L'Hadopi prise pour cible par Aurélie Filippetti

 |   |  353  mots
Aurélie Filippetti, ministre de la Culture - Copyright Reuters
Aurélie Filippetti, ministre de la Culture - Copyright Reuters (Crédits : AFP)
La ministre de la Culture estime disproportionnés les crédits alloués à l'Hadopi, tout comme les sanctions contre les internautes qui téléchargent illégalement. A terme, cela pourrait traduire une intention de supprimer de cette institution.

Pendant la campagne présidentielle, François Hollande avait promis "l'Acte II de l'exception culturelle". Celui-ci pourrait, dans un premier temps, se traduire par l'envoi aux oubliettes de la Haute autorité pour la diffusion des ?uvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi). La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a en effet confié au Nouvel Observateur dans un entretien publié ce jeudi, son avis plutôt négatif sur l'organisme créé en 2009. Pour elle, "l'Hadopi n'a pas rempli sa mission de développement de l'offre légale".

La suspension de l'accès au Net, "une sanction disproportionnée"

En outre, la nouvelle locataire de la rue de Valois estime que les crédits alloués à l'Hadopi sont trop élevés. "12 millions d'euros annuels et 60 agents, c'est cher pour envoyer un million d'e-mails", juge-t-elle. Qui plus est, Aurélie Filippetti rejette l'une des sanctions phares que peut prendre l'autorité à l'encontre des personnes qui téléchargent illégalement: "la suspension de l'accès à internet me semble une sanction disproportionnée face au but recherché". La commission dirigée par Pierre Lescure, l'ancien numéro un de Canal plus, émettra un avis sur la question.

Quand Aurélie Filippetti jugeait l'Hadopi "catastrophique"

En attendant,Aurélie Filippetti a déjà fait connaître sa position à l'égard de cette autorité. Dès 2011, l'ancienne députée socialiste de Moselle mettait en cause l'institution. "Hadopi n'a jamais amélioré la rémunération des créateurs. Surtout, Hadopi a pour la première fois opposé le public et les artistes. C'est une catastrophe qui ne doit pas se reproduire, et dont il faut sortir", avait-elle lancé lors d'un colloque organisé par la Coalition française pour la diversité culturelle. Reprenant l'une des critiques formulée par le public à l'encontre de l'Hadodi, elle l'assimilait à "atteinte aux droits fondamentaux qui risque d'être contestée par la justice européenne". Pour rémunérer les artistes, elle évoquait une sorte de "licence globale" pour les étudiants. A l'entrée à l'université, ils paieraient un supplément qui leur autoriserait l'accès aux produits culturels en ligne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/08/2012 à 15:58 :
ils étaient quand même tous d accord pour voter la loi
a écrit le 02/08/2012 à 15:40 :
Ils vont être content et cocus les artistes qui ont voté hollande
Réponse de le 02/08/2012 à 19:09 :
Bien sûr qu'ils vont être content! Ce ne sont pas les floués de la loi Hadopi. Le piratage leur a permis une diffusion de leurs oeuvres qui n'aurait pas existé dans un cadre strictement marchand. Le piratage sur internet est en quelque sorte la radio diffusion pirate contemporaine. Et maintenant ces "artistes" espèrent certainement que le budget de l'Hadopi leur sera reversé en "aide à la création artistique". Quant à Hadopi, soit elle était techniquement inefficace, soit elle nécessitait des technologies intrusives dans la vie privée avec une collaboration active des fournisseurs. Et même dans ce dernier cas, il existe des outils pour être protégés.
a écrit le 02/08/2012 à 15:12 :
La dictature des "ayants droits" et surtout des "copains" à NS, à l'air d'avoir du plomb dans l'aile, enfin une bonne nouvelle durant cette période estivale...
a écrit le 02/08/2012 à 14:38 :
Et hop, une Sarkonery de plus à la déchetterie! C'est fou comme les socialo sont doués pour faire le ménage. Bon d'accord, ils ont été élus en partie pour ça, mais y a pas à dire, ils chôment pas!
Réponse de le 02/08/2012 à 14:54 :
Vu le bazar laissé il leur faudra bien 5 ans de plus !!
Réponse de le 02/08/2012 à 15:03 :
A n'en point douté ils vont nous sauver de la bérésina annoncée :-)
a écrit le 02/08/2012 à 14:35 :
Une usine à gaz qui coûte de l'argent au contribuable et qui ne sert à rien. Il faut rappeler que nous sommes déjà tous taxés sur les supports numériques de toutes sortes pour engraisser un peu plus les majors qui se permettent de vendre des CDs à prix d'or. Une honte.
a écrit le 02/08/2012 à 13:10 :
cool, retirez la loi, le telechargement repart de plus belle, les gens se chopent des virus et les informaticiens vont faire leur choux gras !
a écrit le 02/08/2012 à 12:27 :
L'un des gros problème d'Hadopi est que le mail d'avertissement envoyé, l'est le plus souvent sur l'adresse que nous donne d'office le fournisseur d'accès lors de la souscription au forfait. J'ai fait un petit sondage autour de moi : personne n'utilise cette adresse et la majorité ne connaissent même pas son existence. Dur dans ce cas de lire ce fameux mail. Et quand en plus on le reçoit (sans le savoir donc) car on s'est fait pirater son wi-fi, ça énerve...
a écrit le 02/08/2012 à 11:59 :
"Pour rémunérer les artistes, elle évoquait une sorte de "licence globale" pour les étudiants...." et les autres ? En quoi l'étudiant un citoyen différent des autres ? Un smicard aurait autant le droit à ce type de licence qu'un étudiant tout droit sortit du 16ème..
a écrit le 02/08/2012 à 11:12 :
12 millions d'euros pour 60 personnes, celà donne 200 000 euros de frais de fonctionnement pour un agent.....Elle est pas belle la vie?
a écrit le 02/08/2012 à 11:06 :
Il y avait eu un reportage où des journalistes posaient des questions simples aux responsables d'hadopi sur internet...Une vraie catastrophe, la plupart n 'y connaissaient rien, clairement, ils avaient été choisis par copinage, plutôt que par compétence. Résultat, absolument tout est sous traités à prix d'or, jusqu'à l envoi des mails, pourtant à la portée d'un enfant de 5 ans.La France n 'a plus les moyens de financer les caprices dispendieux de ses dirigeants
Réponse de le 02/08/2012 à 11:40 :
Franchement, en quoi cela est-il différent de l'ensemble des fonctions du système ? C'est pareil a tous les niveaux du pouvoir... et de toutes les couleurs...
Réponse de le 02/08/2012 à 12:24 :
@Surprise? : Et donc on ne fait rien ? C'est comme ça et puis c'est tout ? C'est avec ce genre de mentalité défaitiste et flemmarde que le peuple se fait controler par les gouvernements.
a écrit le 02/08/2012 à 11:06 :
Il y avait eu un reportage où des journalistes posaient des questions simples aux responsables d'hadopi sur internet...Une vraie catastrophe, la plupart n 'y connaissaient rien, clairement, ils avaient été choisis par copinage, plutôt que par compétence. Résultat, absolument tout est sous traités à prix d'or, jusqu'à l envoi des mails, pourtant à la portée d'un enfant de 5 ans.La France n 'a plus les moyens de financer les caprices dispendieux de ses dirigeants

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :