La technologie d'HIoTee se joue des zones blanches

 |  | 629 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : DR)
Lauréate du concours i-Lab en 2019, la start-up deeptech, lancée à Montpellier en 2017, a fusionné deux technologies, l'Internet des objets et le monde satellitaire. Cette rupture d'usage permet de transmettre des données partout dans le monde, même sans couverture GSM. Activités minières, transport maritime, énergies nouvelles : ses champs d'action sont multiples.

Karim Rami l'avoue bien volontiers. « Le projet n'était pas assez mature, et franchement, la vidéo était minable ! », dit-il. Cet ingénieur parle de sa première candidature au concours i-Lab, en 2017. Recalée. La deuxième, l'année suivante, a eu un peu plus de succès. Sélectionnée au niveau régional, elle n'a cependant pas passé la barre du jury national. « Je suis allé à la soirée Bpifrance nationale et je me suis rendu compte que nombre de candidats s'y étaient repris à trois fois », dit-il. Pas question, donc, de baisser les bras. Si la préparation du dossier de candidature au concours i-Lab représente beaucoup de travail - « et de nuits blanches », sourit Karim Rami - les quatre co-fondateurs de la start-up deeptech HIoTee, lancée à Montpellier en 2017 avec le soutien de la SATT AxLR, de l'université de Montpellier et de l'IES, se concentrent sur un produit vendable rapidement, « au lieu de vouloir faire rêver avec des constellations satellitaires, qui sont des projets très longs », dit-il, cherchent des marques d'intérêt de la part d'industriels pour renforcer leur proposition et soignent la vidéo de présentation.

Lire aussi : Polyvalan, pour mieux comprendre l'origine des maladies

« C'est un mois d'efforts à plein temps, mais cela oblige à réfléchir avec une deadline ! », s'exclame Karim Rami. Cet investissement paie. Karim Rami et le projet d'HIoTee sont lauréats du concours i-Lab 2019. « Le jury a vu l'évolution du projet », se félicite-t-il.

Des objets connectés par liaison satellite

Surtout, les jurés ont apprécié l'innovation de rupture proposée par HIoTee. En fusionnant deux technologies, celle des objets connectés et des satellites, associées à des algorithmes, la start-up a conçu une station de base IoT/Sat - « nous cherchons encore le terme marketing le plus adapté », déclare Karim Rami -, permettant de faire communiquer des objets connectés partout dans le monde par liaison satellitaire, y compris dans les zones blanches, soit 80% de la planète : océans, déserts, pays en développement... Or ce sont souvent ces zones qui sont exploitées pour le transport maritime, l'extraction minière et pétrolière, les fermes de panneaux solaires... « La station va capter toute l'information, quels que soient les standards utilisés, et renvoyer celle dont le client a besoin », explique l'ingénieur. HIoTee a déjà signé quelques contrats, dont un avec un extracteur minier au Chili. D'autres devraient suivre.

Lire aussi : Witmonki - Détecter les troubles du rythme cardiaque

Un dossier i-Lab fort utile

D'autant que la start-up montpelliéraine ne cesse d'engranger les succès. En utilisant le travail effectué pour le concours i-Lab, HIoTee a réussi à séduire des investisseurs (Melies, Mines Alès Angels, Sofilaro), convaincus par la subvention de l'Etat et la reconnaissance de l'innovation par un jury d'experts, de même que d'autres soutiens. La jeune pousse a en effet obtenu une subvention de Bpifrance dans le cadre de la bourse French Tech. Et elle a été sélectionnée pour être accompagnée par l'ESA Business Incubation Center Sud France (ESA BIC Sud France), piloté par le Pôle de compétitivité Aerospace Valley en association avec le CNES et le cluster SAFE. « J'ai ainsi réussi à me salarier après neuf mois au chômage, précise Karim Rami, et surtout, d'autres experts vont rejoindre nos trois ingénieurs et techniciens déjà embauchés », indique l'ingénieur/entrepreneur. HIoTee ne va pas s'arrêter là. La start-up deeptech prévoit déjà, une fois la crise du coronavirus passée, le lancement d'une nouvelle gamme de produits IoT/Sat, afin de démocratiser les solutions spatiales pour qu'elles soient à la portée de tous.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :