L'opérateur russe Megafon repousse son entrée en Bourse

La situation délicate sur les marchés financiers, l'affaiblissement de l'euro poussent les actionnaires du numéro deux du mobile russe à retarder jusqu'à septembre l'opération prévue à la Bourse de Londres.
Alicher Ousmanov, première fortune de Russie et premier actionnaire de Megafon. Copyright AFP.
Alicher Ousmanov, première fortune de Russie et premier actionnaire de Megafon. Copyright AFP. (Crédits : AFP)

Les problèmes de la Grèce, la peur d'une contagion à d'autres pays de la zone euro et surtout la chute en bourse de ses deux concurrents russes MTS et Vimpelcom a décidé le second opérateur mobile du pays à repousser son introduction sur les marchés. Prévue initialement pour juillet, elle serait désormais prrogrammée pour septembre, d'après le quotidien d'affaires Vedomosti, qui cite plusieurs banquiers concernés par l'opération.

En avril dernier, les principaux actionnaires de Megafon, le scandinave TeliaSonera et le milliardaire russe Alicher Ousmanov, première fortune du pays, avaient annoncé le placement de 20% de l'opérateur à la Bourse de Londres. Trois banques ont été désignées pour procéder au placement : le Russe Sberbank, aidé des géants américains Goldman Sachs et Morgan Stanley. Début mai, les banques tablaient sur une levée de 4 milliards de dollars.

Son rival Vimpelcom attaqué sur sa gouvernance

Certains analystes avancent d'autres raisons autres que les problèmes de la lointaine Europe pour expliquer cette décision. Vimpelcom a vu son titre coté sur le NASDAQ chuter de 16% à la suite d'une plainte déposée par le Service Fédéral Antimonopole russe sur des questions de gouvernance d'entreprise. Les investisseurs craignent les man?uvres intempestives du régulateur russe, dont ils estiment qu'elles peuvent aussi bien s'abattre sur Megafon. L'analyste de Raiffeisenbank Sergueï Libine attire aussi l'attention sur la récente décision du régulateur autorisant les abonnés à changer d'opérateur tout en conservant leur numéro de téléphone portable, la portabilité devenue une banalité en Europe. Les trois opérateurs russes faisaient du lobbying depuis une décennie auprès du gouvernement contre cette décision, qui va selon eux entraîner des coûts supplémentaires.

Le mois de septembre jugé plus propice pour une IPO

A l'inverse, Iouli Matevossov, analyste à la banque Alfa, juge que la situation sur les marchés financiers est de loin déterminante pour le report. « Maintenir un placement avec un marché aussi faible et volatile n'est pas raisonnable, car la demande sera faible. Début juillet est une période où il est toujours difficile de trouver son public à cause des vacances ». Le mois de septembre est toujours plus propice, mais encore faut-il que la situation se soit stabilisée à ce moment-là, prévient l'analyste d'Alfa.

« Il est certain que la nouvelle rechute des marchés à cause de la situation de la zone euro ne crée pas le meilleur climat pour une introduction en bourse », note Ilia Ratchenkov, analyste indépendant. « Les sociétés comparables à Megafon sont très bon marché aujourd'hui, loin en-dessous de leurs objectifs de cours. Pourtant, le secteur des télécoms russes reste très attractif et les sociétés cotées se comptent sur les doigts de la main. Le placement de 20% offre un niveau confortable de capital flottant » conclut l'analyste, qui estime Megafon dans son ensemble à 18 milliards de dollars.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.