Guerre des brevets : Google a proposé d'indemniser Samsung contre Apple

 |   |  362  mots
Android, le système d'exploitation de Google équipant les smartphones Galaxy de Samsung, était indirectement visé par le procès initié par Apple.
Android, le système d'exploitation de Google équipant les smartphones Galaxy de Samsung, était indirectement visé par le procès initié par Apple. (Crédits : <small>DR / Source Google, septembre 2012</small>)
Le géant de l’Internet, indirectement visé par le procès pour son système d’exploitation Android, a reconnu avoir proposé de payer tout ou partie des frais au constructeur sud-coréen condamné à payer près d’un milliard de dollars à la firme à la pomme.

C'est un témoignage qui pourrait peser lourd dans le second procès américain de la guerre des brevets Apple contre Samsung. Un avocat de Google spécialisé en propriété intellectuelle a reconnu, dans un témoignage vidéo diffusé mardi lors d'une audience en Californie, que le géant de l'Internet avait proposé de « défendre et indemniser » Samsung, partiellement ou en totalité, de sa condamnation pour violation des brevets d'Apple. Les premiers échanges d'emails entre Google, le concepteur du système d'exploitation mobile Android, indirectement visé par le procès, et le constructeur sud-coréen de smartphones sur le sujet remontent à avril 2012 et se seraient poursuivis jusqu'en fin d'année. En août 2012, Samsung a été condamné à verser 1,05 milliard de dollars à Apple en dommages et intérêts pour avoir copié plusieurs technologies et design de l'iPhone. Un montant revu à la baisse par la suite (930 millions). Apple réclame désormais 40 dollars par appareil vendu par Samsung qui aurait enfreint les brevets concernés et au total 2,19 milliards de dollars.

 

Plaidoiries finales lundi

Cette déposition pourrait mettre en difficulté Samsung car il contredit ses déclarations assurant qu'il ne cherchait pas à être indemnisé par une tierce partie, souligne l'agence Bloomberg. L'offre de Google de prendre à sa charge une partie des coûts de sa défense et des dommages (concernant deux brevets portant sur des fonctionnalités d'Android) aurait été faite dans le cadre de l'« accord de distribution d'application mobile » par lequel Samsung s'engageait à embarquer dans ses smartphones Galaxy les services Google tels que la messagerie Gmail, les cartes Google Maps, etc. Apple a tenté ainsi de montrer que Samsung avait caché son jeu aux jurés au sujet du rôle, finalement central de Google dans sa défense. Le géant de Mountain View n'a pas révélé si, en fin de compte, il avait indemnisé Samsung et dans ce cas, à quelle hauteur. Le fabricant sud-coréen n'a fait aucun commentaire. Les dernières dépositions sont prévues vendredi et les plaidoiries finales lundi au tribunal de San Jose, précise le Mercury News. Commenceront alors les délibérations du jury.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/04/2014 à 16:32 :
Apple, Samsung, Google, Yahoo, Microsoft, c'est game of throne, à coup d'armées d'avocats.
Réponse de le 24/04/2014 à 9:11 :
bof c'est en rien nouveau en soi , je me souviens bien des guer-guerres entre apple qui dénonçait a l'époque les copieurs comme atari et commodore pour leurs machines qui y ressemblaient étrangement , mais bon les procès on accouchés de souris et idem avec microsoft ou le contentieux était plus personnel entre les 2 dirigeants , tant qu'on a de l'argent a perdre dans des plaidoiries .. le client lui choisira ce qu'il veut ou pas de toutes manières .. comme dirait une publicité des années 90 celebre ... a suivre ..
a écrit le 23/04/2014 à 13:06 :
Ça veut aussi dire que l'amende sera finalement payée totalement ou partiellement par une boîte US et pas une boîte étrangère. Ça peut avoir un effet positif pour Samsung (car on devine quand même une condamnation qui ressemble à du protectionnisme dans cette histoire)
Réponse de le 23/04/2014 à 14:17 :
C'est tout sauf du protectionnisme. La preuve Google était prêt à payer une partie de l'amende. En tous les cas cette nouvelle information met un peu plus en difficulté Samsung.
Réponse de le 23/04/2014 à 17:05 :
L'amende sera certainement prélevée de la montagne de cash de Google, montagne qui ne rentre pas aux US pour échapper à l'impôt: il y a tout intérêt à le dépenser à l'étranger. Certes la montagne sera un peu moins haute, mais le montant de l'amende est quasiment indolore pour Google. Et elle est payée de toute manière par les clients, d'une manière ou d'une autre :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :