Nantes Tech décroche son label

 |   |  383  mots
(Crédits : DR)
La métropole nantaise, dont la candidature avait mobilisé tout son écosystème numérique très organisé, a obtenu sa labellisation French Tech, comme huit autres métropoles, dont sa voisine Rennes.

L'éléphant rose de Nantes va bien rejoindre le bestiaire de la French Tech. La secrétaire d'Etat au Numérique, Axelle Lemaire, avait d'ailleurs choisi Nantes pour le lancement officiel du festival de la French Tech, le 4 juin dernier. Certains y avaient vu un signe. Sous les nefs de l'Île de Nantes, Johanna Rolland, la nouvelle maire nantaise et présidente de Nantes Métropole, avait remis officiellement le dossier de la candidature à la ministre, avant de l'entraîner dans les allées du Web2day pour lui présenter les réalités plus ou moins augmentées de l'écosystème nantais. De simple tremplin pour start-up poussé par la Cantine numérique de Nantes, ce rendez-vous d'affaires a réussi en moins de quatre ans à capter près de 2.000 fondus du numérique, venus de tout l'Hexagone chercher de l'information ou des finances. La métropole nantaise organise au moins 500 événements par an consacrés au Web, un point fort de sa candidature.

Un véritable écosystème et de belles réussites

Entre 2009 et 2012, le numérique a accouché de 170 entreprises par an dans la région. Dont quelques belles réussites comme iAdvize, My Script, 4 Mod Technology ou Lengow, qui commencent à se faire une solide réputation. En vingt ans, ce secteur a crû de 443 % et emploie, aujourd'hui, 19.200 personnes. Dans le privé comme dans le public, les Nantais prennent le numérique à bras-le-corps. Dans l'open data, à travers les pôles de compétitivité, les clusters ou les grandes écoles (Mines, Centrale, Audencia...), la technopole Atlanpole, etc., qui ont créé leur propre incubateur ou des accélérateurs. En quelques années, le réseau a su fédérer. Jusqu'à Airbus, qui vient de rejoindre le sillage de la Nantes Tech.

« Notre force, c'est qu'ici on réussit à mettre tout le monde autour de la table pour constituer un véritable écosystème », souligne Adrien Pogetti, délégué général de l'association Atlantic 2.0, créée à l'initiative de la Cantine numérique et qui réunit les principaux acteurs du Web et de l'innovation numérique au cœur du Quartier de la création, sur l'Île de Nantes.

>> Voir aussi : Le diaporama des 9 métropoles labellisées French Tech

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/11/2014 à 1:11 :
Vivement la Bretagne réunie (44 = BZH) !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :