En quête de nouveaux revenus, Twitter veut de la pub sur Periscope

 |   |  396  mots
En 2016, l'application vidéo de livestreaming Periscope revendiquait 200 millions de vidéos diffusées sur sa plateforme.
En 2016, l'application vidéo de livestreaming Periscope revendiquait 200 millions de vidéos diffusées sur sa plateforme. (Crédits : Periscope)
Twitter se décide à monétiser ses contenus. Le site de microblogging va déployer de la publicité sur Periscope, application de vidéo de livestreaming achetée en 2015.

Toujours en difficulté, Twitter cherche à monétiser ses contenus tous azimuts. Le site de microblogging a annoncé la semaine dernière réfléchir à une offre payante pour Tweetdeck. Il a surenchéri mardi en annonçant l'arrivée de la publicité sur Periscope, son application vidéo de livestreaming achetée en 2015. Le réseau social va développer un pré-roll (une pub de quelques secondes généralement) lancé avant le début des vidéos live, ainsi que des vidéos archivées sur Twitter, précise Recode.

Dans un premier temps, les annonceurs pourront passer leur pub uniquement sur une poignée d'utilisateurs Periscope, comme des vidéos de défilés de mode ou des compétitions sportives, note The Verge. "Les marques peuvent avoir le contrôle et choisir un contenu de confiance pour s'aligner avec leur message" publicitaire, explique à Bloomberg Matthew Derella, vice-président des recettes et opérations mondiales chez Twitter. Objectif : éviter que des annonceurs voient leur publicité lancée avant des contenus violents.

Monétiser les contenus, la bête noire de Twitter

La semaine dernière, Google s'est attiré les foudres des annonceurs pour la diffusion de leur publicité sur YouTube avant des vidéos contenant des propos violents, racistes, antisémites, terroristes ou homophobes. La sélection de comptes "est la solution au problème" pour Matthew Derella, interrogé par Reuters. Mais le défi est de taille pour Periscope, où les vidéos sont diffusées en live. Le réseau social a été vivement critiqué pour permettre la diffusion en live de suicides ou d'agressions. En 2016, pour sa première année de fonctionnement sous la bannière de Twitter, Periscope revendiquait 200 millions de vidéos diffusées sur sa plateforme, selon le site spécialisé TechCrunch.

En perte de vitesse, la monétisation des contenus a toujours été la bête noire de Twitter. Gratuit depuis sa création il y a 11 ans, le petit oiseau bleu comptait sur le recrutement de nouveaux utilisateurs pour se financer par la publicité. Entre 2015 et 2016, Twitter a augmenté sa base de fidèles d'à peine 3%, pour atteindre les 319 millions d'utilisateurs actifs par mois dans le monde. De son côté, Facebook a augmenté de 16% sur un an son nombre d'utilisateurs, alors qu'il revendique déjà 1,79 milliard de comptes.

| LIRE AUSSI : Twitter : 2017 pire que 2016 ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :