Le gouvernement russe troque ses iPad pour des tablettes Samsung par mesure de sécurité

 |   |  315  mots
En décembre dernier, Barack Obama avait expliqué qu'il ne pouvait pas avoir un iPhone, smartphone de la marque Apple, pour éviter d'être espionné.
En décembre dernier, Barack Obama avait expliqué qu'il ne pouvait pas avoir un iPhone, smartphone de la marque Apple, pour éviter d'être espionné. (Crédits : Reuters)
Le ministre russe des Télécommunications a indiqué que le gouvernement allait délaisser ses tablettes de marque américaine iPad, pour des appareils Samsung. Ces derniers, explique-t-il, "correspondent entièrement" aux exigences de confidentialité.

Mesures de sécurité, ou contre-coup des tensions sur le dossier ukrainien ? En froid avec Washington depuis l'annexion du territoire ukrainien à majorité russe de Crimée, le gouvernement russe a décidé de se passer d'iPad.

Mesures de sécurité

Le ministre des télécommunications, Nikolaï Nikiforov, a en effet indiqué mercredi que les membres du gouvernement russe récemment troqué leurs tablettes conçues par le géant américain Apple, pour des appareils Samsung, marque coréennes. Motif invoqué : des mesures de sécurité.

Selon Nikolaï Nikiforov en effet, ces tablettes "sont des équipements spécialement protégés, que l'on peut utiliser pour travailler sur des informations confidentielles". Sous-entendu : pas les iPad.

"Caractère confidentiel"

Une partie des informations échangées au cours des conseils des ministres, ajoute-t-il, "ont un caractère confidentiel et ces appareils Samsung correspondent entièrement à ces exigences".

Si la Russie n'envisage pas de sanctions envers les entreprises américaines de haute technologie, ni de limiter les commandes publiques de produits américains en ce domaine, elle demandera à son administration de faire très attention au choix de ses partenaires pour les commandes publiques, ajoute le ministre des Télécommunications :

Les informations publiées par les médias sur le fait que les services secrets américains vont augmenter sensiblement le volume des données interceptées suscite, bien sûr, une inquiétude sérieuse chez beaucoup de responsables de commandes publiques.

Pas d'iPhone pour Obama

En décembre dernier, Barack Obama avait expliqué qu'il ne pouvait pas avoir un iPhone, smartphone de la marque Apple, pour éviter d'être espionné.

Apple est en effet suspecté de faire partie des entreprises ayant permis à l'Agence nationale de sécurité (NSA) d'accéder directement à des serveurs contenant des données de clients, selon les révélations du lanceur d'alerte Edward Snowden. Apple dément ces accusations.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/03/2014 à 11:17 :
Salut,
Je trouve que c’est une très bonne initiative de la part du gouvernement russe. Si cela s’avère être vrai que la NSA espionne via Apple. Je conseillerai même qu’un pare-feu de sécurité soit installé sur les derniers iPad en vente actuellement.
A+
a écrit le 27/03/2014 à 8:51 :
Attention : "Une faille Android permet d'installer des malwares dormants sur tous les terminaux" mais il y a une solution !
http://www.01net.com/editorial/616800/une-faille-android-permet-dinstaller-des-malwares-dormants-sur-tous-les-terminaux/
a écrit le 26/03/2014 à 15:56 :
Naïveté ou déclaration populiste de la part des Russes ? Il est bien évident que Samsung est tout aussi affilié au système que Apple, donc je ne vois pas la différence :-)
Réponse de le 27/03/2014 à 8:12 :
Vous ne voyez pas la différence mais elle existe.
a écrit le 26/03/2014 à 15:35 :
Obama ne souhaite pas être "protégé" par ses amis de la NSA, comme c'est bizarre!
a écrit le 26/03/2014 à 15:33 :
Ils le font exprès ou quoi?
Google fourni le système Android qui fait tourner les tablettes Samsung et fait aussi parti des entreprises ayant pris part au projet PRISM.
S'il y a des risques chez Apple, c'est pas Google qui va faire beaucoup mieux.
Réponse de le 26/03/2014 à 22:24 :
Android étant open-source, il est nettement moins probable qu'il abrite une backdoor. Reste la surcouche de Samsung, qui peut effectivement poser problème de ce point de vue. Mais ça reste sans commune mesure avec tous les produits Apple qui sont certifiés NSA-friendly ;)
a écrit le 26/03/2014 à 15:19 :
Rien de plus naturel et diplomatiquement motivé! Le reste de l'Europe devrait suivre par sécurité!
a écrit le 26/03/2014 à 15:02 :
"Apple est en effet suspecter", le relecture pourrait être améliorée avant de mettre en ligne votre article.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :