Google prêt à investir jusqu'à 3 milliards de dollars dans des satellites ?

 |   |  267  mots
Pour connecter l'humanité au web, Google mise sur des satellites des drones et des ballons, Facebook sur des satellites, des drones et... des lasers. (DR)
Pour connecter l'humanité au web, Google mise sur des satellites des drones et des ballons, Facebook sur des satellites, des drones et... des lasers. (DR) (Crédits : DR)
Le géant américain espère, selon le Wall Street Journal, mettre au moins 180 satellites sur orbite afin de connecter un maximum de personnes à Internet.

Connecter l'humanité à Internet. Ce projet démesuré fait l'objet d'une farouche compétition entre les géants américains du web. Google compterait même, pour y parvenir, investir entre 1 et 3 milliards de dollars dans une flotte de satellites. C'est ce qu'ont affirmé des sources au Wall Street Journal

3 milliards d'humains sans Internet

Il s'agirait dans un premier temps de lancer sur orbite une flotte de 180 satellites afin de quadriller davantage des territoires qui, pour l'instant ne peuvent pas se connecter au réseau mondial.

À cette fin, le groupe aurait missionné pour ce projet Greg Wyler, fondateur d'une start-up spécialisée dans les satellites et baptisée 03b Networks (pour "Other 3 billion", les "3 autres milliards" d'humains dépourvus de connexion à Internet) . Google fait d'ailleurs partie des premiers investisseurs de cette jeune entreprise. 

Drones, lasers et satellites chez Facebook

Pour "connecter l'humanité", Google a déjà lancé un projet baptisé "Project Loon" reposant sur l'envoi de ballons dans la stratosphère. En outre, il a annoncé en en avril l'acquisition de Titan Aerospoace, fabricant de drone fonctionnant à l'énergie solaire. 

Son rival Facebook partage les mêmes visées. Mark Zuckerberg, le fondateur du réseau social au milliard d'utilisateurs, a annoncé en mars son intention d'utiliser des drones, des lasers et des satellites pour y parvenir. De quoi donner des idées à des ingénieurs, comme en France, où la start-up NovaNano, spécialisée dans les nano-satellites, affirme pouvoir connecter la planète pour "moins de 100 millions de dollars". 

>> Connecter le monde, le rêve pas si altruiste des géants du web

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :