Google utilise un mouchard pour géolocaliser les utilisateurs Android

 |   |  394  mots
Android, système d'exploitation Google, utilisé tous les mois par plus de 2 milliards de terminaux actifs (smartphones, tablettes) dans le monde.
Android, système d'exploitation Google, utilisé tous les mois par plus de 2 milliards de terminaux actifs (smartphones, tablettes) dans le monde. (Crédits : Dado Ruvic)
Le géant américain auraient collecté les géolocalisations des utilisateurs Android à leur insu depuis janvier 2017. Après avoir assuré que ces données n'avaient jamais été utilisées, Google promet de mettre fin à cette pratique d'ici à la fin du mois.

Désactiver la localisation de son smartphone ou de sa tablette ne suffit plus pour échapper à Google... Le géant américain aurait collecté depuis janvier 2017 les géolocalisations de ses clients Android, son système d'exploitation utilisé tous les mois par plus de 2 milliards de terminaux actifs dans le monde. Google se serait basé sur les antennes-relais utilisées par les appareils Android lors d'une connexion Internet, selon une enquête du site américain Quartz, publié le 21 novembre.

Plus précisément, la partie d'Android, qui gère l'envoi des messages et des notifications, collectait ces informations à l'insu des utilisateurs, avant de les envoyer à Google. D'après la firme de Mountain View, cette agrégation de données permettrait d'améliorer "la vitesse et la performance d'acheminement des messages". Les informations n'auraient jamais été utilisées, ni même stockées, selon Google. L'entreprise américaine s'est engagée à stopper la collecte d'ici à la fin du mois.

Données collectées sans utilisation des services Google

Les informations sur les antennes-relais utilisées par un téléphone sont moins précises que les données GPS. Si une seule antenne-relais est détectée, la géolocalisation de l'utilisateur sera grossière. En revanche, si plusieurs antennes-relais rapprochées délimitent un secteur, comme dans les grandes villes par exemple, alors la position de l'utilisateur peut être relativement précise.

Dans sa politique de confidentialité, le géant américain se reconnaît le droit de collecter des informations "relatives aux services que vous utilisez et à l'usage que vous en faites. Exemples : lorsque vous regardez une vidéo sur YouTube ou lorsque vous vous rendez sur un site Web sur lequel nos services publicitaires sont utilisés". Le type de données collectées est très large, allant du numéro de téléphone de l'utilisateur à "la position exacte" de l'utilisateur.

"Nous utilisons différentes technologies pour vous localiser, y compris l'adresse IP, les signaux GPS et d'autres capteurs nous permettant notamment d'identifier les appareils, les points d'accès WiFi et les antennes-relais se trouvant à proximité."

Mais dans ce cas précis, les données étaient compilées alors même que l'utilisateur avait désactivé les fonctionnalités de géolocalisation et sans utiliser les services Google. De plus, il était impossible de bloquer cette collecte, selon Quartz.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/11/2017 à 10:34 :
"Nous utilisons différentes technologies pour vous localiser, y compris l'adresse IP"

Ceci est TOTALEMENT illégal en Europe (et même je coirs aux US) et cela avait été fermement rappelé par l'ancienne commissaire .
Que fait l'UE pour mettre au pas les GAFA sur ce point?!! Avec de très grosses amendes bien sûr.
a écrit le 24/11/2017 à 8:27 :
C'est "la guerre" entre les soi disant entreprise d'internet par le biais des utilisateurs!
a écrit le 24/11/2017 à 7:22 :
à la place de google, à vous d'utiliser qwant comme moteur de recherche, 1 on ne vous espionne pas, 2 c'est français !
Réponse de le 24/11/2017 à 12:18 :
Exact, mais android est un OS et non un moteur de recherche, et sur les téléphones il est plus difficile de s'en passer que de windaube sur un pc, même si il existe des alternatives.
Réponse de le 29/11/2017 à 11:02 :
Oui mais ici il s'agit d'Android, système d'exploitation sur téléphone portable. Vous êtes tracés même si vous êtes sur Qwant ou en navigation privée sur Firefox ou sur Lilo (moteur agrégateur qui reverse sous forme de dons une partie de ses gains).
a écrit le 23/11/2017 à 20:59 :
Il aurait été naïf de croire que Google ne le faisait pas. La liste de contact, vos recherches sur Google, votre position, Google sait tout et stocke tout. Si Google développe Android , ce n'est pas par charité, c'est parce-que votre vie privée est son fond de commerce.
a écrit le 23/11/2017 à 20:27 :
pour info google nous des logiciel de qualité et entièrement gratuit, rappelez vous a l"époque microsoft qui nous fesait payer le moindre logiciel!!!!! moi perso ça ,e me dérange pas, car leurs logiciels sont gratuit et il faut bien qu'il vive google !!!!!
vous préféré payer comme a l"époque microsoft????? moi non

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :