La France dispose désormais de deux drones américains Reaper

 |   |  793  mots
Les deux drones de surveillance américain Reaper seront acheminés vers le Sahel, plus exactement au Niger.
Les deux drones de surveillance américain Reaper seront acheminés vers le Sahel, plus exactement au Niger. (Crédits : General Atomics)
La Direction générale de l'armement a reçu mercredi aux Etats-Unis les deux premiers drones de surveillance américains Reaper dont l'achat a été décidé au printemps par le ministère de la Défense.

La Direction générale de l'armement (DGA) a procédé mercredi à la réception du premier "système français" de drones de surveillance américain Reaper, composé de deux vecteurs aériens, d'une station au sol et de la documentation nécessaire à sa maintenance, a-t-elle annoncé jeudi. "La phase suivante c'est le transport vers le Sahel", plus exactement au Niger, où les deux drones seront acheminés directement, a souligné Antoine Torres, ingénieur à la délégation à l'armement.

Des essais en vol du premier système ont eu lieu ces deux dernières semaines en Californie et au Texas. C'est "l'aboutissement d'un processus d'acquisition", conduit notamment grâce à "la réactivité des autorités américaines", a souligné la DGA.

Les Reaper en mission au Sahel

"Les drones dont nous avons fait l'acquisition seront en fonction à la fin de cette année en Afrique, au Sahel, c'est là leur principale mission", a assuré pour sa part jeudi matin le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, sur Europe 1. Afin de répondre au besoin opérationnel immédiat, deux drones Reaper ont été commandés pour être déployés en opérations et "compléter l'action de nos Harfang très sollicités sur le théâtre malien puisqu'ils viennent récemment de franchir la barre des deux mille heures de vol depuis leur engagement le 17 janvier dernier", avait expliqué début octobre le chef d'état-major de l'armée de l'air, le général Denis Mercier.

Les drones MALE (moyenne altitude longue distance) sont des appareils de reconnaissance sans pilote. Une fois déployés au Sahel, ces deux premiers Reaper fabriqués par la société américaine General Atomics renforceront la capacité de surveillance et de renseignement des forces françaises déployées en Afrique. "Au cours des prochains mois, l'armée de l'air et la DGA assureront la montée en puissance de la capacité, le soutien du système dans les meilleures conditions et l'amélioration de la chaîne technique d'exploitation du renseignement recueilli", a précisé la DGA. "Le Reaper constitue ainsi une capacité indispensable dans l'attente d'un hypothétique drone européen", avait rappelé le général Mercier. 

La France autonome avec les Reaper ?

Avec les Reaper, la France doit composer avec les Etats-Unis. "L'important pour notre autonomie, dans l'immédiat, était de pouvoir choisir librement le satellite que nous utiliserons pour nos deux premiers Reaper. Ce point essentiel est acquis. Certes, le personnel de maintenance de ces appareils est pour l'instant fourni par les États-Unis, mais il n'aura pas accès aux cabines d'opérateurs sans notre autorisation", avait expliqué le chef d'état-major de l'armée de l'air. En outre, la France souhaite qu'une "étude soit conduite sur la francisation ou l'européanisation de capteurs, de moyens de transmission et d'outils de sécurisation des communications ; cette proposition n'a pas encore été acceptée", avait souligné début octobre le délégué général pour l'armement (DGA), Laurent Collet-Billon.

Le général Denis Mercier avait rappelé en octobre que "la chaîne de pilotage du drone et celle de pilotage des capteurs sont en effet imbriquées dans le Reaper Block 1, mais ces appareils pourront être rétrofités à partir de 2017 dans une configuration identique à celle du Reaper Block 5, ce qui permettra la francisation - ou, plutôt, l'européanisation - de ces capteurs". Le Reaper Block 5 se caractérise par des chaînes distinctes et une capacité d'atterrissage automatique. Et de rappeler que la France réfléchissait à l'européanisation des Reaper en lien avec l'Italie et le Royaume-Uni. "Nous pourrons y associer d'autres pays qui se doteraient du même type de drones", avait ajouté.

Pour le général Mercier, l'autonomie complète des plans de vol des Reaper "un programme de travail qui comporte trois volets : d'abord, l'autonomie d'emploi des matériels, dans la lignée des enseignements de nos opérations au Sahel. Ensuite, l'intégration dans l'espace aérien européen, selon une démarche dont l'efficacité suppose, à mon sens, d'avancer de manière pragmatique et bilatérale, en débutant par exemple avec nos partenaires italiens. Enfin, nous pourrons travailler dans le futur à l'intégration de capteurs européens".

La France au Mali et en Centrafrique

La France conduit simultanément deux opérations militaires, au Mali et en Centrafrique. Elle dispose en matière de renseignement de drones Harfang en bout de course et l'intervention au Mali a montré l'insuffisance de ses capacités dans ce domaine.

Jean-Yves Le Drian avait annoncé en juin que Paris voulait acheter au total douze drones Reaper aux Etats-Unis, une acquisition évaluée par ses services à 670 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/01/2014 à 9:38 :
Après le drone MALE, on n'a qu'a acheter aussi un drone FEMELLE comme cela on les fera s'accoupler pour faire des petits, et plus besoin sens de les acheter aux ricains! Aucun bon sens l'armée Française!
a écrit le 17/01/2014 à 9:36 :
yen a bien un qui va s'amuser un peu trop avec la télécomande et qui va le faire s'ecraser!
a écrit le 02/01/2014 à 16:56 :
Voilà encore un produit qui pourrait être fabriqué en France,alors n'attendez pas d'être à nouveau dominé par d'autre.Vite réveillez vous avant qu'il ne soit trop tard
a écrit le 27/12/2013 à 16:28 :
Les Etats-Unis en revanche ne disposent pas d'un seul drone français!!! lol peut-être qu'ils nous achèteront des escadrilles de Rafales !!...
a écrit le 25/12/2013 à 20:52 :
De l argent gaspillé, de plus en période de crise.
a écrit le 25/12/2013 à 15:36 :
un simple mirage 2000 aurais suffit, toutes ces depenses pour faire comme les ricains, le drone c est la grande mode (le rafale : bon pour la casse ? )
Réponse de le 30/12/2013 à 23:32 :
Alors ,les rafales que l'on vend pas a la casse svp
C'est pour faire grand,comme la fable de la Fontaine la grenouille et le boeuf,
a écrit le 25/12/2013 à 10:16 :
Faut pas se leurrer, le missile français qui a fait un plongeon dans l'atlantique n'est pas tombé tout seul. Le très puissant complexe militaro-industriel américain l'a descendu avec un laser et a obligé les français à stopper le développement des drones. Il a le monopole de la surveillance et malheur à qui voudrait copier un seul de ses drones. 670 millions d'euros pour un pays en pleine faillite, c'est une drone de façon de remonter la pente!
a écrit le 25/12/2013 à 4:54 :
La France n'a pas vu venir l'intérêt des drones..elle était trop concentré à être auto-persuadé (et la seule) que le Rafale est génial.... mais ne correspond à aucun besoin...
Réponse de le 27/12/2013 à 10:10 :
vous n y connaissez rien ce sont des missions différentes Les drones ne peuvent pas rivaliser avec un avion de chasse mais leur discretion et leur faible vitesse sont parfaits pour des missions de type "search and destroy"
a écrit le 21/12/2013 à 19:06 :
Belle peuvent d'indépendance, le général doit en retourner dans sa tombe..... Et nous n'avons toujours trouver les moyen seul ou en commun avec nos allier de développer se type de matériel.... Nous somme très mal gouverner.... Pauvre de nous.
a écrit le 21/12/2013 à 12:21 :
Le drone que vous montrez est la version armée avec les missiles HellFire, que nous n'avons
pas. Un drone qui ne fait que la surveillance, n'est pas d'une grande utilité.
Réponse de le 21/12/2013 à 13:14 :
Ben si : à surveiller sa propre population !
Réponse de le 27/12/2013 à 10:08 :
vous avez raison mais on a largement mieux que les Hellfires ...et bien plus précis ..
a écrit le 21/12/2013 à 9:17 :
La difficulté de réaliser nous même ce genre d'appareil qui en terme de puissance et de poids correspond à un Socata TBM-850 me laisse perplexe. Bien sur l'avionique est complexe mais reste parfaitement maitrisé par la France, alors pourquoi tant d'obstacles insurmontables.
Réponse de le 21/12/2013 à 9:57 :
Le 1er. obtacle a été que l'Etat français n'avait pas demandé aux industriels de concevoir un tel engin: aucun cahier des charges, aucun programme d'études n'avait été financé...Puis, ce fut l'affolement et l'urgence.
a écrit le 20/12/2013 à 22:04 :
Il faut POSITIVER :gràce à cet achat,la France va pouvoir s'imprégner de cette technique et développer à son tour des drones .N'oublions pas que c'est en achetant les centrales nucléaires Américaines que l'on est devenu ,à notre tour, ,les leaders et que Aibus a pu tailler des croupièresà Boeing
A quand donc une production Européénne de drones par EADS ,par exemple
C'est au moins un terrain sur lequel les Allemands ne sont pas,d'eux mêmes, très compétitifs
Réponse de le 25/12/2013 à 17:21 :
il me semble que l'armée française était équipée de drones made in france qui fonctionnaient très bien , je me trompe ??
Réponse de le 25/12/2013 à 19:50 :
bravo !
la NSA va se régaler avec des photos gratuites et dans quelques années nous aurons accès à une technologie obsolète
il y a 10 ans nous avions 20 ans d'avance
bravo aux politiques les plus bêtes du monde !
Réponse de le 27/12/2013 à 10:13 :
Le Neuron est en cours de developpement il me semble trés prometteur
a écrit le 20/12/2013 à 20:25 :
Ce que je trouve sensationnel, c'est que non seulement on est vassalisé aux US, mais qu'en plus on paie le matériel pour faire leur boulot de surveillance. Soit ils sont vraiment forts ces Américains, soit on en tient une sacrée couche...et avec nos dirigeants actuels, je pencherais pour l'option 2 :-)
a écrit le 20/12/2013 à 19:29 :
2 Reapers pur surveiller la Mali et la Centrafrique?

Et ben, le vilain Al-Qaïda doit trembler... de rire: Imaginer 2 drones pur surveiller une zone plus grande que la France!

On est vraiment des Charlots!
Réponse de le 21/12/2013 à 2:14 :
Avez vous oublier les harfangs ? atlantic2 ? satelites ? hélicoptères et moyens au sol ?
Réponse de le 21/12/2013 à 10:41 :
Donc Flamby la terreur va pouvoir déclarer la guerre au monde entier.
a écrit le 20/12/2013 à 16:49 :
toujours aussi mauvaise illustration graphique. La photo est celle d'un raptor qui est le petit frere du reaper.
a écrit le 20/12/2013 à 15:39 :
"mais il n'aura pas accès aux cabines d'opérateurs sans notre autorisation" pas nécessaire : ils vont recevoir et pouvoir piloter les drones en direct. Quand à la future "européanisation" de ces drones, le remplacement de l'électronique de bord coûterait plus cher qu'un neuf construit, cette fois, par des entreprises, elles, européennes.
a écrit le 20/12/2013 à 14:55 :
La France, toujours en retard d'une guerre, achète en urgence américain. Et quand EADS sera totalement allemand ou étranger, les carottes seront cuites.
Réponse de le 20/12/2013 à 16:40 :
Il restera Dassault Aviation !
Réponse de le 24/12/2013 à 15:22 :
Et aussi Thales !
Réponse de le 24/12/2013 à 18:54 :
Evidemment...!
a écrit le 20/12/2013 à 13:18 :
C'est bien ! Frère Manuel va pouvoir surveiller les manifs pour tous et les bonnets rouges ...
Réponse de le 20/12/2013 à 14:32 :
Oui effectivement, Manuel va pouvoir retransmettre les données en direct avec les "logiciels et applis" gratuits offerts déjà pré intégrés signées NSA
a écrit le 20/12/2013 à 13:06 :
On est des nulles, des croutons, des ringards ... même plus foutu de faire un drone alors qu'on se regarde le nombril comme des tarés avec le Rafale, c'est vraiment pitoyable.
Réponse de le 20/12/2013 à 13:40 :
Pas d'illusion, depuis Napoléon pas de grandes réussites Françaises, c'est pas nouveau.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :