Quatre startups racontent « leur » CES de Las Vegas

 |   |  654  mots
(Crédits : DR)
[Stories] 10-Vins, Sevenhugs, Blue Frog Robotocs, Qarnot Computing : quatre stars françaises nous racontent leur retour d'expérience du CES.

10-VINS : LE SOMMELIER DE LA MAISON
Thibaut Jarrousse, cofondateur

Nous avons participé au CES en 2016 et 2017. Cette année, nous avons fait Le French Tech Tour aux États-Unis à la place du CES, car nous développons le « B to B », et le CES est très orienté « B to C ». La première fois, notre objectif était de faire une étude en live du marché américain. Au CES, nous avons eu énormément de retours très intéressants. Il y a aussi beaucoup de visiteurs internationaux, qu'il faut qualifier très vite car la manière de les aborder n'est pas la même.Le produit venait juste de sortir sur le marché français, c'était aussi un bon moyen de se faire connaître et un bon crash test. En janvier 2017, nous avons présenté la nouvelle version de notre machine, la Divine Connect. Les Américains ont beaucoup aimé le côté story telling : c'est la Divine qui explique elle-même via l'écran comment vous allez boire le vin. »

SEVENHUGS : LA TÉLÉCOMMANDE UNIVERSELLE
Stéphane Jaubertou, cofondateur

En 2016, ça a été vraiment positif : nous avons rencontré des partenaires et des distributeurs américains. Et aussi des Français comme BNP Paribas Real Estate, qui a récemment livré les premiers appartements connectés à Issy-les-Moulineaux, que nous avons connus à Las Vegas.

En janvier 2017, nous avons continué de bénéficier du réseau French Tech, avec une visite d'Axelle Lemaire (alors secrétaire d'État au Numérique). Nous avons gagné quatre awards dont le Best of Innovation dans la catégorie smart home. On a senti une vraie dynamique entre les startups de la French Tech, qui sont vraiment reconnues. On sent qu'il y a un momentum autour de l'innovation française grâce à la locomotive French Tech.

BLUE FROG ROBOTICS : BUDDY LE ROBOT DOMESTIQUE
Rodolphe Hasselvander, président

En 2016, notre premier CES, nous l'avons plus subi qu'autre chose. Nous n'étions que trois, nous n'avions pas bien planifié nos rendez-vous ni eu le temps de faire de la veille technologique. C'était génial, mais on n'a pas exploité au maximum nos possibilités. L'année suivante a été plus efficace. Nous avons la chance d'avoir un produit grand public, et notre objectif premier était de faire parler de nous. Cette couverture média nous a aidés à convaincre des investisseurs.

Nous cherchions aussi des distributeurs ; l'effet CES est flagrant : des distributeurs français qui n'avaient pas le temps ou l'envie de nous recevoir en France étaient ici beaucoup plus disponibles. En janvier dernier, nous avons gagné le Best of Innovation catégorie robotique et drones, ce qui va nous apporter encore plus de médias américains. Cette année, nous y allons pour vendre le maximum de nos robots qui sont made in France.

QARNOT COMPUTING : LE RADIATEUR ORDINATEUR
Eloïse Emptoz, responsable marketing et stratégie

Au CES 2016, c'était la première fois qu'on avait une aussi grande visibilité aux États-Unis. C'était très important pour nous en termes de médias, nous avons eu beaucoup de retombées presse, et le prix des éditeurs du magazine technique Popular Mechanics. Cette année, c'était différent, nous avons eu moins de visibilité presse car nous sommes venus avec une deuxième version de notre radiateur, qui ne possédait plus ce côté très novateur de l'année précédente.

Mais nous avons fait plus de rencontres et de partenariats intéressants. Côté business, beaucoup de délégations nous avaient repérés et inscrit sur leur parcours dans l'Eurêka Park. Nous avons eu des contacts avec des éditeurs de logiciels cloud américains, et aussi beaucoup de Français. En janvier, nous faisons partie du programme French IoT du groupe La Poste, et nous allons présenter une solution de bâtiment intelligent avec une plateforme logicielle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/01/2018 à 7:12 :
Bonjour @ Tou(te)s,

Idéalement, LT devrait mettre systématiquement en queue de tous ses articles relatifs aux entreprises, leurs hyperliens + leurs liens directs sur le greffe.

Cordialement.

JG

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :