Free Mobile poussé à investir et déployer plus vite son réseau, la concurrence jubile

 |   |  1542  mots
Bruno Lasserre, le président de l'Autorité de la Concurrence, estime qu'il faut que le contrat d'itinérance de Free Mobile avec Orange s'arrête au plus tard en 2018. DR
Bruno Lasserre, le président de l'Autorité de la Concurrence, estime qu'il faut que le contrat d'itinérance de Free Mobile avec Orange s'arrête au plus tard en 2018. DR (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'Autorité de la concurrence vient de publier un avis très attendu sur le contrat par lequel Free loue le réseau mobile d'Orange. Elle estime qu'il faut y mettre un terme au plus tard dans cinq ans, sauf pour la 2G, et qu'il faut contrôler les investissements de Free Mobile.

Martin Bouygues doit avoir le sourire. Il avait fait campagne l'été dernier auprès des parlementaires pour que le contrat d'itinérance entre Free Mobile et Orange ne soit pas prolongé au-delà de son terme, soit 2018, estimant que Free n'avait « pas les mêmes contraintes d'investissement que ses concurrents », notamment Bouygues Telecom (lire la lettre). L'Autorité de la Concurrence fait plus que le satisfaire: dans un avis très attendu qu'elle a rendu public ce lundi, elle préconise que l'itinérance nationale, permise par ce contrat par lequel Free Mobile loue le réseau mobile d'Orange en attendant d'avoir achevé la construction du sien, « ne doit, en aucun cas, être prolongée au-delà d'une échéance raisonnable : 2016 ou 2018. » Le contrat peut en effet être dénoncé, sous certaines conditions, en 2016.

En revanche, pour la 2G (voix et SMS), Free n'ayant de licence qu'en 3G et en 4G et ayant beaucoup d'abonnés possédant un téléphone non compatible avec ces technologies (ceux des forfaits à 2 euros), l'itinérance pourra être maintenue plus longtemps mais pour « les seuls clients disposant de terminaux 2G exclusifs. » Il suffira pour cela de cartes SIM spécifiques ou d'un code réseau dédié. « Jamais Free Mobile n'aurait pu atteindre 8% de part de marché en moins de 15 mois sans l'itinérance 2G et 3G d'Orange, cela a constitué un atout considérable » a reconnu Bruno Lasserre, le président du gendarme de la concurrence, qui s'est par ailleurs « réjoui » du succès commercial du nouvel opérateur : « nous ne renions pas le passé. »

Un avertissement à Free Mobile
Autre message important envoyé cependant comme un avertissement à Free Mobile : il va falloir « vérifier sans attendre que Free est sur une trajectoire d'investissement compatible avec les obligations de sa licence. » C'est-à-dire que l'Arcep, le régulateur des télécoms, devra contrôler l'avancement du déploiement avant la date de 2015 à laquelle il devait s'assurer que Free couvrait bien 75% de la population (38% au dernier pointage officiel) puis 2018 pour 90% de la population. Or l'Arcep a jusqu'à présent martelé que la prochaine échéance de contrôle restait 2015. Mais Bruno Lasserre pense que « l'Arcep est prête aujourd'hui à le faire et nous le souhaitons fermement. » Il faut selon lui un contrôle « plus précoce et plus interventionniste » à titre « préventif. » Le régulateur des télécoms, qui n'a pas vraiment pris position dans son avis très technique, a indiqué en fin de journée dans un communiqué qu'il « maintiendra son suivi attentif des investissements et de la couverture de Free Mobile » : il est prévu qu'il publie à partir de mai prochain un observatoire trimestriel des déploiements des opérateurs mobiles (lire la décision du 29 janvier 2013).

Pour autant, les sages de la rue de l'Echelle soulignent que rien, aujourd'hui, ne démontre que cet accord d'itinérance a créé des effets de distorsion ni que Free a dévié de sa trajectoire d'investissement. «C'est une façon de faire taire la rumeur sur le déploiement de Free Mobile et aussi de s'assurer que Free joue bien le jeu » décrypte un proche du dossier. « Cela met intelligemment la pression sur Free Mobile sans en faire un bouc émissaire » se félicite-t-on à Bercy. Cet avis « légitime l'itinérance jusqu'en 2018 et clôt le débat » avance Free, qui fait valoir qu'il poursuit son déploiement.

« L'itinérance peut perturber la compétition voire déséquilibrer le marché »
« Nous avions encouragé la signature d'un contrat d'itinérance, qui était nécessaire pour permettre à Free d'animer la concurrence. Mais, revers de la médaille, l'itinérance peut perturber la compétition voire déséquilibrer le marché » considère Bruno Lasserre. Ce sont quasiment les termes employés par Martin Bouygues, qui dénonçait « un déséquilibre de concurrence. » Le contrat crée des incitations au déploiement mais aussi des « désincitations » observe le président de l'Autorité : « disposer de l'itinérance permet à l'opérateur accueilli d'optimiser ses investissements de déploiement en limitant leur montant et/ou en maximisant leur rentabilité » relève l'avis (alinéa 155 page 29). En outre, aux yeux de Bruno Lasserre, « l'itinérance est une solution très confortable d'attente » pour Free afin de mieux saisir des opportunités dans un marché « turbulent », telles qu'un rachat d'opérateur ou un accord de réseau (alinéa 226 page 39 de l'avis)

Problème : cet accord est un contrat de droit privé. Mais selon le président de l'Autorité de la Concurrence, cette itinérance, quand elle est nationale, « doit être bornée dans le temps et encadrée par la régulation publique et non par un accord privé » conclu entre deux concurrents. Le gendarme se propose de définir un calendrier d'extinction progressive de cette itinérance, en fonction des zones : en clair, il serait hautement souhaitable que ce contrat s'arrête dans certaines grandes villes en 2016 (pour la 3G), puis peu à peu par département ou par grandes plaques géographiques d'ici à 2018. C'est un peu plus tôt qu'envisagé initialement à l'automne, soit 2018 ou 2020 pour l'extinction de l'itinérance dans les zones denses. 

Même sur la 4G, itinérance limitée pour Free Mobile

Free va donc devoir mettre les bouchées doubles pour que la couverture effective de son réseau progresse et qu'il puisse continuer son activité sans le filet de protection de l'itinérance d'Orange. L'opérateur historique, qui empoche grâce à ce contrat « 500 à 700 millions d'euros par an en moyenne », souvent de la pure marge nette selon l'Autorité, risque de perdre plus tôt que prévu cette manne qui lui a permis de compenser les effets de la perte de clients et de la baisse des prix. « Si on dit qu'on arrête au bout de 5 ans et que, techniquement, Free n'est pas en mesure d'assurer un réseau complet, on verra bien, si on coupe le robinet, que diront les millions de Français abonnés à Free Mobile? » avait lancé Stéphane Richard, le PDG de France Télécom début janvier( lire l'article).

L'avis de l'Autorité de la concurrence est « extrêmement équilibré et a le mérite de rappeler les règles du jeu : la concurrence doit s'exercer par les infrastructures » a cependant réagi lundi Pierre Louette, le directeur général adjoint de France Télécom. « Nous avons signé cet accord afin de tirer le meilleur parti d'une situation inévitable. Nous avons calé la durée sur les obligations de couverture de Free Mobile et l'itinérance n'a plus lieu d'être au-delà » a-t-il fait valoir. SFR aussi s'est dit « satisfait », estimant dans un communiqué que l'avis « conforte sa stratégie. » La filiale de Vivendi est tenue d'assurer à Free l'itinérance en 4G sur ses fréquences 800 Mhz : or là aussi, l'Autorité de la concurrence insiste pour que ce droit reste limité aux zones de déploiement prioritaires (rurales) et ne soit pas étendu aux zones denses où cela poserait « un problème sérieux » (alinéa 247 page 42 de l'avis). Le gendarme de la concurrence rappelle que si Free n'a pas de fréquences 4G en 800 Mhz (les fréquences « en or », de grande qualité de propagation), c'est dû à « l'arbitrage fait par Free lui-même lors de la mise aux enchères », son offre ayant été « la moins-disante sur le plan financier. » Bouygues est resté étonnamment discret sur ce triomphe de ses idées.... « Cet avis fait du bien à Bouygues qui a beaucoup protesté contre le fait que Free ait été beaucoup plus aidé à ses débuts que Bouygues Telecom. Il y a eu un déficit d'anticipation dans cette affaire de 4e licence, il est bon de revenir à une régulation plus équilibrée » observe un haut fonctionnaire.

Maintenir un marché à 4 opérateurs de réseau
Plus généralement, sur le sujet de la mutualisation des réseaux qui était l'autre volet de la saisine du gouvernement en novembre dernier, l'Autorité de la concurrence a tenu à défendre « le maintien du modèle de la concurrence par les infrastructures, car c'est celui qui garantit la concurrence la plus pérenne, la plus durable » justifie Bruno Lasserre. « Nous ne pensons pas qu'une « reconsolidation » du marché soit possible et surtout souhaitable. Repasser de 4 à 3 opérateurs serait un aveu d'échec du modèle que l'on a construit et poserait même le risque d'un retour à un certain duopole. Je rappelle qu'on a connu des situations collusives » a-t-il souligné, en citant la fameuse condamnation pour entente en 2005 des trois opérateurs mobiles «historiques. »

Si le partage d'installations dites « passives», comme les pylônes, les toits-terrasses, les câbles qui relient les antennes aux stations de base, les locaux, etc, ne posent pas de problèmes de concurrence, l'Autorité est beaucoup plus réservée sur la mutualisation « active » (le RAN sharing), qui consiste à mettre en commun les antennes, les stations de base, les contrôleurs et les liens de transmission, acceptable uniquement dans les limites de certaines zones et pas de façon nationale. Selon Raymond James Equities, un partage de réseau limité à 50% de la couverture entre SFR et Bouygues Telecom pourrait toutefois générer 180 millions d'euros de synergies par an.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/04/2013 à 5:40 :
Quelles sont les composantes du macro-environnement de l'entreprise Free Mobile ?!
a écrit le 13/03/2013 à 17:47 :
et encore une fois c'est le fric qui gagne la bataille... déplorable mais tellement prévisible.
a écrit le 12/03/2013 à 21:08 :
La concurrence par les infrastructures c'est totalement préhistorique. Ca rappelle le chemin de fer avant la SNCF et maintenant RFF. Ce qu'il faut c'est redonner l'accès sec et les capacités radio à la puissance publique et libérer tout le reste (terminaux, services et backbones globaux). Les plus faibles disparaîtront. Evidemment ceux qui resteront ne seront pas simplement nationaux...La cible pour Free c'est donc la situation actuelle : utiliser des infrastructures locales mutualisées existantes (FT/ORANGE c'est bien et on a bien assez d'antennes comme cela) et conquérir l'Europe en se faisant racheter par un gros et en faisant de même dans les autres pays. Free (ou son acquéreur) restera s'il est bon sur le service et sur la box.
Réponse de le 12/03/2013 à 23:39 :
sauf que les infras des telecom n'ont rien à voir avec les rails, ce ne sont que des technos qui se concurrencent trés vite, même le génie civil peut être rendu partiellement inutile par la 4G...d'où l'utilité d'une concurrence ouverte entre ces solutions. aucune technique n'a une longue durée de vie, même la fibre évolue. Ce serait comme dire qu'un constructeur de voiiture doit tout produire. Il peut réaliser une partie de la voiture, sous traiter certaines parties, réaliser la motorisation en commun avec un autre constructeur si jugé utile, développer un nouveau moteur électrique ou hybride....c'est la proposition d'ouverture symétrique des technos...
Réponse de le 13/03/2013 à 21:38 :
Non il n'y a pas tant que ça d'intelligence dans la connectivité locale qu'elle soit radio ou filaire et les innovations technologiques de toute façon ne viennent pas dans ce domaine des opérateurs mais des équipementiers. Quand on parle d'intelligence dans le réseau on désigne les systèmes logiciels aux noeuds qui permettent de commander le réseau mais ces systèmes maintenant n'ont plus besoin d'être répartis géographiquement...et ce sont ces systèmes qui interagiront de plus en plus avec les services. Par contre il y a évidemment de formidables économies à mutualiser géographiquement l'exploitation de l'infrastructure locale d'accès fixe ou radio. De plus il est évident que de nombreuses communes préfèreraient investir dans ces infrastructures plutôt que d'être faiblement couvertes et certaines préfèreraient de toute façon maîtriser cette partie : elles seront donc tout à la fois subventionnées et mutualisées donc aucun intérêt pour Free d'aller se risquer à opérer cela directement. Laissons faire les choses comme elles doivent s'équilibrer en laissant Free sur son terrain de jeu (et en laissant courir le contrat d'itinérance d'ORANGE qui préfigure l'avenir) : les services, la partie intelligente du réseau, la box...sans l'obliger à aller exploiter des antennes dans toutes les communes de France. Tout cela n'a vraiment aucun sens. La concurrence par les infrastructures et la soi-disant impossibilité de procéder à cette séparation fonctionnelle relèvent de l'idéologie prétendant en réalité empécher l'entrée en lice dans les Telecoms des grands acteurs globaux du service que sont Google, Amazone ou MicroSoft tout cela au détriment des consommateurs.
Réponse de le 14/03/2013 à 9:21 :
je connais bien les réseaux et les business modèles, les solutions techniques support : cuivre, fibre, FH, GF,... font pleinement partie des variables fortes au niveau coût et dimensionnement dans les critères de choix et de réactivité d'utilisation. Il n'y a rien de statique au niveau de la desserte, ça n'a strictement rien à voir avec les rails, cet amalgame montre combien tous ces avis gratuits sont en totale méconnaissance des spécificités technico-économiques des réseaux. Comme si on créait un monopole du cablage interne des entreprises en cuivre ou fibre alors qu'il y a des solutions partagées, commutées, wifi... qui bouleversent la façon de distribuer les débits. Les supports font pleinement partie des critères de choix et sont trés évolutifs, ce n'est pas de l'idéologie, c'est la réalité de ce secteur et créer un nouveau monopole serait absurde parce que ça figerait les solutions et avec des coûts maximisés : les collectivités locales comme tout le domaine public et politique n'ont aucune culture de gestion si ce n'est dépenser et augmenter les impôts, jamais optimiser les organisations et travailler sur l'efficacité, c'est la 3eme source de notre dette publique record européen qui tue l'emploi de façon massive !!! la gabegie, non merci pour nos impôts et le chômage !
Réponse de le 14/03/2013 à 9:28 :
ce n'est pas l'intelligence du réseau qui prévaut dans une découpe, mais l'optimum économique global, comme dans toute entreprise. séparer les supports et les services revient à mettre la carte mére d'un micro en monople et les microprocesseurs dans le domaine conurrentiel, c'est totalement absurde parce que les supports ont des domaines d'emploi qui évoluent tous les jours et seuls les opérateurs maitrisent la vision globale en étudiant les scénarios supports équipements transmissions, routeurs, serveurs....et avec de sitérations en fonction des choix possibles - strictement rien à voir avec les lignes électriques... quand à donner des prérogatives aux collectivités, elles ont déjà gaspillé plus de 5 milliards dans des projets foireux qui ne servent pas à grand chose, il est temps d'arréter ces dépenses sans aucun contrôle et sans aucune performance, un énorme gâchis parce que tout simplement ils n'ont aucune compétence et aucune logique de gestion, on pose des supports et après ? pas de clients, trop chers, mal dimensionnés, pas de maintance...un vrai délire à la française
a écrit le 12/03/2013 à 20:01 :
il y a à l'arcep et à l'autorité de la concurrence un certain nombre d'anciens de SFR ou FT qui sont partis aigris faute de faire carrière et qui sont viscéralement anti x ou y, c'est infâme, impossible de discuter les propositions à sens unique et discriminatoires, c'est règlement de comptes à OK corral ...pas étonnant que l'un dit blanc l'autre dise noir, l'arcep donne des avantages exorbitants à l'un, la concurrence donne des obligations, l'arcep lève le pied sur le FTTH, l'AC tente d'interdire des offres commerciales open d'orange qu'elle a validé et qui ne constituent en rien une entorse, l'arcep tente d'évoluer vers plus de concurrence, l'autorité de la concurrence interdit l'offre commerciale réseaux qui est un principe naturel de base du domaine concurrentiel et d'intérêt général,....il faudrait arréter ces aberrations, ces gueguerres stupides et ces décideurs qui jouent au monopoly avec les entreprises et le marché, il faut comme dit ci dessous aller trés vite vers la concurrence totale et ouverte des réseaux de façon symétrique, ce qui supprimera ces instances inutiles qui ne font que freiner le développement du marché et s'amuser à torpiller tel ou tel opérateurs suivant leur bon plaisir monarchique...
a écrit le 12/03/2013 à 17:59 :
Sans compter un bilan comptable de FREE....qui ferait passer un redressement judiciaire pour une fête à Ibiza....
a écrit le 12/03/2013 à 17:30 :
l'autorité de la concurrence et le régulateur tirent dans des directions opposées et délirantes. D'un coté le régulateur autorise une concurrence déloyale par une distorsion du droit du commerce (prix des licences et surfacturation, obligation à l'OH de louer ses réseaux à prix coûtant), d'un autre l'autorité de la concurrence interdit de faire commerce sur les réseaux !!!! c'est tout l'inverse qu'il faut faire : supprimer les distorsions au droit du commerce pour une concurrence totale et ouverte de façon symétrique, et à l'inverse bien sûr laisser les opérateurs passer des contrats commerciaux s'ils en ont envie. On ne va pas interdire à renault d'acheter des moteurs volvo s'il préfère plutôt que les produire lui même ! au contraire, c'est le moyen de favoriser la mutualisation des réseaux, chacun loue ou déploie en fonction des prix et de la qualité, et aux opérateurs d'assumer leur choix plutôt qu'imposer des règles tordues, ce qui induit des baisses de coût et donc de tarifs... le monde à l'envers "grâce" à ces instances administratives qui marquent contre leur camp, bravo pour autant d'absence de logique économique et d'entreprise !!! il serait temps d?arrêter ces bêtises "gratuites" qui détruisent ce secteur porteur.
a écrit le 12/03/2013 à 16:53 :
Free a bénéficié de la bienveillance de l' Arcep ,en utilisant l'infrastructure payée par les contribuables.Nous avons dénoncé ce scandale, ici et devant les hommes politiques de l'
UMP pour leur autisme.La participation de l'Etat dans FT est négative de .2milliards d'euros
en 2012,suite à la concession accordée àFree cette année là.Diplomatiquement,l'Autorité de la concurrence a tapé sur les doigts de l'Arcep pour lui signifier son erreur.
Réponse de le 12/03/2013 à 19:47 :
la cigale a profité tout l'été des réseaux à prix coûtant de la fourmi : l'opérateur historique, non seulement des réseaux anciens et non payés par le contribuable (il y a toujours eu un budget annexe avec équilibre recettes dépenses et l'état qui a ponctionné bien au delà de l'impôt), mais aussi des nouveaux réseaux numériques développés sur fonds propres, tirage de fibres, exploitation du réseau pour le compte de free...et maintenant la cigale va devoir se mettre au travail et financer ses réseaux...que l'Union pour la Magouille entre Potes n'ait pas réagi n'est pas étonnant, XN est un pote à sarko....quand à l'autorité de la concurrence, elle ne sait pas trop où elle habite car elle a à l'inverse sanctionné les offres open qui satisfont plus de 2,5 millions de clients trés contents de payer moins cher, offre validée au départ et sans entrave concurrentielle, où est la logique globale ??
a écrit le 12/03/2013 à 15:54 :
MERCI
A tous ceux qui ont bien compris et qui prennent conscience de cette erreur historique qu'aura été l'introdiction de ce 4 éme opérateur avec ces régles stupides.
Ce que je n'arrete pas de dénoncer depus des mois.
Réponse de le 12/03/2013 à 16:56 :
une fois de plus, le problème n'est pas qu'il y ait une 4eme opérateur, on peut en introduire 10, il n'en restera que 3 ou 4 au bout de quelques années. tous les opérateurs vendent quand ils n'arrivent pas à faire mieux que 4eme dans un pays de taille raisonnable. Le problème est qu'en france la concurrence est inéquitable, via des règles anticoncurrentielles et de distorsion du droit du commerce que ne font pas pas les autres pays. Il est trés difficile à orange de s'implanter à l'étranger, il ne peut pas louer des fibres, des réseaux ... comme il est obligé de la faire en France. En quand on voit qu'il y a 159 opérateurs en europe alors qu'il n'est reste que 4 aux US, que ZTE, ATT.. s?intéressent à l'europe, ce n'est pas le moment d'affaiblir les vrais opérateurs, ceux qui investissent et sont présents à l'étranger, sinon les géants internationaux vont faire leur marché à un prix intéressant vu le sniveaux des actions et il vont laisser les autres agoniser après suppression des aides ....le régulateur est un danger public qui travaille contre la filière et l'intérêt des clients et des contribuables...
a écrit le 12/03/2013 à 15:52 :
par rapport à cette solution étrange d'obligation asymétrique : obligation de location à prix coûtant à l'OH de tous ses réseaux numériques, débits, fibres, ..aides à free via le prix des licences, surfacturation....la solution simple et équitable est d'ouvrir de façon symétrique et uniforme les locations de réseaux à tous les opérateurs, et avec des tarifs commerciaux pour éviter les prédateurs du prix coûtant, et là on aura une vraie concurrence, une dynamique des offres et tarifs, et que le meilleur gagne !!!
Réponse de le 12/03/2013 à 17:06 :
je suis d'accord, il faut une vraie concurrence équitable, rien ne justifie ces aides sous le manteau. Free a de la créativité sur le service, il serait dommage qu'il disparaisse. Par contre il faut que le régulateur arréte de faire la pluie et le beau temps au grés de ses envies, il faut supprimer les aides et basculer sur une vraie concurrence, et il faut que le millardaire du minitel rose qui a 60% des actions (plus d'un million par mois de dividendes!) sorte les biftons du portefeuille, investisse, recrute et se positionne en vrai opérateur, et là on verra le positionnement objectif surement bien différent de ce qui se passe dans ce marché poutinesque !
Réponse de le 12/03/2013 à 17:30 :
Free paie 500 à 700 millions d'euros par an à Orange pour utiliser son réseau. De fait, ces 20 millions par an de dividendes pour les actionnaires de Free ne représentent pas grand chose.
Réponse de le 12/03/2013 à 19:15 :
à thargor : on est d'accord pour le montant en dividendes, sauf que ça va dans la poche du patron de free qui fustige les patrons du cac 40, ce qui pose un autre problème pas négligeable : les subventions et aides y compris avec nos deniers (aides au FTTH en zones peu denses..) profitent directement et personnellement au patron de free qui possède 60% des actions, ça me gène de payer des impôts pour enrichir le milliardaire ! pour revenir au propos principal, il est milliardaire, il peut investir au lieu de se plaindre en permanence qu'il faut l'aider !!
a écrit le 12/03/2013 à 15:23 :
simple rappel des chiffres clé pour recaler les idées, chiffres fin 2011 : effectifs : SFR : 7500, orange : 165 000, bouygues T : 9800, free : 5600
nb de clients SFR : 25m Orange : 226m bougues T : 12,5 free : 4,8 - CA : SFR : 12,2 M, Orange : 45,2, Bouygues T : 5,7, free : 2,2 - rés net : SFR : 1,41 M, Orange : 3,8 Bouygues T : 0,37 free : 0,25 -
invest : SFR : 1,7M orange : 5,7 bouygues T : 0,86 free : 0,82 - donc le résultat net par client est de 56,4e/client pour SFR, 16,8 pour orange, 29,6 pour bouygues, 52,1 pour free. bien différent de beaucoup de discours de pur dénigrement !! On voit clairement l'effet avantages du régulateur qui permet à free d'avoir un bon res net par client sans investir beaucoup, et à l'inverse l'OH qui a des effectifs en regard de 226 millions de clients dans le monde, réseaux internationaux...et l'obligation de travailler à prix coûtant pour les autres opérateurs, tirage de fibres pour le compte de free, location de débits numériques sur investissements propres...
Réponse de le 12/03/2013 à 15:31 :
mise au point factuelle et trés claire, pas étonnant que les opérateurs soient contraints par ces artifices anticoncurrentiels de diminuer l'investissement et licencier !
Réponse de le 12/03/2013 à 17:48 :
Et les dividendes versés aux actionnaires ? 3.2 milliards chez Orange, 20 millions chez Free. Dans vos calculs par client : 14,16e pour Orange et 4.17 pour Free. On voit ou par l'argent d'Orange.
Réponse de le 12/03/2013 à 19:11 :
à thargor : certes, mais il faut rétribuer ceux qui apportent leur argent pour développer les entreprises, c'est le coût d'emprunt et la différence reste importante : res net/client + div = 31e pour orange et 56,2 pour free, ça ne chamboule pas du tout le résultat contrairement à ce que vous laissez supposer, on reste presque du simple au double à cause de la perfusion imposée ! qu'on coupe la perfusion et on verra le résultat objectif !
Réponse de le 12/03/2013 à 19:38 :
A Targhor : effectivement l'actionnaire apporte son argent à l'entreprise ( j'en sais quelque chose avec mon PEG, les salariés de FT posséde 5% de FT) ce que vous oubliez de dire est que l'action en 2012 est passé de 18 euros à 8 euros ( - 10 euros ) certes nous avons eu un dividende de1.4 euros.
Alors que celle de FRee a progressé... mais cela ne va pas durer...
Réponse de le 10/04/2013 à 12:12 :
@DirReg FT,
il est amusant de constater, en vous lisant, que vous ne faites que défendre votre propre intérêt sans que vous vous en rendiez compte.

On a bien compris l'intérêt de maintenir la valeur de l'action au détriment de l'intérêt économique du client eu égard aux prix exorbitants des forfaits avant l'arrivée de free.

Si je ne m'abuse, Orange est bien content que Free lui reverse une somme rondelette tous les ans, dont une partie ira très certainement dans les dividendes.
La meilleure preuve est que SFR l'a mauvaise sur ce coup!

D'ailleurs si vous avez le statut de fonctionnaire au sein de cette société, vous n'auriez jamais du accepter d'être actionnaire, c'est antinomique, çà me rappelle les cégétiste de Renault qui clamaient haut et fort leur opposition à la privatisation et qui se sont rués sur les actions à prix préférentiels.
"Je suis contre la privatisation, sauf si çà me rapporte du fric", bande faux-culs!

Vous vouliez jouer dans la cour du libéralisme? Assumez maintenant et ne vous plaignez pas!
a écrit le 12/03/2013 à 15:13 :
la technique de free est classique : je vais déployer à tout va, l'arcep suit et met la pression à tout le monde, et ensuite il arrète, va se plaindre à l'arcep qu'il n'y arrive pas pour que l'arcep l'aide, donne des contraintes aux autres, freine l'opérateur historique, l'oblige à lui louer encore plus de réseaux numériques...ce fut le cas pour l'adsl, c'est encore le cas pour le FTTH (a annoncé être l'opérateur de la boucle locale fibre, et maintenant dénonce à tour de bras les accords syndics pour s'appuyer sur les réseaux déployés..). Il est donc salutaire que l'autorité de la concurrence pousse le régulateur à un peu moins d'esprit partisan et d'irrégularités commerciales
a écrit le 12/03/2013 à 15:07 :
free bénéficie d'avantages cités qui lui permet d'offrir des tarifs dumping. simple calcul : avec un tarif à 2E et en faisant une marge de 10%, et afin de rembourser sur 5 ans les environ 4 milliards de déploiement réseaux, renouvellement de matériels, gestion, développements informatiques...il faut 330 millions de clients .... et donc si le s4 opérateurs font de même, il faut 1,3 milliards de clients dans l'hexagone !!!! même en mettant une oreillette aux chients et aux chats, on en sera loin, cherchez l'erreur...c'est l'OH qui paye via toutes les règles imposées par l'arcep et qui n'ont aucune justification si ce n'est une subvention occulte !
Réponse de le 12/03/2013 à 15:43 :
et c'est nous les pigaons, on va payer des impôts pour financer le chomage induit par la concurrence déloyale de free qui fait du dumping grâce aux aides du régulateur et aux contraintes imposées à l'OH de location de tous ses réseaux numériques à prix coûtant....
Réponse de le 10/04/2013 à 12:15 :
Imposé? La bonne blague.
SFR ne rêve que d'une chose, récupérer ce contrat qui rapporte presque 1 milliards d'?uro par an. Orange n'est pas mécontent ne vous inquiétez pas!
a écrit le 12/03/2013 à 14:57 :
l'arcep a créé cet opérateur de toute pièce et grâce à des aides qui sont une distorsion à la concurrence : licence moins chère, surfacturation des terminaisons d'appel, ce qui fait que ce sont les 3 opérateurs qui subventionnent free à hauteur de 10e son forfait à 19e. Donc les dégâts collatéraux sont mécaniques : baisse des investissements, licenciements ....et l'arcep se fait tirer l'oreille pour aller vérifier que free fait bien les investissements pour tenir ses engagements de couverture....le problème n'est pas le nombre d'opérateurs, mais la concurrence déloyale construite par un régulateur
a écrit le 12/03/2013 à 12:51 :
Je suis parti de Free pour B&you. Le reseau ne fonctionne pas: des appels qui n'aboutissent toujours pas entre 18h et 21h. Une 3G au ralenti. Marre d'avoir été beta testeur pendant 1 ans en payant!
a écrit le 12/03/2013 à 10:57 :
En fait, le Gouvernement Fillon a bien encouragé Free à investir, mais .... au Maroc !
a écrit le 12/03/2013 à 9:52 :
Orange fait en ce moment le tour de ses abonnés internet avec Liveboxstar pour leur proposer leur proposer livebox play , qui est exactement la même chose avec le même prix mais avec en plus des frais de resiliation de 50euros. Un peu de concurrence leur fera du bien.
Réponse de le 12/03/2013 à 10:43 :
Pourquoi, c'est gratuit chez FREE?.... Il semble que ce soit 49 ?....
Réponse de le 12/03/2013 à 10:57 :
Tu peux rajouter que tu n'est plus engagé 12 mois comme avant. Donc tu peux résilier comme tu veux et quand tu veux. Ils adoptent les mêmes pratiques que Free qui facture 49 euros de frais de résiliation. Je ne vois pas pourquoi Orange ne pourrai pas faire comme les autres
Réponse de le 12/03/2013 à 11:28 :
La gentille personne d Orange s'est bien gardée de me le dire et ensuite pourquoi quelque chose qui était gratuit devient payant .
Réponse de le 12/03/2013 à 12:09 :
@Non mais
Mais il faut lire les conditions....
Et puis en supprimant la durée d'engagement mais avec des frais de résiliation, Orange ne fait que s'adapter à la concurrence. Rien de plus...
Donc cette pratique serait normale chez 3 opérateurs mais pas chez Orange?.... Bizarre
Réponse de le 12/03/2013 à 15:47 :
à alex et lahire : ne vous fatiguez pas, les commerciaux de free font leur propagande de désinformation, et pour cause, quand on n'a pas les bons arguments !!!
a écrit le 12/03/2013 à 9:47 :
on dirait que Free dérange plus que les opérateurs virtuels sans réseau !
Réponse de le 12/03/2013 à 10:58 :
En obligeant Free a investir dans son réseau, ils forcent Free a créer de l?emploi. C'est QFD. Et Flamby a besoin que le chômage baisse
Réponse de le 12/03/2013 à 15:16 :
à pmxr : oui parce que free bénéficie d'avantages particuliers que n'ont pas les MVNO qui se font laminer par free grâce à cette concurrence déloyale (licence moins chére, surfacturation des terminaisons d'appel). Par ailleurs free a des obligations qu'il tarde à honorer, et c'est un habitué des grandes annonces pour ensuite ne rien faire et demander de l'aide au régulateur
a écrit le 12/03/2013 à 9:34 :
Pour appeler les choses par leur nom : le gouvernement français a fait une belle bourde (comme toujours, au nom de la modernité) en laissant entrer un nouvel opérateur. Ce qui a paupérisé ce métier, c'est à dire détruit des emplois rentables, au moment même où celui-ci avait besoin de redoubler d'investissements.
En conséquence (non intentionnelle, bien sûr!) de quoi on pourrait voir nos acteurs nationaux bis et ter, appauvris sur leur marché domestique par les erreurs du gouvernement, tomber un jour dans des mains étrangères. L'horreur, quoi !

Réponse de le 12/03/2013 à 10:06 :
En même temps, vu que la téléphonie n'est plus en phase de croissance forte mais en période de stabilisation, tous les effectifs qui ne servent plus doivent être dégraissés pour éviter de maintenir des inutiles et le gaspillage. Free sert juste d'excuse à ce dégraissage.
Réponse de le 12/03/2013 à 10:16 :
Intéressant. Effectivement on peut penser que protéger un opérateur national peut lui donner les armes d'investir en France et à l'étranger.
Le problème c'est que nos 3 larrons d'opérateur en ont surtout profité pour gaver leurs actionnaires (dont l'Etat pour Orange) au détriment du consommateur qui était tondu.
Avant Free la France était l'un des plus chers pays pour la téléphonie mobile en Europe. Aujourd'hui c'est l'un des moins chers. Le changement est brutal mais il est la conséquence du conservatisme et des abus des opérateurs "historiques".
Réponse de le 12/03/2013 à 10:38 :
paupériser ce métier, je rigole... l'horreur que ces pauvres opérateurs soient appauvris...je rigole encore... encore un fonctionnaire qui parle
Réponse de le 12/03/2013 à 11:01 :
@Jeff tu as parfaitement raison, tu oublies de dire que la France possède un des meilleurs réseau 3G d?Europe aussi. La qualité du réseau a un prix. Si tu voyages en Europe, tu veras que dans la plupart des pays européens, les zone blanches sans couvertures réseau sont fréquentes
Réponse de le 12/03/2013 à 15:00 :
le régulateur ne protège pas l'opérateur historique, au contraire, il lui donne de grosses obligations d'aide à free : obligation de location de réseaux à prix coûtant, tirage de fibres pour free, etc etc.. c'est free qui a toute sles facilités et avantages qui lui permettent une concurrence déloyale ...
Réponse de le 12/03/2013 à 15:02 :
concernant les tarifs, voir l'étude du régulateur anglais, : avant l'annonce d'un 4eme opérateur, la france était le 2eme pays el moins cher d'europe + US, étude basée non pas sur quelques tarifs peu représentatifs, mais sur 9 comportements d'usages et sur plus de 1500 tarifs....attention à l'intox des commerciaux qui cultivent une certaine image en leur faveur...
a écrit le 12/03/2013 à 8:09 :
Si vous voulez payez pour des gros gras, des réunions en palace, des vols en business ... avec CE et bureau en marbre sur Paris ça vous regardes mais il y en a dont je fais partie qui veulent juste payer pour le téléphone ! Les nostalgiques de l'Etat bolchévique peuvent toujours aller en Corée du Nord ! Free nous a permis d'obtenir la Box et étrangement tout le monde a une BOX, pourquoi déployer un réseau ? Ces débiles d'Orange n'ont qu'à faire la même offre dans ce cas !!!! On marche sur la tête, free qui loue est moins cher qu'Orange qui possède à votre avis pourquoi ?!
Réponse de le 12/03/2013 à 10:26 :
Parce que FREE n'investit pas......
Il va bien falloir qu'il s'y mette a se créer son propre réseau. Et puis combien de boutiques FREE en France: a priori 13.
Pour l'instant, ils ont peu de frais de fonctionnement.
Et où en est-on de la fibre chez FREE?
Réponse de le 12/03/2013 à 11:03 :
Pour les bureau de marbre tu parles de Free j?espère, vu le bâtiment que ILIAD a acheté à Paris, je ne vois qu'eux. Pour information Orange a aussi la même Offre que Free, ça s?appelle SOSH. Même tarif, mais avec un réseau digne de ce nom.
Réponse de le 12/03/2013 à 11:32 :
Pas tout à fait chez Free , il y a un abonnement à 2 euros. Le moins cher chez sosh/orange c'est 10 euros. A 5 euros je prend sosh, à 2 euros c'est free, 5 fois moins cher.
Réponse de le 12/03/2013 à 11:49 :
De toute façon : Orange a un réseau qui fut payé par le peuple (service public ! dont les abus furent Légion !!! --je puis développer !) Quant aux boutiques, parlons-en : à quoi servent-elles au juste ??? La boutique de BOUYGUES à PUGET/ARGENS a été incapable d'apporter le moindre début de solution à mon problème qui fut résolu par une Dame (eh oui!)( et pas bête celle-là) en 30 Secondes par fil MAIS après X et X coups de fil avec des incapables invétérés ! Cela a duré des MOIS !!! Et, si FREE est plus Malin que les Autres , je souhaite qu'en France il y ait de + en + de futés comme FREE ! Je pense que voilà un bon moyen d'améliorer le Pouvoir d'Achat !!! Ne vous déplaise !!!!
Réponse de le 12/03/2013 à 12:53 :
100% D'accord dire qu'Orange à investit est tout de même culoté ! Merci pour cette remarque qui a été oublié en route !
Réponse de le 12/03/2013 à 14:35 :
Cela devient pénible !!! Orange a un réseau , payé par ses clients , oui , un bon réseau : le meilleur,.FT investit le plus: 5.8 millliards en 2012. C'est de cette façon et c'est la seule que l'on engage l'avenir offrir un abonnement à 2? sans fondations ne peut que péricliter!
Réponse de le 12/03/2013 à 14:41 :
mais qu'est-ce que c'est que ces affirmations disant que c'est le peuple qui a payé le réseau d'Orange? Orange a toujours été une boite privée rachetée par FT dans les années 2000. Il y a bien longtemps que l'état n'est plus le seul actionnaire de FT donc merci d'arrêter de tout mélanger sans rien savoir vraiment et d'affirmer des inepties à longueur de pages.
Réponse de le 12/03/2013 à 15:29 :
lolo a raison, le réseau n'a pas été payé par le contribuable, il y a toujours eu un budget annexe avec équilibre des recettes et des dépenses et l'état qui s'est servi bien au delà d'un impôt sur les sociétés. C'est même l'OH qui a équipé le sécoles en ordinateurs dans le snnées 85!. De plus, non seulement il loue la boucle locale à prix coûtant, mais aussi les locaux, exploitation de réseau... mais surtout le régulateur lui impose aussi de louer les débits numériques développés sur fond propre, ce qui est totalement anormal et anticoncurrentiel, d'où les ratios ci dessus aberrants (chiffres 2011, free fait plus de bénef par client qu'orange !!!). free existe grâce aux énormes avantages donnés par le régulateur, quon coupe eses avantages pour avoir une concurrence symétrique et on va vite voir le résultat !
Réponse de le 12/03/2013 à 15:41 :
du réseau historique il ne reste guère que la boucle locale cuivre et les bâtiments, les investissements numériques et renouvellements de matériels vont trés vite. Donc il est tout à fait faux de dire que le réseau d'orange est le réseau d'avant 96. Meme la boucle locale a subit de trés gros investissements, coûts d'entretien, de déplacements de réseaux liés aux travaux routiers...
Réponse de le 13/03/2013 à 7:21 :
Arrêtez vous-même car vous savez bien que tout ce qui est ""filaire"" est de l'héritage ! Mais vous défendez vos actifs,sûrement ! ET,si FREE exploite ,AU MIEUX, le réseau, alors BRAVO !Que la France engendre BEAUCOUP de FREE et un peu MOINS de ""style nos élites et consorts"" dont vous êtes certainement les dignes représentants ! SALUT !
Réponse de le 14/03/2013 à 13:22 :
Sans Free ont auraient encore des abonnements de merde pour un prix de dingue avec en plus des engagement sur plusieurs années.
Donc oui, (quoiqu'en disent nos trolls anti-free bien connus ici) l?arrivée de Free Mobile est déjà bénéfique pour le consommateur (tout-opérateurs confondus)
a écrit le 11/03/2013 à 23:11 :
Personnellement, je comprends pas pourquoi les antennes ne sont pas à l'État et pourquoi chaque groupe de télécom ne devrait pas payer une somme selon leur nombre d'abonné ou revenus pour les financer... Ça permettrait d'équilibrer la carte des télécom...
Réponse de le 12/03/2013 à 2:42 :
@Luckygulli ; les antennes ne sont pas "à l'Etat" car on a déjà bien assez de situations de ce genre (RFF, carte de la justice, etc) où on a mis les choses chez l'Etat et 200 ans après Napoléon (départements, gendarmerie/police) ou 60 après la libération (retraites, assurance maladie etc.), on n'arrive plus faire évoluer quoi que ce soit et on se traine des boulets financiers.
Si les opérateurs veulent mettre en commun des infrastructures il devraient le pouvoir faire sans qu'on les en empêche, surtout au nom d'une (stupide) "concurrence par les infrastructure", ça irait dans le de sens de l'intérêt de tout le monde.
Mais il peuvent très bien le faire tous seuls comme des grands, pas besoin de mettre l?État là-dedans.
Pourquoi pas l?État qui nous tient notre fourchette pendant qu'on mange, pendant qu'on y est ?
Réponse de le 12/03/2013 à 10:40 :
oui, on voit le résultat de l'Etat dans la gestion globale de notre pays... quelle réussite!!! l'Etat gère ses électeurs, c'est malheureusement tout ! et c'est la même chose que l'"Etat" soit de droite ou de gauche !
a écrit le 11/03/2013 à 21:46 :
C'est quand même surprenant que ce Free soit incapable d'avoir son propre réseau, notamment dans la 4G où il part de 0 comme les autres : pourquoi le privilégier en poussant les autres opérateurs à l'aider ? Pourquoi autoriser et pousser à se gaver en pompant le réseau des autres sans développer le sien ? C'est comme un parasite qui vit sur le dos de ses proies et les tue à petit feu.
Réponse de le 12/03/2013 à 10:12 :
Vous avez quel âge? Alzheimer vous guette. Vous souvenez vous pendant combien d'années les 3 opérateurs historiques ont été critiqués pour la lenteur du déploiement de leurs antennes? Vous revient il qu'il n'y a pas si longtemps on se plaignait que les mêmes 3 bridaient leurs forfaits "illimités" ? je pense aussi que vous ne savez pas lire : orange empoche 500 à 700 millions d'euros de Free par an : c'est donc orange qui se gave au détriment de Free.
Réponse de le 12/03/2013 à 10:21 :
Ne dites pas n'importe quoi. Free investit massivement pour finaliser son réseau d'autant plus que les progrès technologiques ont fortement diminué le cout des infrastructures et facilité leur déploiement. Ils avancent même plus vite que les autres en leur temps, au grand dam de la concurrence
Réponse de le 12/03/2013 à 11:07 :
@Thagor : Vous c'est l'asile qui vous guette : Etes vous a ce point Niais pour croire que c'est de son plein gré qu'Orange héberge Free ? Il s'en passerait bien et préférerait conserver ses clients. Toutres la politique de Free est basée sur les privilèges scandaleux initiaux ( terminaisons d'appels - itinirance...) et une volonté de plus en plus affirmée et que l'on va constater dans les comptes ( X Niel préfère acheter des parts dans le monde) de sous investissements...9a ne peut pas durer....
Réponse de le 12/03/2013 à 11:07 :
@Louis, je ne vois pas en koi Free investit plus que les autres, 37 sites radio déployés depuis janvier( vérifie sur le site l'agence nationale des fréquences) contre 400 pour Orange, 350 pour SFR et BTEL. Alors arrêtons de dire n importe quoi.
a écrit le 11/03/2013 à 21:30 :
Après avoir saboté l'équilibre du marché et provoqué des difficultés d'emploi, l'autorité de la concurrence change de fusil d'épaule une fois que le mal est fait!
Réponse de le 12/03/2013 à 9:24 :
Le mal n'est pas fait... bien au contraire... Maintenant vous disposez d'un téléphone que vous achetez cash ou à crédit et d'un forfait qui vaut réellement son prix. Avant pour un smartphone vendu 99 euros, vous disposiez d'un forfait à 60 euros minimum pour 2 heures de communications, 100 sms et 1Go de data... Si on considère les nouveaux forfaits à 16 euros pour du tout illimité, votre smartphone était rentabilisé dès la première année 99 + (60 - 16) * 12 = 627 euros. Sauf que le prix de votre forfait ne baissait pas pour autant dès la 2e année... Au moins, avec le nouveau système, votre forfait qui coûtait 60 euros ne vaut plus que 16 et ensuite les consommateurs font le choix ou non de s'endetter (à hauteur d'un demi smic quand même...) pour un smartphone. Si vous gardiez votre téléphone plus d'un an, c'était le coup de massue pour vous et un revenu bien gras pour Orange, Bouygues et SFR (car les revenus n'étaient pas réinvestis totalement dans les infrastructures mais plutôt redistribués aux actionnaires)
Réponse de le 12/03/2013 à 10:24 :
Sans oublier que l'argent que vous économisez grâce à Free sera dépensé dans d'autres secteurs aussi créateurs d'emplois: restauration, loisirs...
a écrit le 11/03/2013 à 20:27 :
Intéressant cet avis: "souvent de la pure marge nette selon l'Autorité". Donc, faire payer un max a ses abonnés alors que le coût de ce trafic est à peu près nul... c'est parfaitement normal ??? TOUS les forfaits voix devraient être à 2EUR. Ensuite, pour la data, allez y les FAI, lâchez vous: faîtes cracher exponentiellement tous ces pignoufs qui pourrissent la bande passante. Quant à la "non mutualisation" des réseaux, ça n'a pas de sens. (hormis mettre des bâtons dans les roues de Free). En ADSL, le réseau est en grande partie mutualisé (géré par F.T.); qui s'en plaint ?
a écrit le 11/03/2013 à 20:20 :
Non mais il faut arrêter les conneries et voir la la réalité en face . On nous parle de petites gens que free a libérés .... A quel prix ? Les petites gens c'est aussi les salariés de free traités comme des moins que rien par un Niel qui s'en met plein les poches . Licencié lorsqu'ils demandent des augmentations de salaires justifiés, humiliés, j'en passe et des meilleurs .

http://www.lejdd.fr/Economie/Entreprises/Actualite/Freeture-dans-les-centres-d-appels-594514

Free et coutumier du fait et crée des petites entreprises afin qu'il n'y ai pas de syndicat et que que remonte le mauvais traitement de son personnel.
On vient travailler chez free par plaisir non mais il se moque du monde ... Tout est com chez lui pour tromper les gogos ...
Une boite qui rattrapé par des plaintes va ouvrir sa boite au maroc avec 1500 personnes pour gonfler ses effectifs...

Moi je suis un consommateur responsable et free jamais je ne leur donnerais le moindre centime ...
Je paye sans doute plus cher mais je peux me regarder dans une glace .Concernant l'itinérance certains parlent de soviétisme mais imposer l'itinérance pour free a la base ce n'était pas du soviétisme ?
Dans quel domaine on vous impose de fournir votre outil de travail a vos concurrents ???
Que l'on demande des comptes c'est tout a fait normal ... J'aimerai d'ailleurs que l'assemblé nationale lui demande des comptes devant ses mensonges et ils sont nombreux qu'il a tenu devant l'assemblé du peuple ...

Réponse de le 11/03/2013 à 21:36 :
Vous me semblez bien naïf à moins que vous travaillez pour un concurrent. Comme si l'oligopole des opérateurs de téléphonie mobile n'avait pas déjà délocalisé ses centres appels au Maghreb. Ce n'est pas au consommateur français de protéger l'économie française mais plutôt au pouvoir politique. Si vous pensez changer la face du monde par votre "résistance citoyenne", vous vous fourvoyez. Vous me faites pensez à tous ces écologistes qui souhaitent faire revenir la France à l'âge de la pierre pour sauver la planète tandis que le reste du monde continue de polluer massivement.
Réponse de le 12/03/2013 à 11:36 :
+1000 CRC32
Réponse de le 12/03/2013 à 16:16 :
Ah bon naif ... Aucun des 3 n'a crée sa boite a l'étranger et les a ajouté dans son personnel en claironnant j'ai crée 1500 emplois .... Ils ont externalisé mais pas pour gonfler leur personnel comme free ....
Vous parlez d'ologipole mais mon pauvre avant l'arrivée du low cost notre société fonctionnait sur ce mode et beaucoup d'entreprise fonctionnent encore dans ce mode . Si je paye 10 euros de plus pour des personnes correctement payé qui a leur tour génère de la richesse je trouve cela normal . C'est le principe même de faire progresser l'économie. Sous payer du personnel pour obtenir un prix attractif aujourd'hui les égocentristes apprécient . C'est sur payer moins cher sur le travail des autres c'est génial tant que ce n'est pas le sien ...
Qui s?intéresse a l'effet domino pas ceux qui en profitent ils trouve cela génial
C'est sur c'est a l'état de tout faire on est avec l'état providence nos choix ne décident pas de nos emplois ... Ce discours simplistes et destructeur c'est aujourd'hui 9 millions de chômeurs

Reste donc dans tes certitudes pas la peine de convaincre un individu qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez
a écrit le 11/03/2013 à 19:50 :
Tout ça c'est bien beau mais on veut pas plus d'antennes !
Réponse de le 11/03/2013 à 21:58 :
Avec un quatrième opérateur attendu par la majorité des clients du cartel de la téléphonie mobile il est peu probable que le nombre d'antennes puisse diminuer. D'autant plus que la réglementation sur les relais mobile s'est renforcé depuis les dix dernières années pour abaisser leur puissance de rayonnement ce qui force les opérateurs à multiplier leur nombre (d'où baisse de profit). La seule possibilité pour réduire le nombre d'antennes installées, c'est la faillite d'un opérateur ou bien l'abandon du téléphone mobile par une part significative des abonnés. La première hypothèse semble plus probable car si Free continue de tailler des croupières à ses concurrents il est fort probable qu'un de ses concurrents devra bientôt faire graver sa pierre tombale. Du coup Free ou tout autre opérateur se fera une joie d'acquérir pour une bouchée de pain un réseau déjà construit. La seconde hypothèse est peu crédible étant donné l'expansion sans limite des addictions technologiques (téléphone fixe et mobile, voiture, télévision, ordinateur, etc).
Réponse de le 11/03/2013 à 22:13 :
Au contraire, il est préférable d'avoir beaucoup d'antennes de basse puissance plutôt que quelques antennes de haute puissance comme c'est actuellement le cas.
Réponse de le 12/03/2013 à 0:12 :
@Brice

Il serait préférable qu'il n'y ait ni antenne ni émetteur radio transmettant de l'énergie dissipée dans l'environnement. Un câble électrique n'occasionne pratiquement aucune perte magnétique. Le téléphone mobile tout comme la voiture sont des outils de promotion de l'individualisme. Avant la démocratisation du téléphone mobile, le téléphone fixe était un téléphone à usage familiale tout comme la boîte aux lettres. La mutalisation des moyens n'empêche en rien un usage personnel. Vous aurez probablement plus de paires d'oreilles indiscrètes dans la rue qu'entre les murs de votre foyer. Cependant le téléphone mobile est un bon outil pour mener une double vie (infidélité) en dehors du cercle familiale.
Réponse de le 12/03/2013 à 15:31 :
@CRC32. Oui clairement le câble électrique est ce qu'il y a de mieux. Mais en attendant les technologies sans fil ne sont pas prêtes de disparaitre, bien au contraire. Pour tout le reste je ne vous rejoins pas.
a écrit le 11/03/2013 à 19:32 :
l'Autorité de la concurrence en est encore au Bi-Bop.... bon! ... attendons d'en savoir plus !
a écrit le 11/03/2013 à 18:04 :
... va t'il gagner une bataille...?
!
Réponse de le 11/03/2013 à 18:31 :
...contre les journaux qui écrivent des mauvaises nouvelles, l'Autorité de la concurrence qui n'a rien compris, les abonnés qui quittent FREE pour un concurrent pour couverture exécrable...Bientôt, il y en a 5 millions qui auront l'air d'avoir été pris pour des pigeons!
Réponse de le 12/03/2013 à 10:24 :
Soit vous avez moins de 25 ans soit Alzheimer vous guette. Les historiques étaient bien pires que Free au démarrage en ayant beaucoup moins de client et en faisant transiter beaucoup moins de données.
a écrit le 11/03/2013 à 18:03 :
Les telecoms chez les soviet... Une chose m'étonne, pourquoi avoir choisi d'apporter au citoyen de la concurrence, pourquoi ne pas avoir désigné la seule et unique entreprise du marché des télécoms? Au final, on se retrouve avec des services identiques, seule la couleur de la boutique change, et les opérateurs doivent obéir à l'Arcep comme un gamin à son maître d'école.
a écrit le 11/03/2013 à 18:01 :
Free n'a pas dit son dernier mot .... attendons la surprise !
Réponse de le 12/03/2013 à 8:54 :
C'est sur free va encore créer une nouvelle boite au maroc avec 1500 personnes pour faire baisser ses charges au profit du con sommateur :P
Réponse de le 12/03/2013 à 9:34 :
Rappelez moi qui a ouvert plusieurs centres d'appels en France ? 700 personnes embauchées grâce à Free en décembre 2011... sans compter le centre d'appels de Bordeaux... Bref, on est loin d'être au Maroc... Et ensuite, vous n'êtes pas vous un con sommateur ?
Réponse de le 12/03/2013 à 14:58 :
Thibaut ferait bien de vérifier ses info avant de donner des leçons aux autres, le centre de Bordeaux est issu du rachat de télécom Italia par Free sas où il a au passage viré 400 salariés en rachetant la boite!! bravo à ce grand créateur d'emplois!!!
Réponse de le 12/03/2013 à 16:22 :
On peut aussi lui rappeler le rachat d'Alice par free et le licenciement de 99 % du personnel bien passé sous silence par les investissements de Niel pour museler la presse . Chez free on aime pas qu'on parle de l'entreprise en dehors des show a l'américaine de son directeur ....
Réponse de le 13/03/2013 à 17:50 :
Alice etait la marque commerciale de Télécom Italia donc c'est la même chose mais il n'y a pas eu destruction de 99% de l'emploi n'exagérons pas. Ils ont licencié principalement les salariés qui étaient basés sur Paris (environ 400) et ont gardé les 2 centres d'appels qui étaient sur Bordeaux et Marseille . Ces 2 centres sont devenus des filiales d'Iliad très recemment et font partie de l'UES des centres de contact actuelle sous 2 conventions collectives différentes(télécom pour les centres de bordeaux et marseille et syntec pour les autres)
a écrit le 11/03/2013 à 17:33 :
c est le grand ami du pouvoir , le lobbying a du etre intense pour faire plier free
la concurrence ils l a pronent en théorie mais ne la veulent surtout pas pour euxx
Réponse de le 12/03/2013 à 0:00 :
Avant c était l ami de Sarko et maintenant de la gauche...arrêter de voir le mal partout
a écrit le 11/03/2013 à 17:27 :
ca sonne comme un sermon pour des verites que tt le monde savait avant que free n'entre sur le marche! ca sert pas a grand chose de gueuler ex post... maintenant avec les investissements qu'il va falloir payer, on va avoir la verite sur les prix ( avec couverture integrale du territoire, hein, pas juste des zones a grande concentration de population...parce que la aussi c'est un peu facile...)
Réponse de le 11/03/2013 à 17:45 :
La verité c est que des gens comme vous defendent certainement des interets qui ne nous concernent pas nous les petits , les sans grades qui n avons tout juste que de quoi nous payer un forfait à 2 euros/ mois,et dont nous sommes reconnaissant à vie à FREE parce que FREE l a fait et pas les autres !!alors le baratin : la revanche, le sermon ,la verité!!!!!!
Réponse de le 11/03/2013 à 18:19 :
vous vouliez dire ' les sans grades, les misereux, et les clochards ' a la francaise' avec iphone et ecran plat tt neuf' - meme pas rembourse par la cmu!-... creez votre boite et vous verrez que si votre boulanger ne vous vend pas du ' pain et viennoiseries en tt illimite pour un euro', c'est qu'il y a des raisons; dans les telecoms, il y a des investissements a faire, free va devoir les faire et ses tarifs illimites ne vont pas rester a zero
Réponse de le 11/03/2013 à 19:25 :
C'est ça! Multiplions le nombre d'antennes par le nombre d'opérateurs, et démultiplions la nuisance des ondes électromagnétiques sur des territoires sur-arrosés. Bonjour les lymphomes...
Réponse de le 12/03/2013 à 8:34 :
@churchill,je connais peu de gens qui ont des forfaits chez free à 2 eu et qui possedent des iphones ou des ecrans plats tt neuf "remboursés par la cmu"!!n importe quoi!! mais plutot des jeunes collegiens ou comme moi des gens qui ne veulent que telephonner!!!j espere que FREE va se defendre pour garder ses forfaits au dela de 2018 !
Réponse de le 12/03/2013 à 10:30 :
Le forfait à 2e équivalent à un 30e de chez orange juste pour pouvoir disposer d'un numéro auquel être joignable en cas d'urgence est tout à fait appréciable.
a écrit le 11/03/2013 à 17:05 :
Au vu des commentaires, je ne suis pas sûr que vous avez réellement compris le sujet avec ses tenants et ses aboutissants. Les critiques de café du commerce fusent aussi vite que fuient les réflexions pondérées et avisées. Commencez par lire la décision dans son intégralité puis revenez avec des critiques construites, pas celles que vous avez entendues dans les couloirs au bureau : http://www.autoritedelaconcurrence.fr/pdf/avis/13a08.pdf
a écrit le 11/03/2013 à 16:41 :
Bah oui, Bouygues a arrosé tellement de politiques qu'il est juste qu'ils rendent un peu en retour !!
... et puis 20 pour cent de TVA sur un forfait à 2 ou 19 euros ca rapporte toujours moins que 20 pour cent de TVA sur un forfait à 50 euros. Faut bien que la gôche remplisse les caisses au frais de ce cochon de consommateur.
a écrit le 11/03/2013 à 16:16 :
Et bien voila ils vont finir par avoir la peau de free !!!qui nous permet de telephoner etc pas cher!!et c est l autorité de la concurrence qui decide cela????on tombe sur la tete !!pour ne pas dire sur le c...
a écrit le 11/03/2013 à 16:14 :
C'est interessant...Une pression si forte sur free qui fait du bien aux consommateurs.
Si je comprends bien, on regrette l'arrivé de free et on veut le sacrifier pour nos leaders en beton...

