Samsung décroche, la « success story » du Galaxy s'essouffle

 |   |  362  mots
Le Galaxy S4, dernier modèle phare de Samsung commence-t-il à lasser le consommateur ? Copyright Reuters
Le Galaxy S4, dernier modèle phare de Samsung commence-t-il à lasser le consommateur ? Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le géant sud-coréen de l'électronique vient de publier des résultats préliminaires nettement en deçà des attentes pour le deuxième trimestre. Depuis un mois, sur fond d'abaissement de prévisions des analystes, Samsung a perdu 25 milliards de dollars de capitalisation boursière.

L'histoire se répète dans la high-tech. Après Apple battant record sur record, de ventes, de bénéfices et de cours de Bourse, puis décrochant par paliers, c'est au tour de Samsung de connaître le même sort. Le géant sud-coréen de l'électronique, qui l'avait détrôné l'an dernier de son titre de leader mondial des smartphones, vient de publier des résultats préliminaires nettement en deçà des attentes pour le deuxième trimestre.

Les analystes, qui avaient déjà singulièrement abaissé leurs prévisions depuis un mois, espéraient 10.000 milliards de wons de bénéfice opérationnel et Samsung n'annonce que 9.500 milliards (6,4 milliards d'euros environ). Le groupe de Séoul n'en dit pas plus (voir le communiqué) mais pour les investisseurs le compte n'y est pas et la faute revient à l'essoufflement des ventes du Galaxy S4, lancé en avril et soutenu par une campagne marketing massive, en particulier aux Etats-Unis.

Lassitude des consommateurs ?
Ce smartphone, à l'écran plus grand mais très ressemblant à son prédécesseur le SIII et tournant sous Android, s'est écoulé à 10 millions d'exemplaires le mois suivant sa sortie. Mais plusieurs analystes ont fait état de signaux montrant un ralentissement des ventes ce qui, couplé aux lourdes dépenses de promotion, expliquerait les résultats inférieurs au consensus. JP Morgan a par exemple abaissé de 80 à 60 millions sa prévision de vente annuelle du S4, Morgan Stanley de 71 à 61 millions. Sanford Bernstein table sur 22 millions de S4 pour le seul deuxième trimestre.

Certains analystes s'inquiètent d'une éventuelle lassitude des consommateurs à l'égard du Galaxy, désormais largement diffusé, tout comme l'iPhone d'Apple avait commencé à se banaliser auprès d'un public avide de nouveautés. Or l'activité mobile génère les trois quarts des bénéfices du groupe et cette dépendance suscite des inquiétudes sur les marchés. L'action Samsung a perdu plus de 25 milliards de dollars de capitalisation boursière le mois dernier, l'équivalent de la valeur de Sony... De son côté, l'action Apple a chuté de plus de 20% depuis janvier et de 40% depuis son record historique de septembre.