STMicroelectronics : spéculations sur l'arrivée de l'ex-patron de Telecom Italia

Après sa démission en début de semaine de l'opérateur transalpin, Marco Patuano serait pressenti pour prendre la tête de STMicrolectronics, le fabricant italien de semi-conducteurs.
Marco Patuano, qui ne partageait pas la stratégie de Vivendi (désormais premier actionnaire de l'opérateur italien), a annoncé sa démission lundi 21 mars.
Marco Patuano, qui ne partageait pas la stratégie de Vivendi (désormais premier actionnaire de l'opérateur italien), a annoncé sa démission lundi 21 mars. (Crédits : Reuters Remo Casilli)

Certes, l'information n'est pour l'instant pas confirmée, mais un tel scénario agite déjà les marchés. Le titre STMicroelectronics progressait mercredi sur les Bourses de Milan et de Paris, alors que des spéculations faisaient état de la possible arrivée à sa tête de Marco Patuano, qui vient tout juste de démissionner de Telecom Italia. Vers 13H40 GMT, le titre grimpait de 2,55%, à 5,025 euros à Milan, après avoir dépassé les 4% en milieu de journée, et gagnait 2,47%, à 5,025 euros à Paris.

Hasard du calendrier ?

Lundi, Telecom Italia a annoncé la démission de son patron Marco Patuano, en conflit avec le groupe français Vivendi, devenu en 2015 l'actionnaire de référence de l'opérateur italien. Le groupe de Vincent Bolloré, qui plaide pour une convergence médias-télécoms, réclamait une nouvelle stratégie à l'opérateur, avec de nouvelles coupes dans les dépenses.

>>>LIRE AUSSI : Bolloré imprime sa marque chez Telecom Italia

D'après l'agence italienne d'informations économiques Radiocor, selon des spéculations circulant sur la place milanaise, il pourrait prendre la direction de STMicroelectronics, en difficulté.

 Réorientation stratégique de STMicroelectronics

Le 27 janvier, le fabricant franco-italien de semi-conducteurs avait annoncé qu'il allait supprimer 1.400 emplois, dont 430 en France, après avoir choisi de quitter le marché des décodeurs numériques. Cette activité, chroniquement déficitaire, a encore perdu 250 millions de dollars l'an dernier, alors que ses ventes n'ont atteint que 209 millions (soit 3,4% du chiffre d'affaires du groupe).

STMicroelectronics, qui a enregistré en 2015 un bénéfice net en baisse de 20%, à 104 millions de dollars, et un chiffre d'affaires en recul de 7%, à 6,9 milliards, estime que l'avenir des semi-conducteurs passe désormais par les applications pour l'automobile, l'industrie et l'internet des objets.

(Avec agences)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.