à façonner l'Internet des objets? Maddyness dresse la liste de 10 jeunes (ou plus tellement) pousses françaises pionnières dans leurs secteurs et qui font parler d'elles en dehors de nos frontières : Netatmo, Withings, Alima, Parrot, etc. Envie de les découvrir c'est par ici.

 

Et pour les autres, où faut-il créer son entreprise ?

Basé sur une analyse sur 157 pays selon six critères (ndlr degré d'intégration économique, coût de lancement d'un projet, coût du travail et du capital, coût de transport des marchandises et des coûts moins tangibles comme l'inflation et le degré de corruption et enfin la vitalité de la consommation), le classement décerne la première place à Hong Kong. Plus surprenant, c'est le Canada qui se retrouve à la seconde place et qui dépasse les États-Unis (2ème en 2012). La France quant à elle ne se retrouve qu'à la 11ème place.

 

Sinon, il reste toujours San Francisco

Nicole Bricq, Ministre du commerce extérieur, a récemment annoncée l'ouverture des deux premières "Maisons de l'international". Des incubateurs pour jeunes pousses françaises situés à l'étranger pour faire rayonner l'innovation et les startups "à la française" en dehors de l'hexagone. Les deux premières têtes de pont de ces "Maisons de l'international" viennent d'être dévoilées : ce sera San Francisco et Boston. Deux villes où les français sont bien implantés et ont déjà des missions en cours (ndlr que ce soit avec Netva à Boston ou avec plusieurs programmes privés (Orange, Cap Digital, etc.) ou publics pour San Francisco) et qui sont au centre de l'innovation américaine.

 

Minute emploi : comment ça marche le recrutement pour une startup ?

Une récente étude effectuée et publiée par Meteojob, site d'annonce d'offres d'emploi généraliste, sur "Les attentes des TPE en matière de recrutement" a révélé que 67,1% d'entre elles avaient reporté des recrutements à cause de manque de visibilité économique et 17% parce qu'elles n'avaient pas trouvé le profil recherché. Avec un tissu économique français majoritairement composé de petites et moyennes entreprises, fournir les profils adaptés aux très nombreuses entreprises qui manquent de notoriété est devenu tout l'enjeu des sites d'annonce d'offres d'emploi. La difficulté est donc double pour les petites entreprises : Comment donner plus de visibilité à ses annonces de recrutement tout en ciblant mieux les profils correspondants ? C'est la dernière question que Maddyness se pose.

 

Pour la St-Valentin, la presse et le e-commerce s'emballent !

Lancée il y a moins de deux semaines par deux serial entrepreneuses Lara Rouyrès et Tatiana Jama, Selectionnist est le premier site internet permettant aux lecteurs de magazines de retrouver l'ensemble des produits sélectionnés par la presse. Source d'inspiration pour les utilisateurs comme pour les marques, Selectionnist pense déjà à lancer son application mobile et à se projeter à l'international.

Plus d'information: www.selectionnist.com

 

>> Plus d'actualités startup sur Maddyness.com 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/02/2014 à 20:19 :
C'est amusant de voir que le gouvernement cherche a réduire les consommation énergétique et quand parallèle il incite a développer toujours plus d'appareil à brancher sur le secteur. C'est parallèle il désire réduire les dose d'onde électromagnétique qui nous irradie et de plus en plus de ces objets utilise des liaisons sans fils... Il sont idiots ou c'est pire encore ?
Réponse de le 15/02/2014 à 8:08 :
Ils pensent pouvoir se connecter sur vos cartes bleu en cas de nécessité exigée par la troïka. C est pourquoi il faut les enfermer dans des étuis en plomb.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :