Désormais on peut acheter en ligne via Twitter

 |   |  363  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : BLOOMBERG NEWS)
L'émetteur de cartes de crédit American Express (AmEx) a annoncé lundi avoir conclu un partenariat avec la plate-forme de micro-blogging permettant d'effectuer des achats en ligne en seulement deux tweets.

Acheter en un (ou deux) tweet va-t-il devenir la nouvelle tendance de l?achat en ligne ? Alors que la méthode séduit plus d?un web acheteur chinois sur quatre, le pays de l?Oncle Sam suit le mouvement. Twitter et American Express Co ont annoncé lundi avoir conclu un partenariat, révèle le Financial Times. Les utilisateurs de Twitter peuvent ainsi acheter via la plate-forme de micro-blogging dès ce mercredi.

Concrètement, les usagers de la plate-forme sociale devront synchroniser leur carte bancaire à leur compte Twitter à l?adresse sécurisée d?American Express.
Puis, après avoir effectué leur commande par tweet, l?utilisateur devra confirmer par un tweet avec le mot-dièse approprié pour que son achat soit finalisé.

Démonstration (en anglais) dans la vidéo ci-dessous:


"Nous attendons beaucoup d'intérêt"

Dans un premier temps lundi, seule une carte cadeau AmEx pouvait être achetée par l'intermédiaire de Twitter. Plusieurs autres produits devaient être ajoutés à la liste mercredi, notamment la tablette informatique Kindle Fire d'Amazon, la console de jeux Xbox 360 de Microsoft et un appareil photo de Sony, précise l'émetteur de cartes de crédit dans un communiqué. Et si la greffe prend, de nombreux autres produits devraient suivre. "Nous attendons beaucoup d'intérêt", conclut Leslie Berland, vice-président senior des partenariats numériques et développement chez American Express.

"Susciter l'intérêt des annonceurs"


De son côté, le vice-président de la stratégie de Twitter, Joel Lunenfeld a toutefois jugé qu?il était trop tôt pour dire si la plate-forme de micro-blogging allait surfer sur la vague du e-commerce et prélever un pourcentage sur les transactions effectuées. Mais selon lui, cette initiative permettra sans doute de démontrer qu'il existe une corrélation entre le marketing et la vente. Une relation de cause à effet qui aujourd'hui reste tout de même difficile à prouver, reconnaît-il. En revanche, les annonceurs étudieront sans doute de plus près l'intérêt de la publicité sur le réseau social, estime Joel Lunenfeld.

Lire aussi: Les réseaux sociaux séduisent les web acheteurs chinois
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :