IBM va poursuivre sa politique de réduction d'effectifs en France

 |   |  339  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le groupe américain d'informatique IBM envisage de supprimer au moins 1.200 postes en France, indiquent des syndicats. La direction a confirmé qu'elle réfléchissait à la "nécessité" d'un tel plan lors d'un comité d'entreprise extraordinaire organisé ce mercredi, mais elle ne confirme pas les chiffres.

Nouvelle restructuration en vue. Cette fois, elle aurait lieu chez IBM qui "réfléchit" à la suppression d'au moins 1.200 postes en France, selon deux représentants syndicaux. "La direction nous a dit que sa 'réflexion allait vers une nécessité de supprimer plus de 1.200 emplois' sur deux ans", a indiqué le délégué Unsa, Pierry Poquet, à l'AFP, à l'issue d'un comité central d'entreprise ce 24 avril. Une semaine plus tôt, un représentant de la CFDT avait révélé qu'un tel plan de suppression d'effectifs, portant sur "1.200 à 1.400 emplois" était étudié.

"Rééquilibrage de la main d'oeuvre"

Toutefois, prudente, la direction n'a pas souhaité divulguer de chiffres sur le nombre de postes concernés. Dans un communiqué, elle a cependant admis qu'elle se penchait sur un plan pour "parvenir à la nécessaire adaptation d'IBM France aux demandes de ses clients". Mais elle tient à préciser qu'aucun plan de sauvegarde de l'emploi n'était décidé. Lors de la dernière publication des résultats du groupe américain, le 18 avril, son directeur financier, Mark Loughridge, a parlé d'une éventuel "rééquilibrage de la main d'oeuvre" dans le monde. L'an dernier, un projet de réduction des effectifs en Allemagne avait été annoncé.

Des syndicats dénoncent "des réductions incessantes d'effectifs"

L'entreprise compte environ 9.700 salariés en France. Si ce chiffre est confirmé, ces suppressions correspondraient donc à une réduction de plus de 12% de ses effectifs. Un plan de départs ainsi qu'une procédure de "gestion prévisionnelle des emplois et des compétences" seraient privilégiés, selon les syndicats. Ces derniers ont dénoncé des "réductions incessantes d'effectifs" et "exigé" de la compagnie qu'elle "clarifie très vite les mesures qu'elle compte prendre pour qu'il n'y ait aucun licenciement en France" dans un communiqué commun. "Envisager de fonctionner avec autant d'emplois en moins ne peut qu'augmenter le stress et la souffrance au travail déjà élevés par le fait de la politique continue de réductions d'effectifs depuis plusieurs années", ont-ils ajouté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/04/2013 à 9:20 :
La part des salariés agés étant importante chez IBM, le départ légérement accéléré des "anciens" suffira pour atteindre les objectifs. Donc aucune révolution n'est en vue, juste une confirmation que les actifs vont payer un peu plus pour les retraités !
a écrit le 24/04/2013 à 22:24 :
mais que va t-il rester en France?? !! que vont devenir ces millions d'individus qui ne bosseront plus??ne parlons même pas de l'avenir des enfants! l'"AVENIR", en France pour reprendre le terme de Astérix, c'est plié" !
Réponse de le 25/04/2013 à 14:01 :
Mais Joffrey il ne restera plus que des fonctionnaires. Ils seront rémunérés par qui ..?? Cette question est à poser aux bolchéviques qui nous gouvernent depuis plus de 30 ans ???!! Ils sont tellement fins qu'ils auront sûrement la réponse...! c'est effectivement plié..!
a écrit le 24/04/2013 à 22:17 :
Heureusement que les nouvelles technologies sont un secteur porteur qui va relancer l'activité économique! Si vous en doutez:
http://www.actudupouvoir.fr/tic-tac-tic-au-dela-du-reve/
a écrit le 24/04/2013 à 19:51 :
Nous n'avons rien vu...! le reste est à venir. Le secteur privé qui alimente la chaudière est plié...!
a écrit le 24/04/2013 à 17:43 :
Etre fonctionnaire ce n'est plus le Pérou
Réponse de le 24/04/2013 à 18:27 :
La France n'est plus très loin du Pérou... Renonçons au socialisme et nous pourrons peut être les rattrapper.
Réponse de le 24/04/2013 à 19:49 :
En plein accord. Plus de 30 ans de socialisme en France, il y a du boulot pour les rattraper..!
a écrit le 24/04/2013 à 17:40 :
autant d'emplois en moins ne peut qu'augmenter le stress et la souffrance au travail .... ils vont me faire pleurer
a écrit le 24/04/2013 à 16:21 :
il ne leur reste plus qu'à devenir fonctionnaire..... la vraie croissance à la française
Réponse de le 24/04/2013 à 17:25 :
Comme vous dîtes.. IBM aujourd'hui et des centaines d'entreprises demain. La seule solution pour en finir, couler toutes les boîtes ce qui ne saurait tarder. Ainsi les fonctionnaires ne seront plus payés et enfin la France repartira de l'avant...??! La situation actuelle est ingérable et le pire est devant nous. A part une minorité les gens ne se rendent pas compte de ce qui va arriver..! Seule une révolution pourrait mettre fin à ce système condamné.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :