Au moins 250 suppressions de postes annoncées chez Canon

 |   |  216  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le groupe d'électronique japonais Canon organise un comité d'entreprise, ce mercredi 10 juillet, pour discuter d'un futur plan social pour "sauvegarder la compétitivité". Entre 250 et 453 postes sont menacés.

Le groupe d'électronique Canon va tailler dans ses effectifs en France. D'après une information dévoilée par les syndicats CGT et CFDT, mardi 9 juillet, l'entreprise japonaise prévoit un plan de suppression de 453 postes dans l'Hexagone, où elle emploie actuellement 2 600 personnes. Un chiffre rabaissé par la direction, qui a affirmé, mardi à l'AFP, qu'un "projet en cours" devrait aboutir à la suppression de 250 postes.

Un comité d'entreprise est prévu ce mercredi. Canon devrait y "présenter un projet de restructuration de l'entreprise accompagné d'un plan de licenciement de 453 postes", a indiqué Mohan Chekal, secrétaire du CE et représentant CGT (premier syndicat). 

Sauvegarder la compétitivité

D'après la direction, le projet s'accompagnerait en fait de créations de postes qui devraient porter le nombre total de suppressions d'emplois à 253. 

Ce plan doit permettre, selon elle de "sauvegarder la compétitivité" pour que "l'entreprise reste pérenne dans un contexte économique difficile".

D'après Mohan Chekal, ces annonces viseraient plutôt à chasser "les doublons". Le groupe, qui a racheté, en 2010, le néerlandais Océ, a intégré le 1er juin le personnel du spécialiste de l'imprimerie. "Cela représente quelques 550 personnes, soit pratiquement le nombre de postes voués à la suppression", relève le syndicaliste. Canon emploie aujourd'hui 190 000 salariés à travers le monde.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/07/2013 à 15:47 :
L'essentiel du personnel Canon, outre l'usine, est composé par les vendeurs et les techniciens du réseau bureautique autant dire photocopie. Les réductions importantes des budgets des entreprises, le tout internet sans papier et des avancées considérables au niveau des performances obligent à ces coupes. Elles devraient se poursuivre. Par ailleurs HP qui est un gros client OEM de la marque asiatique semble vouloir abandonner sa division bureautique au profit des services informatiques et de consultants. Un risque qui se doit d'être anticipé.
a écrit le 10/07/2013 à 9:50 :
la marque n'a pas le choix , elle est sous tension et avec la concurrence qui est acharnée , avec une consommation européenne en berne , elle doit faire un audit de sa structure , je sais c'est pas génial pour ceux qui vont devoir aller a poil emploi , mais la concurrence est rude dans le secteur des imprimantes et ces dernières avec 4 cartouches ont degoutés les clients qui furent pris pour des vaches a lait , pas étonnant que la consommation en pâtisse , pourtant ce constructeur assure de bons produits , bien pensés et au mérite d'être sur certains modèles très économiques pour le client , mais licencier c'est aussi le moyen de rebondir quand l'activité va redémarrer car cela arrivera , mais quand ?.. en attendant ils serrent les boulons
Réponse de le 10/07/2013 à 17:10 :
la concurrence est rude comme vous le dites, depuis cette p...ain de mondialisation qui n'apporte pas grand chose de bon, et de loin !
a écrit le 10/07/2013 à 9:31 :
et sa continue.....c'est pour quand, l'inversion du chômage, exactement mr Hollande? NUL de cHEZ NUL !!
a écrit le 10/07/2013 à 8:55 :
Mr le Président: Est ce un inversion de la courbe du chomage!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :