Huawei dégaine un nouveau smartphone milieu de gamme

 |   |  382  mots
Dans son communiqué, Huawei précise que son P Smart dispose « d’un écran FullView bord à bord, et d’un format 18 :9 pour bénéficier d’une immersion complète », « d’une batterie de 3000 Mah », et « d’un double appareil photo de 13 MP et 2 MP ».
Dans son communiqué, Huawei précise que son P Smart dispose « d’un écran FullView bord à bord, et d’un format 18 :9 pour bénéficier d’une immersion complète », « d’une batterie de 3000 Mah », et « d’un double appareil photo de 13 MP et 2 MP ». (Crédits : DR)
Le numéro trois mondial des smartphones a dévoilé ce jeudi un nouveau terminal. Baptisé P Smart, celui-ci sera disponible au début du mois de février à partir de 259 euros.

Huawei poursuit son offensive dans le mobile. Ce jeudi, le géant chinois, spécialisé dans les équipements télécoms et numéro trois mondial des smartphones, a levé le voile sur un nouveau terminal, le P Smart. Dans un communiqué, le groupe de Shenzhen précise qu'il sera disponible à compter du 1er février à partir de 259 euros. Ce faisant, Huawei montre qu'à côté de sa politique de montée en gamme, visant à proposer des terminaux premium capables de concurrencer ceux d'Apple ou de Samsung, il n'en délaisse pas pour autant sa stratégie d'offrir des smartphones de milieu de gamme à prix doux. Avec, entre autres, l'objectif de séduire les jeunes, connectés, et qui ne souhaitent pas mettre des fortunes dans leur mobile.

Dans son communiqué, Huawei précise que son P Smart dispose « d'un écran FullView bord à bord, et d'un format 18:9 pour bénéficier d'une immersion complète », « d'une batterie de 3.000 mAh », et « d'un double appareil photo de 13 MP et 2 MP ». Côté mémoire, le terminal dispose « de 32 Go, extensible jusqu'à 256 Go avec une microSD ». Cité dans le communiqué, Walter Ji, le président de Huawei Consumer Business Group pour l'Europe de l'Ouest, promet « une expérience premium, à un prix accessible pour tous ».

L'Europe, un marché de choix

Avec ce nouveau terminal, Huawei confirme que l'Europe demeure au cœur de sa stratégie. Et ce, à défaut de pouvoir vraiment se lancer aux Etats-Unis, un marché phare où il a toutes les peines du monde à faire son nid. Pour rappel, en plein Consumer Electronics Show, le plus grand salon mondial de l'électronique grand public, qui s'est déroulé à Las Vegas la semaine dernière, Huawei a échoué à nouer un partenariat avec AT&T, le numéro deux américain du mobile, pour distribuer son dernier « flagship » : le Mate 10 Pro.

Cet accord ne plaisait guère à plusieurs élus du Congrès. Le 20 décembre, certains d'entre eux avaient adressé une lettre à Ajit Pai, le président de la Commission fédérale des communications américaines (FCC). Dans cette missive, ils jugeaient que le groupe chinois constituait « une menace pour la sécurité des États-Unis », évoquant un risque d'espionnage en faveur de Pékin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :