Bénéfice "sensationnel" pour Amazon, l'action bondit (après avoir gagné 50% en trois mois)

 |   |  580  mots
Encore un trimestre sensationnel pour Amazon, commente Daniel Ives, analyste chez GBH Insights. Les ventes et les marges sont nettement meilleures que prévu et la maîtrise des coûts est impressionnante, c'est cela qu'on retient, commente Michael Pachter, analyste chez Wedbush Securities.
"Encore un trimestre sensationnel pour Amazon", commente Daniel Ives, analyste chez GBH Insights. "Les ventes et les marges sont nettement meilleures que prévu et la maîtrise des coûts est impressionnante, c'est cela qu'on retient", commente Michael Pachter, analyste chez Wedbush Securities. (Crédits : Thilo Schmuelgen)
Avec son offre payante "Prime", le géant américain du e-commerce aurait capté 50% de toutes les ventes en ligne pendant les fêtes de fin d'année. L'entreprise va aussi profiter d'une économie de près de 800 millions de dollars, gain lié à la baisse des taux d'imposition due à la réforme fiscale de Trump. Les analystes salue les résultats époustouflants et la maîtrise des coûts du groupe. Dont les effectifs mondiaux ont également bondi de 66% en un an, à 566.000 salariés.

Amazon.com a publié jeudi un bénéfice trimestriel de près de deux milliards de dollars (1,6 milliard d'euros), le plus important de son histoire, profitant du succès de son offre payante "Prime" pendant la période des fêtes et aussi de la réforme fiscale votée en décembre aux Etats-Unis.

Le titre du géant américain du commerce en ligne s'adjugeait 6,4% dans les échanges d'après-Bourse à Wall Street, après avoir clôturé la séance régulière sur un gain de 4,2%.

Des chiffres extraordinaires

Le bénéfice du quatrième trimestre a plus que doublé, à 1,86 milliard de dollars, soit 3,75 dollars par action, contre 749 millions (1,51 dollar/action) un an plus tôt. Ce résultat intègre un gain provisoire d'environ 789 millions de dollars lié à la baisse des taux d'imposition. Hors exceptionnels, le bénéfice par action ressort à 2,16 dollars par action, bien supérieur au consensus qui était de 1,85 dollar selon Thomson Reuters I/B/E/S.

Le chiffre d'affaires a augmenté de 38% à 60,45 milliards de dollars, là aussi un record qui dépasse la prévision moyenne des analystes.

"Encore un trimestre sensationnel pour Amazon", commente Daniel Ives, analyste chez GBH Insights. "Le groupe a semble-t-il capté environ 50% de toutes les ventes en ligne pendant la période des fêtes."

"Prime", Alexa, cloud, séries TV... Amazon a plus d'un atout dans sa poche

Pour gagner et fidéliser les Américains à son service payant "Prime", Amazon utilise la livraison rapide, des séries télévisées exclusives sur son site internet et le lancement de nouvelles technologies, comme son assistant vocal Alexa. Quelque 60 millions de personnes, pas loin de la moitié des foyers américains, ont souscrit diverses formules de Prime qui permettent au groupe de Seattle de réaliser de confortables marges.

"Nos projections pour Alexa en 2017 étaient très optimistes, et nous les avons nettement dépassées", a déclaré Jeff Bezos, le fondateur et PDG d'Amazon, dans un communiqué. "On ne voit pas souvent des surprises positives de cette ampleur."

De lourds investissements à venir

Le chiffre d'affaires d'Amazon Web Services, la filiale en pleine croissance de services sur le cloud, a bondi de 44,6% à 5,11 milliards de dollars, à comparer à un consensus de 5,0 milliards.

Pour le trimestre en cours, Amazon dit prévoir un bénéfice d'exploitation compris entre 300 millions et 1 milliard de dollars, soit moins que le consensus qui est actuellement à 1,5 milliard selon le cabinet d'analyse FactSet Street Account.

"On a encore de lourds investissements à faire", a expliqué le directeur financier Brian Olsavsky lors d'une conférence téléphonique.

"Maîtrise des coûts impressionnante"

Amazon poursuit son expansion à l'international, segment où il a doublé sa perte d'exploitation au quatrième trimestre, à 919 millions de dollars, et a vu ses effectifs mondiaux grimper de 66% en un an à 566.000 salariés à plein temps, grâce à des embauches nombreuses et à la reprise en août des supermarchés Whole Foods Markets aux Etats-Unis. Les analystes estiment que le groupe a dépensé au moins 4,5 milliards de dollars en 2017.

"Les ventes et les marges sont nettement meilleures que prévu et la maîtrise des coûts est impressionnante, c'est cela qu'on retient", commente Michael Pachter, analyste chez Wedbush Securities.

L'action Amazon a gagné plus de 50% depuis le début du quatrième trimestre, à comparer à une hausse de 12% de l'indice S&P-500 à Wall Street, contribuant à faire de Jeff Bezos l'homme le plus riche du monde.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/02/2018 à 21:32 :
Amazon ça marche bien ; car les gens sont fainéants , c’est plus simple de commander sur le portable et être livré par la suite directement à la porte.
Sinon les prix n’ont rien d’exeptionnel par rapport à la qualité .
La présentation des produits manquent trop d’information et les photos sont trompeurs des fois.
Chacun ses choix , après
a écrit le 02/02/2018 à 10:14 :
Pourtant en France nous avons cdiscount qui depuis qu'il n'appartient plus à carrefour est devenu un site de commerce vraiment très bon, bien meilleur que amazon et dans les mêmes prix qu'amazone.

Peut-être qu'aussi si les médias n'en parlaient pas tant cela ne ferait pas de concurrence déloyale hein...

Amazon, par ci, amazon par là, amazon partout au final, ce sont plus les médias qui incitent à acheter à amazon que les clients.
Réponse de le 02/02/2018 à 11:10 :
Entièrement d'accord avec vous, j'ai beau faire, je n'arrive pas à trouver des
prix plus intéressants chez Amazon qu'ailleurs, le prix annoncé au départ est toujours plus cher à l'arrivée ?????
Amazon me rappelle des livres d'anticipation de ma jeunesse, dans lesquels il n'y a plus qu'une entreprise dans chaque spécialité et ensuite, ils se font une guerre entre eux pour tout bouffer et nous, pauvres êtres, en seront les esclaves
Réponse de le 02/02/2018 à 11:38 :
@citoyen blasé
cdiscount n'a jamais appartenu à carrefour. Il a été créé en 1998 et appartient depuis 18 ans au groupe Casino. Comparer cdiscount à Amazon c' est à peu près comme de comparer le moteur de recherche qwant à google. Amazon c'est 129 milliards de USD de chiffre d'affaire soit 56 fois plus que cdiscount. Le nombre de salariés est encore plus parlant: 1800 pour cdiscount et 566000 pour Amazon. Amazon est un disrupteur dans de nombreux domaines, cdiscount est globalement un suiveur. Amazon est présent dans 15 pays, quand cdiscount a revendu ses filiales internationales pour se concentrer uniquement sur le marché français. Amazon c'est près de 2 milliards de dollars de bénéfices en 3 mois, à peu près le chiffre d'affaire de cdiscount en 1 an (et 4 millions d'euros de pertes pour cdiscount). Il est donc compréhensible que la couverture médiatique ne soit pas la même tout comme la force de frappe: Amazon est la 4ème capitalisation du nasdaq a 470 milliards de dollars. Les véritables concurrents d'Amazon sont les chinois comme le groupe Alibaba avec ses 158 milliards de dollars de chiffre d'affaire et 41 milliards de bénéfices,
Réponse de le 02/02/2018 à 12:12 :
@ jo

Comme d'habitude, merci pour les précisions, du moins si elles sont justes, vu votre approximation il vaut mieux se méfier quand même, mais vous êtes hors sujet, je ne comparais pas les volumes mais les prestations de service, je ne vois donc absolument pas pourquoi vous venez me parler CA...

Tout comme je compare sans problème le pain que j'achète à mon boulanger avec celui vendu en supermarché, l'intérêt c'est la qualité des produits c'est pas le CA. C'est pas le CA de quelque entreprise que ce soit qui va guider mes choix de consommation ni celui des autres consommateurs.

Votre fixette certainement hein, sortez la tête de vos chiffres et respirez un coup là parce que vos commentaires sont indigestes du coup. Merci.

Adieu svp.
Réponse de le 02/02/2018 à 13:43 :
Je cherchais un article il y a peu, on le trouve chez Amazon et chez FNAC, par le même vendeur (Market place), mais à un prix un peu différent et pas les mêmes frais de port, faut voir (ai pas fait les additions, suis passé à autre chose). Ai pas regardé sur CDiscount (y a des panneaux chez GeantCasino du coin, sais pas si on peut s'y faire livrer).
Réponse de le 02/02/2018 à 16:06 :
Bon commentaire Jo. Je ne vois pas où sont abordées les approximations évoquées par le citoyen blasant et merci de lui avoir rappelé ses propres approximations car Cdiscount n'a jamais appartenu à Carrefour. Il ne sert effectivement à rien de comparer les deux sociétés car Cdiscount est spécialisé sur la distribution quand Amazon touche à beaucoup d autres métiers dont une belle part de marketplace.
Réponse de le 02/02/2018 à 17:40 :
"
Réponse de @Jo et @Citoyen Blasé"

Vous avez un problème flagrant de cohésion de la pensée vous puisque votre commentaire ne s'adresse qu'à vous mêmes... heu, enfin à votre autre pseudonyme du moins.

"Il ne sert effectivement à rien de comparer les deux sociétés car Cdiscount est spécialisé sur la distribution quand Amazon touche à beaucoup d autres métiers dont une belle part de marketplace"

AH oui parce que l'essentiel de l'activité de amazon n'est pas du e commerce peut-être ? Ils ne vendent pas des milliers de produits semblables ? Non mais vous allez arrêter de dire n'importe quoi svp là ?

Parce que dans ce cas selon votre incroyable logique on ne peut pas comparer michelin avec good year parce que michelin fait des cartes routières hein ! :D

Mais heureusement que comme d'habitude vous venez avec des liens et des preuves qui vont comme à chaque fois prouver vos affirmations tonitruantes hein...

Allez adieu rigolo, depuis le temps que vous échouez à me troller vous devriez abandonner, vraiment, ce n'est pas vous qui êtes défaillant, du moins avec votre dogme à l'agonie qui n'a ni queue ni tête on ne pourra jamais le savoir car particulièrement impossible à défendre, merci.
Réponse de le 02/02/2018 à 20:29 :
@Citoyen blasé

CDiscount n'a jamais appartenu à Carrefour. Vous confondez peut-être avec RueDuCommerce dont Carrefour est actionnaire à 100%.

Amazon, on en parle beaucoup car c'est l'un des entreprises les plus innovantes au monde. C'est beaucoup plus qu'un site de e-commerce.
Ils sont leader sur le Cloud Computing pour les entreprises avec AWS, leader sur les livres numériques avec le Kindle, précurseur sur les assistants virtuels avec Amazon Echo. Ils sont également en train de prendre une place de plus en plus importante dans la pub en ligne...
Réponse de le 02/02/2018 à 21:59 :
@Citoyen blasé

Bénéfice opérationnel total d'Amazon au T4 : 1 856 milliards de dollars.
Bénéfice opérationnel d'AWS (cloud) au T4 : 1,354 milliards de dollars.

Amazon n'est plus uniquement un site de e-commerce (ce que croit peut-être le grand public) et ça se voit dans les résultats.
Réponse de le 03/02/2018 à 19:20 :
Deux commentaires à côté de ce que je dis, de mieux en mieux...

"CDiscount n'a jamais appartenu à Carrefour. Vous confondez peut-être avec RueDuCommerce dont Carrefour est actionnaire à 100%."

Vous vous répétez, l'age je suppose...

"
Bénéfice opérationnel total d'Amazon au T4 : 1 856 milliards de dollars.
Bénéfice opérationnel d'AWS (cloud) au T4 : 1,354 milliards de dollars."

C'est vrai que le consommateur va chez amazon parce qu'il a un gros chiffre d'affaire...

Vous êtes lourd de faire semblant de ne pas comprendre ce que je dis, votre amour pour moi vous aveugle là...

Bien entendu j'ai signalé vos commentaires...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :