JPMorgan maintient son offre sur Technicolor

La banque américaine JPMorgan a maintenu mardi sa nouvelle offre améliorée de recapitalisation de Technicolor en contestant les points qui ont conduit le conseil d'administration du groupe de technologies en difficultés à la rejeter.

2 mn

Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)

JPMorgan persiste et signe. Après le refus de sa nouvelle offre de recapitalisation par le conseil d'administration de Technicolor, la banque américaine a indiqué qu'elle la maintenait et revient sur les deux points qui ont conduit l'instance dirigeante de l'entreprise à la rejetter. La nouvelle proposition, relevée à 1,90 euro par action nouvelle contre 1,60 euro auparavant, prévoyait l'introduction de nouvelles dispositions que Technicolor "a estimées défavorables pour la société et ses actionnaires". Elle a été lancée en réponse à celle concurrente déposée fin mai par la société d'investissement américaine Vector Capital.

"Déçue" par la décision du CA

La banque se dit "déçue de la décision du conseil d'administration de Technicolor, qui conduit à ce que les résolutions modifiées incluses dans sa proposition ne seront pas soumises à la prochaine assemblée générale." Mais la banque reste bien positionnée sur ce dossier et précise qu'elle est "entièrement disposée à réaliser un investissement dans Technicolor sur la base des termes financiers améliorés contenus dans sa proposition révisée", dans un communiqué. "L'engagement de JPMorgan de mener à bien cette transaction n'a pas changé", ajoute-t-elle.

Pas d'indemnité de rupture si Technicolor opte pour Vector

Premier sujet évoqué, "l'indemnité de rupture de 3,4 millions d'euros que JPMorgan a proposée, qui représente 2% du montant total de la transaction, ne serait pas due en cas de réalisation de la transaction figurant dans l'offre faite par Vector Capital à Technicolor le 25 mai", indique la banque dans son communiqué. "Si les résolutions de Vector Capital figurant dans son offre sont approuvées par les actionnaires de Technicolor, aucune indemnité de rupture ne serait due", précise-t-elle.

Des résolutions "mutuellement exclusives dans tous les cas"

Sur le second point, la banque indique que sa nouvelle proposition prévoit "simplement que les résolutions de Vector et de JPMorgan sont mutuellement exclusives dans tous les cas". "Cette condition est conforme à la transaction initiale de JPMorgan, qui prévoit que l'entreprise américaine deviendra l'actionnaire de référence de Technicolor, avec le soutien du conseil d'administration de Technicolor", précise-t-elle. "Il n'y a donc aucune différence quant à la certitude de l'engagement de JPMorgan dans la proposition révisée. Cette résolution n'empêche pas les actionnaires de Technicolor d'avoir la possibilité d'examiner toutes les propositions qui leur seraient soumises", ajoute la banque.

Le conseil d'administration a maintenu lundi sa recommandation, du 29 mai dernier, aux actionnaires de se prononcer en faveur de la première offre de JPMorgan.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.