J'espère que la gauche va sauver free et ne pas se plier devant ces personnes...
Réponse de le 11/03/2013 à 18:26 :
Il faudrait se donner la peine de lire les articles avant de bêler comme une chèvre. Il est normal que l'ARCEP mettent la pression sur Free afin que le quatrième opérateur de téléphonie mobile respecte ses engagements concernant le déploiement de son propre réseau. Si Free voit sa clientèle augmenter c'est bien parce qu'il use de l'itinérance à prix coûtant ce qui devrait lui permettre d'investir rapidement dans son propre réseau. S'il ne respecte pas ses engagements au profit de ses actionnaires alors l'ARCEP devra lui infliger une amende exceptionnelle qui sera contre-productive pour la mise en place d'un quatrième opérateur sur le marché. Fallait-il nécessairement un quatrième opérateur pour stimuler la concurrence? Je ne crois pas. Il aurait été plus judicieux de fixer à la baisse les tarifs de l'oligopole de la téléphonique mobile pour une durée comparable à celle pendant laquelle les tarifs ont été fixé par les opérateurs mafieux. Le rôle de l'ARCEP n'est pas de pousser un opérateur sur le devant de la scène mais de REGULER le marché. Par conséquent l'ARCEP ne joue plus actuellement un rôle de régulateur mais de prescripteur.
Réponse de le 11/03/2013 à 18:56 :
la pression c'est toujours vers Free...
Quid des affaires TVA avec la télé sur portable..et quid des marges? et quid du temps a fallu les autres pour mettre en place leurs réseaux.
Pourquoi ne rien faire contre le promoteur du béton qui veut détendre les cerveaux. je pense qu'il a réussi à détendre les cerveaux( pour paraphraser l'un des pdg de tf1). vive les lobbies télécoms...
a écrit le 11/03/2013 à 16:13 :
Après la cour des comptes qui joue le rôle des ministres en avançant des propositions sur les retraites entre autre voilà l'autorité de la concurrence qui voudrait revenir au quasi monopole des prix existant sur la téléphonie mobile
en France avant l'arrivée de Free.... ce ne sont plus des politiques que nous avons en France ce sont des ectoplasmes !
Réponse de le 11/03/2013 à 17:05 :
@grognard !je suis d accord avec vous !!mais c est quoi des ectoplasmes???eclairez ma lanterne!!et faites nous un cours de français!!!merci
Réponse de le 11/03/2013 à 18:28 :
ectoplasmes = FANTÔMES !
Réponse de le 12/03/2013 à 15:03 :
je suggère a Patou d'investir dans un dictionnaire plutôt que dans un portable...
a écrit le 11/03/2013 à 16:08 :
Nous habitons une république bannière ou quoi ? Que les gros porcs de SFR, Bouygue ... s'adaptent ou dégagent et c'est tout ! Qu'ils ferment leur bureau de ministre à Issy vers Paris, qu'ils ferment les cafétérias, qu'ils arrêtent les réunions bidons à Bordeaux ... .. Mais on nage en plein délire, qu'il nous foutes la paix avec Free. J'imagine Air France demander la disparition de Ryanair juste pour continuer à être logés dans des palaces (les pauvres chéries).! Free paye pour le service !!!!
Réponse de le 12/03/2013 à 8:47 :
Propos stupides . Tu parles d'air france par exemple ... On les a contraint a fournir leurs avions a Ryanair un tarif défini par un organisme comme l'ARCEP ?
Quand a savoir qui sont les gros porcs entre les 3 gros et Free j'avoue avoir de sérieux doutes quand on voit comment free traite son personnel...

http://www.lejdd.fr/Economie/Entreprises/Actualite/Freeture-dans-les-centres-d-appels-594514
a écrit le 11/03/2013 à 16:07 :
Ps: je suis chez orange ...
a écrit le 11/03/2013 à 16:06 :
Quoi qu'il dise quoi qu'il fasse, je ne retournerai jamais chez Bouygues sous quelque forme que ce soit.

Leur réseau est vraiment trop pourri ...
a écrit le 11/03/2013 à 15:53 :
L'Autorité n'est pas la pour veiller à ce que personne ne vienne gêner les acteurs dominants qui se sont partagé le marché, mais au contraire pour FAVORISER la libre concurrence ! Et surtout pas là pour mettre des bâtons dans les roues à Free qui aurait, réflexion faite, bien trop avantagé l'usager ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :