Google rachète le constructeur de drones solaires Titan Aerospace

 |   |  341  mots
Dans ce nouveau projet, Google explique que les satellites atmosphériques peuvent aider à apporter Internet à des millions de personnes. (Photo : Reuters)
Dans ce nouveau projet, Google explique que "les satellites atmosphériques peuvent aider à apporter Internet à des millions de personnes". (Photo : Reuters) (Crédits : DR)
Google a acheté le constructeur de drones solaires Titan Aerospace dans le but rendre internet accessible dans les endroits les plus reculés de la planète.

Google est désormais bien plus qu'un simple moteur de recherche, comme on l'a vu ces derniers mois. Lancée dans une course aux expérimentations les plus folles, la firme de Mountain View n'a de cesse de surprendre. Et pourtant, il y a une logique, celle de connecter le monde entier à Internet. C'est dans ce sens qu'elle a racheté le fabricant de drones à énergie solaire Titan Aerospace.

Exploitation commerciale dés 2015

Dans ce nouveau projet, Google explique que "les satellites atmosphériques peuvent aider à apporter Internet à des millions de personnes". Le géant américain entend envoyer ses nouveaux drones mûs par l'énergie solaire à 20.000 mètres au dessus de nos têtes, pour une exploitation commerciale à l'horizon 2015.

Cette annonce vient confirmer les allégations du Wall Street Journal, qui avait révélé l'intérêt de Google pour le constructeur de drones. En revanche, aucune précision n'a filtré sur la transaction, qui a eu lieu lundi matin.

Quelques semaines plus tôt, Facebook avait annoncé un projet de construire des satellites et drones solaires. Des discussions avec Titan aurait eu lieu avant début mars, pour un rachat du constructeur pour 60 millions de dollars, lisait-on alors dans les médias.

Nouveaux relais de croissance

Dans la même veine, Google avait déjà inauguré l'an passé un petit réseau expérimental de trente ballons stratosphériques baptisé Project Loon dont le but était lui aussi d'amener Internet dans les pays les plus reculés.

Une idée qualifiée de farfelue à l'époque, mais qui reposait sur de vraies ambitions : connecter des pays mal connectés, dans lesquels le coût d'un abonnement est plus élevé qu'un revenu mensuel... et créer ainsi de nouveaux relais de croissance.

Aucune précision n'a été donnée sur les zones géographiques visées, mais l'Afrique, qui a connu un impressionnant boum de la téléphonie mobile ces dernières années constitue indéniablement une terre d'opportunités. Réponse dans les années à venir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/04/2014 à 9:07 :
"construsteur" dans le titre. Bonne journée !
a écrit le 15/04/2014 à 9:00 :
En dehors du coté technique .... voilà un truc qui pourrait bien emmerder les dictateurs de la planète !
Réponse de le 15/04/2014 à 9:10 :
A 20 000 mètre d'altitude cela doit bien être à la portée d'un drone militaire.
Réponse de le 15/04/2014 à 14:30 :
Ou les aider...
Est-ce bien le métier de Google.....?????

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :