BlackBerry pourrait vendre ses brevets et son système sécurisé à Google, SAP ou Cisco

 |  | 233 mots
Le fabricant canadien de smartphones étudie une alternative au rachat par le fonds Fairfax, mais les acquéreurs potentiels comme le géant de l’Internet s’intéressent surtout à son portefeuille de brevets et à son système de messagerie sécurisé, selon l’agence Reuters. Les marques d’intérêt sont attendues en début de semaine.

Une vente par appartement finalement ? BlackBerry serait en discussions avec plusieurs acteurs du secteur, dont les Américains Google, Cisco, Intel, l'allemand SAP et les sud-coréens Samsung et LG, afin de se vendre, en tout ou partie, selon l'agence Reuters. Le fabricant canadien de smartphones étudierait en effet cette alternative à l'accord préliminaire signé avec le fonds d'investissement de l'Ontario, Fairfax Financial, son premier actionnaire. Ces acteurs industriels seraient avant tout intéressés par l'important portefeuille de brevets de BlackBerry et son système de messagerie sécurisé. La firme de Waterloo leur aurait demandé d'exprimer leurs marques d'intérêt en début de semaine prochaine.

« Toutes les options stratégiques » passées en revue

Un porte-parole de BlackBerry s'est contenté de confirmer que « le comité spécial du conseil d'administration mène une revue complète et solide de toutes les options stratégiques ». Selon Reuters, « qui fera une offre ou même s'il y aura une offre (de ces acteurs stratégiques) n'est pas clair. » On se souvient que Google a racheté Motorola, pour 12,5 milliards de dollars, après avoir initialement fait une offre sur ses seuls brevets, notamment pour protéger son système d'exploitation mobile Android des poursuites. Le 23 septembre dernier, BlackBerry a annoncé avoir accepté une offre de rachat de 4,7 milliards de dollars de Fairfax. Le fonds de private equity Cerberus serait aussi intéressé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/10/2013 à 23:11 :
Les sociétés vont surtout se battre pour racheter sa messagerie sécurisé ,et toutes les entreprises non canadiennes et americaines n'ont aucune chance ,
a écrit le 05/10/2013 à 14:32 :
Dans le cas de Google, l'objectif me semble contradictoire avec sa propre ligne de produits et sa récente acquisition de Motorola, sauf à vouloir "neutraliser" les brevets. Dans le cas de SAP, la synergie entre les technologies propriétaires est plus claire et élargirait l'offre en matière de sécurisation des données extranet. Les autres acteurs cités pourraient élargir leur offre produits ou rentabiliser les droits mais les synergies sont moins évidentes. C'est étonnant qu'Oracle ne soit pas sur les rangs.
a écrit le 05/10/2013 à 14:07 :
Comme indiqué il y a peu, il est évident que Fairfax n'est qu'un teneur de bougie dont le rôle consiste dans un premier temps à rendre Black attractif. Il achètera si rien ne bouge mais il est bien entendu préférable qu'une option se dessine au plus tôt. Pourtant Intel n'est pas dans la logique stratégique d'entrer dans le mobile, la société constitue actuellement elle même une cible que je vois s'allier avec IBM pour jouer un rôle de grand-frère de la IT. Les brevets sécurisés du portefeuille ne sont pas exclusifs, d'autres comme en France Bull proposent cette solution. C'est l'ensemble populaire qui a fait le succès du canadien, c'est aussi son isolement lié à cette technologie qui l'a fait couler. Intel comme d'autres doivent bouger mais pas de cette façon. Cisco verrait avec cet achat toute la IT fondre sur ses métiers pour ne pas lui permettre de progresser, la société serait coulée ou vendue en trois ans... c'est peut-être ce qui est recherché ? SAP ne saurait que faire de ces brevets mais regarder le dossier est toujours instructif et formateur, son allié naturel est plutôt Oracle afin de constituer un appui apte à se lancer avec plus de pertinence. Google n'a pas besoin de ces technologies dont il dispose avec Motorola, on peut penser à une bonne action permettant de sortir un concurrent du marché mais pourquoi faire le travail pour les autres ? Microsoft a sa marque propre et fonctionne bien dans son plan d'action axé sur HP qui est un morceau. La piste coréenne est plus plausible mais ici encore personne n'a besoin des technologies proposées. Par contre Dell désormais libre serait demandeur et à même de développer une gamme corporate avec Amazon comme commercialisateur. Dell pourrait d'ailleurs être le véhicule américain capable de jouer la voiture balai de toute la IT du pays. Il y a du monde sur la liste depuis une dizaine d'opérateurs de téléphonie, en passant par Xerox, NCR ou un constructeur de compostage, Kodak et d'autres....De quoi se former un nouveau métier porteur en laissant la main de l'ultra terminal y compris TV connectée à son complice provisoire Amazon. Google pour sa part est plus proche des actifs de Nokia dans les services si Alcatel reprend les infrastructures, il est également proche des actifs du suédois Ericson si Airbus s'occupe des infrastructures en roll-out. Un grand ménage comme jamais.
Réponse de le 06/10/2013 à 22:35 :
Je ne suis que partiellement d'accord avec votre analyse. RIM a encore les moyens de renaître. En tout cas il les avait il n'y a pas si longtemps. La faute en revient à l'incapacité manifeste et répétée de son management à ne pas prendre les bonnes décisions. (voir le lien ci-dessous). En tout état de cause, le patron actuel a clairement reçu un mandat de la part de Fairfax. Il suffit pour s'en convaincre de voir les modifications en début d'année de son parachute doré (lien 2). A tel point qu'on peut se demander si au fond, il ne s'agissait pour un certain nombre d'acteurs de ne pas faire rentrer dans le rang un acteur trop indépendant. Après tout, serait-il si inimaginable de penser qu'alors que tous les acteurs voisins (US) sont cul-et-chemise avec les services de renseignement et la NSA, en offrant des back-doors de tous les côtés, en mettant des chips autonomes au coeur des processeurs et autres joyeusetés, qu'un acteur ne jouant pas le jeu ne soit considéré comme gênant? Je sais bien que c'est le genre de sujet qu'on préfère éviter tant il est polémique. Mais nous découvrons jour après jour qu'il y a là un enjeu formidable qui a été volontairement occulté par tous les acteurs concernés. http://market-ticker.org/akcs-www?singlepost=3277822 http://www.zerohedge.com/news/2013-09-27/thorsten-heins-punishment-destroying-blackberry-55-million-golden-parachute

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :