Les employés de Google, trop sûrs d’eux, trop intelligents ?

 |  | 685 mots
Lecture 4 min.
Le problème que pose cette concentration de gens très intelligents : « leur capacité à rationaliser n’importe quoi de façon convaincante. »
Le problème que pose cette concentration de gens très intelligents : « leur capacité à rationaliser n’importe quoi de façon convaincante. » (Crédits : <small>Reuters</small>)
Un des ingénieurs du moteur de recherche décrit sur son blog « la malédiction des gens intelligents » qui tendent à tout rationaliser et ignorer la réalité, pas toujours plaisante, du monde extérieur.

Google fascine et Google fait peur. Parce que le moteur de recherche s'est tellement immiscé dans le quotidien de milliards de personnes dans le monde, que sa position dominante dans l'Internet place de nombreuses entreprises dans une forme de dépendance dangereuse, parce que ses desseins inquiètent, en matière d'utilisation des données personnelles et d'intelligence artificielle. De l'intelligence justement, Google en regorge : c'est un employé de la firme de Mountain View qui le reconnaît sur son blog personnel.

Mais son billet intitulé « la malédiction des gens intelligents » risque de conforter les plus méfiants. Celui qui se cache derrière le pseudonyme Apenwarr, qui n'est autre qu'Avery Pennarun, développeur de l'équipe Google Fiber, analyse le problème que pose cette concentration de gens très intelligents : « leur capacité à rationaliser presque n'importe quoi de façon convaincante. » Or l'ingénieur, qui a rejoint Google il y a un peu plus de trois ans, relève que « la logique est un outil très puissant, mais qui ne fonctionne que si l'on intègre les bonnes données. »

Rationaliser ses échecs par les caprices des autres

Sans citer son entreprise ni aucun collègue, feignant de tenir des considérations d'ordre général, il observe que « les geeks très très intelligents commencent à vivre dans une bulle, s'isolent. » S'il souligne qu'« une étonnament grande partie des programmeurs les plus intelligents au monde » travaillent chez son employeur, il remarque :

« Travailler dans une grande entreprise qui a du succès vous aide à rester dans l'isolement. Par choix, vous pouvez tout simplement ignorer tous les faits gênants à propos du monde [extérieur]. »

Une grille de lecture « logique » très pratique qui permet « de décrire très facilement tous ses succès (projet non abandonné) par l'excellence de son équipe et tous ses échecs (projet abandonné) par les caprices des autres. » Et ce salarié de Google de reprendre les justifications maison :

« Ce projet n'est pas censé être rentable ; nous en bénéficierons à chaque fois que les gens passent plus de temps sur Internet. Ce projet n'a pas besoin d'être rentable ; nous l'utiliserons pour engranger plus de données d'utilisateur. Les utilisateurs ne sont pas contents, mais c'est simplement parce qu'ils sont opposés au changement. Et ainsi de suite. »


Réhabiliter le « syndrome de l'imposteur »

Larry Page, le co-fondateur et directeur général de Google, s'est lui-même plaint du fait que « les gens sont naturellement inquiets du changement » et trop « négatifs », que « les institutions, comme certaines lois, ne changent pas » assez vite, se prêtant même à rêver d'un «morceau du monde, à part » où les technologues pourraient tester toutes sortes de «nouvelles choses » et leurs « effets sur la société », sans contrainte...

Cette explication du refus du changement, très commode, assez typique du monde des startups et de la Silicon Valley, évite de se remettre en cause. Plusieurs grands journaux américains ont récemment critiqué le manque d'humilité et le « complexe de supériorité » des ingénieurs de la Valley, leurs utopies technologistes visant à s'affranchir des gouvernements, prônant même la « sécession » de la Californie du reste des Etats-Unis.

Les employés - et les dirigeants sans doute - de Google sont en fait trop sûrs d'eux, explique d'ailleurs Avery Pennarun sur son blog : « ce que j'ai appris en travaillant ici, c'est que les gens intelligents et qui réussissent sont maudits. La malédiction est la confiance », dit-il en mots choisis. En réalité l'excès de confiance en eux. L'auteur en appelle à réhabiliter le « syndrome de l'imposteur » - ce complexe se manifestant par un doute maladif sur les raisons de ses succès professionnels - et surtout à écouter « cette voix intérieure », cette intuition que « la logique n'est pas toujours d'accord avec la réalité. »

Ce billet courageux a reçu un certain écho sur les réseaux sociaux. Un suicide professionnel diront certains : il n'est pas sûr que la direction de Google et ses collègues trouvent l'esprit de cette publication très « Googly » ...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/07/2014 à 4:06 :
Il existe la logique pour les scientifiques et les sophismes pour les autres. Prétendre que tous les employés de Google sont logiques c'est être quelque peu prétentieux de la part d'un employé de Google. C'est probablement volontaire pour ne pas froisser quelques collègues de bureau et au passage pour se vanter gratuitement.
a écrit le 07/07/2014 à 23:37 :
les RH aussi sont "trop surs d'eux" un ami français plutôt smart s'est vu proposé un salaire équivalent a Londres mais attention avec pizza a volonté et tout ce qu'il faut sur place pour ne plus rentrer chez lui (vu la rallonge a rajouter sur le temps de transport pour vivre avec un salaire équivalent a Londres faut bien ça....pour persuader un geek de faire partie de leur super bureaux)
Ils ne comprenaient pas qu'il refuse ...
a écrit le 07/07/2014 à 20:13 :
C'est effectivement un véritable problème. Mais heureusement, il y a des solutions. J'en propose une ici : embauchez des cons, embauchez moi :)
Réponse de le 08/07/2014 à 12:21 :
vous m'avez fait bien rire! merci ++
a écrit le 07/07/2014 à 18:40 :
Moi je dirai plutôt qu'ils ont certes des connaissances approfondies dans leur domaine, mais ils ne sont pas plus intelligent que d'autres, par contre très orgueilleux ça oui. Le principal défaut de ces gens c'est leur vanité qui leur fait croire qu'ils sont supérieurs aux autres et par conséquent que tout ce qu'ils font est bon, c'est forcément un progrès, alors que tous leurs échecs sont dus aux autres qui ne sont pas comme "eux" qui ne pensent pas comme "eux". En revanche leur vanité excessive leur fait perdre tout bon sens et ils n'arrivent plus à appréhender la réalité telle qu'elle l'est et finissent par préférer nier le réel pour vivre dans leur monde virtuel et imaginaire.
a écrit le 07/07/2014 à 18:35 :
@Toto
Bonjour,
Je pense que vous généralisez abusivement ... .
Votre opinion des ingénieurs n'est pas très reluisante mais je vous rassure [Mod troll on]ils n'en pensent pas moins des techniciens qu'ils considèrent comme des ingénieurs ratés ou comme les managers qui n'ont pas le cerveau nécessaire pour autre chose que du blabla et des effets de manche rhétorique. [Mod troll off]
Pour redevenir sérieux trois minutes, la plupart des geeks réellement intelligents en ont très vite assez des gens modelés par la TV publique et les journaux à 1€. Donc plutôt que de continuer à devoir descendre de trois étages pour expliquer la vie à leur congénères ils vivent en communauté comme beaucoup d'autres : Les profs, les scientifiques, le politiciens, les religieux etc ... vident souvent en communauté car c'est plus simple.
Ensuite généraliser et définir le geek ou l'ingénieur comme des personnes "insupportables" ou "immatures" reste puéril et simplement ridicule.
Réponse de le 07/07/2014 à 19:11 :
marousan : en arabe "épervier " -

je vous assure que l'intelligence tarifée des ingénieurs comporte des cases - et que hormis cela ils n'ont irien à envier aux puérils et aux immatures - et puis vous qui stigmatisez les généralisations abusives, ne vous en privez guère non ? et puis bien sûr vu votre hauteur de vol - vous devriez ignorer les critiques pas vrai ?

allez continuez comme cela et laissez le doute pour les ratés ...
Réponse de le 08/07/2014 à 4:14 :
@Marousan

"Donc plutôt que de continuer à devoir descendre de trois étages pour expliquer la vie à leur congénères ils vivent en communauté comme beaucoup d'autres"

C'est vrai que les êtres humains ont attendu plus de 2 000 ans les ingénieurs pour leur expliquer la vie... A priori vous avez une très (trop) haute opinion des ingénieurs. La plupart des ingénieurs que j'ai connu ne savaient même pas attacher leurs lacets de chaussure convenablement cependant cela n'enlève en rien leur compétence dans leur spécialité.
Réponse de le 08/07/2014 à 7:54 :
Attentez, il dit que les gens intelligents ont tendance a se mettre en groupe, et vous lui repondez quoi? "C'est vrai que les êtres humains ont attendu plus de 2 000 ans les ingénieurs pour leur expliquer la vie". Vous avez un probleme personnel avec les ingenieurs...que ce soit a cause des etudes, a cause d'une personne qui vous a fait du mal...etc. Vous rationnalisez quelque-chose en vous en imputant le probleme aux autres. Exactement comme les employes de Google.
Réponse de le 08/07/2014 à 10:15 :
@petard

A quoi mesurer-vous l'intelligence? A la qualification des diplômes? Visiblement vous semblez faire partie du groupe des élites qui n'en sont que pour leur propre communauté. Ce que je ne supporte pas, c'est la caractère hautain des pseudo-élites de la société sans aucune remise en question de leurs points faibles. Vous vous surestimez mon cher!
Réponse de le 08/07/2014 à 12:48 :
On fait tous partie d'une communauté et d'un groupe qu'on considère élite ou meilleur que les autres. Reprochez vous aux français de se sentir la race supérieure et de vivre dans le meilleur pays du monde avec plein d'avantages et une tonne de compliments à ce pays merveilleux des milles et une nuits, avec des paysages magnifiques, une cuisine superbe, la culture la meilleure au monde, etc ?
Reprochez vous aux juifs ou aux cathos ou aux musulmans ou aux hindous de vivre en communauté et de se considérer comme la meilleure religion ?
Reprochez vous aux femmes de se croire plus belles et plus malignes que les hommes, et plus travailleuses et plus mignonnes et plus adorables etc ?
Reprochez vous aux Bretons de se croire supérieurs aux Français, et d'avoir la plus belle région, les gens les plus intelligents, les plus travailleurs, les plus charmants, les plus malins, etc.
La plupart des communautés se contruisent en se déclarant les meilleures et supérieures à tous les autres.
Réponse de le 09/07/2014 à 3:16 :
@anonyme

Il n'y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir... n'essayez donc pas de noyer le poisson avec vos questions ridicules.
a écrit le 07/07/2014 à 18:15 :
@ surdoué !!! sachez que le pain que vous mangez , est fabriqué par un boulanger ( les médiocres les stupides ! ) pas par un surdoué .
Réponse de le 07/07/2014 à 18:38 :
Michel ne semble pas comprendre l'humour du second degré !
Réponse de le 07/07/2014 à 18:43 :
... tout le monde d'accord .... le premier à avoir inventé la roue ... c'est le paon (pas de la CGT ... je précise)
Réponse de le 07/07/2014 à 19:13 :
@michel: en quoi les boulangers seraient-ils médiocres ? A chacun sson métier, même s'il est certain que lesdits boulangers ne trouvent pas de gogos pour acheter leur marchandise fabriquée en Chine à prix dérisoire pour être vendue à prix d'or sur les marchés occidentaux :-) les tupides ne sont donc pas ceux que l'on pense :-)
a écrit le 07/07/2014 à 17:33 :
Moi même surdoué, imaginez le mal que j'ai dans un monde où je trouve que la plupart des gens sont stupides et où je note chaque faute d'orthographe et chaque erreur de logique de chaque personne...Pour échapper à cela, je dois être extrêmement tolérant et me rabaisser à la médiocrité en cachant mon intelligence, sous peine de me faire traiter de sale intello ! En vérité, les gens intelligents sont les gens les plus tolérants et flexibles qui existent ! Son blog est stupide, il se tire une balle dans le pied. La haine de soi est courante chez les gens intelligents, j'en sais quelque chose.
Réponse de le 07/07/2014 à 17:49 :
pour info .... j'ai une certaine admiration pour les gens du cirque qui ce me mettent à la portée des animaux ... question intellectuelle , je ressemble à Einstein ... plus à Franck qu'a Albert !
Réponse de le 07/07/2014 à 17:56 :
Encore faudrait-il s'accorder sur la définition d'intelligence (et donc de stupidité).
Souvenez-vous de la morale du film Le diner de cons : nous sommes tous le con de quelqu'un d'autre.
a écrit le 07/07/2014 à 17:32 :
ces gens vivent dans le culte d'eux-mêmes parce qu'ils ont satisfait à des faisceaux d'items - ils peuvent par ailleurs être nuls crasse dans d'autres domaines que ceux où ils ont été strictement formés - pour moi la devise est simple, mettez les ingés où vous voulez, en cage ou aux WC - mais surtout n'en faites jamais ni des voisins, ni des parents - ces gens-là sont insupportables et immatures pour leur grande majorité.
a écrit le 07/07/2014 à 17:25 :
C'est trop on dirait notre gouvernement? sont 'ils atteints du même mal?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :