SAP optimiste pour 2011

 |   |  362  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
SAP anticipe une croissance du chiffre d'affaires à deux chiffres cette année et annonce qu'il recommanderait une hausse du dividende de 20% après avoir réalisé un solide quatrième trimestre.

"Nous avons enregistré une croissance du chiffre d'affaires solide un peu partout dans le monde, surtout dans les marchés émergents à croissance rapide", a déclaré ce mercredi Bill McDermott, co-président du directoire de SAP, éditeur allemand de logiciels.

Le directeur financier, Werner Brandt, a ajouté qu'"au vu de nos excellents résultas et compte tenu de la confiance que nous avons dans l'évolution de l'entreprise, nous recommanderons au conseil de surveillance une augmentation de notre dividende de 20%, à 0,60 euro contre 0,50 euro par action, payable en 2011".

Le chiffre d'affaires (non IFRS) tiré des licences et des services de maintenance est attendu en hausse de 10% à 14% à taux de change constant, estime le leader mondial des logiciels destinés aux entreprises. Le bénéfice d'exploitation (non IFRS) 2011 est anticipé à 4,45-4,65 milliards d'euros à taux de change constant, donnant une marge d'exploitation (non IFRS) en hausse de 0,5 à 1 point.

En 2010, le bénéfice d'exploitation (non IFRS) était de 4 milliards d'euros et le chiffre d'affaires tiré des licences et services connexes de 9,87 milliards d'euros. La marge d'exploitation était de 31,9% l'an passé.

SAP communique ses prévisions les plus importantes en ne suivant pas les normes IFRS, et exclut ce faisant les charges liées à des acquisitions, car, selon lui, cela donne aux investisseurs un meilleur comparatif de la performance d'exploitation annuelle.

Oracle, concurrent le plus acharné de SAP, et IBM ont également réalisé des ventes appréciables, laissant penser que les entreprises ont à présent suffisamment confiance pour augmenter leurs dépenses technologiques.

SAP et Oracle s'affrontent par tribunaux interposés et une cour américaine a jugé en novembre que SAP devait verser à Oracle 1,3 milliard de dollars de dommages et intérêts pour vol de propriété intellectuelle, ce qui était largement supérieur à ce que SAP avait prévu.

De fait, le groupe allemand a annoncé mercredi qu'il avait augmenté de 933 millions d'euros la provision liée à cette affaire dite TomorrowNow. SAP a dit qu'il comptait déposer des recours, demandant au tribunal soit de réduire les dommages et intérêts soit d'ordonner un nouveau procès. Suivant l'issue de ses démarches, SAP pourrait envisager de faire appel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :