Un drone pour chouchouter les grands Bordeaux

 |   |  269  mots
Au Pérou, des archéologues utilisent des drones afin de travailler plus rapidement.
Au Pérou, des archéologues utilisent des drones afin de travailler plus rapidement. (Crédits : Reuters)
Les vignobles Bernard Magrez se sont dotés d'un drone pour leurs quatre grands crus classés. Cet équipement permettra entre autres de "mesurer la maturité du raisin" afin de "vendanger (...) chaque segment de parcelle à maturité optimale."

Un "drone d'une exceptionnelle performance" pour mieux s'occuper de ses vignes. C'est la dernière acquisition des vignobles Bernard Magrez pour leurs quatre grands crus classés,

 

Cet équipement est "un outil de gestion et de mesure, de diagnostic immédiat, d'identification très rapide de tous les besoins de la vigne avec une précision centimétrique". Doté d'une caméra, il aidera à identifier les zones nécessitant "un travail de traitement ou de fertilisation", ainsi qu'à "l'entretien des sols et à la définition d'unprogramme de gestion de l'enherbement".

Ce drone permettra entre autres de "mesurer la maturité du raisin" afin de "vendanger (...) chaque segment de parcelle à maturité optimale"

La caméra infra rouge permettra de "mesurer la maturité du raisin" afin de "vendanger (...) chaque segment de parcelle à maturité optimale" et ainsi de "constituer des cuves plus homogènes". Enfin, ce drone aidera à "la décision pour le drainage des parcelles et l'entretien des sols" ainsi qu'au "comptage et à la prise de décision de renouvellement des parcelles" en vignes.

Un groupe  qui pèse aujourd'hui 600 millions d'euros

Bernard Magrez, 75 ans, a prospéré dans la grande distribution de spiritueux avant de bâtir son groupe de vins pesant aujourd'hui environ 600 millions d'euros. Dans le bordelais, il possède le château Pape Clément, grand cru classé de Graves, le château La tour Carnet, grand cru Classé 1855 Haut-Médoc, le château Fombrauge, grand cru classé de Saint-Emilion, et le clos Haut Peyraguey, premier grand cru classé de Sauternes. Il est aussi propriétaire de plusieurs domaines en Argentine, Espagne, Portugal, Chili, Japon, Urugay et Maroc.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/12/2013 à 17:23 :
Le phylloxéra étant un insecte originaire des US, il faut bien un engin aussi originaire des US pour le combattre. Bon, moi j'achète pas de Bordeaux, donc je ne subventionne ni les exportations américaines, ni les magouilles de Juppé :-)
a écrit le 23/12/2013 à 22:26 :
Le gouvernement devrait utiliser un drone pour chercher où se trouve le travail. Faut dire qu'ils ne sont pas très innovants en dehors de la défense de leur salaire.
a écrit le 23/12/2013 à 20:18 :
<humour noir>Attention au crash...</humour noir>

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :