Moins demandé dans les datacenters, Intel stagne

 |  | 422 mots
Lecture 2 min.
Le chiffre d'affaires d'Intel sur le trimestre stagne à 16,1 milliards d'euros sur le trimestre.
Le chiffre d'affaires d'Intel sur le trimestre stagne à 16,1 milliards d'euros sur le trimestre. (Crédits : Mike Blake)
Alors qu'Intel mise sur une stratégie axée autour de la vente de puces pour les datacenters, le chiffre d'affaires tiré de cette branche a diminué par rapport à l'an dernier. La faute notamment au conflit commercial entre Américains et Chinois.

Les ventes de l'activité de centres de données d'Intel sur le premier trimestre 2019 ont reculé de 500 millions de dollars par rapport à l'an dernier. En conséquence, le chiffre d'affaire du groupe a stagné à 16,1 milliards de dollars sur le trimestre, tandis que son bénéfice net reculait de 10,8% à 3,97 milliards de dollars. Et encore, Intel a dépassé les montants attendus par les analystes. Plus généralement, c'est le secteur des semi-conducteurs qui fonctionne au ralenti. Wall Street a sanctionné le groupe californien avec une baisse de 7,5 points de l'action dans les échanges d'après-Bourse, à 57,61 dollars.

La branche datacenters déçoit

Ce ralentissement de l'activité est imputable notamment à la baisse de la demande chinoise après les stocks constitués l'an dernier, conséquences des tensions commerciales entre Washington et Pékin. Les clients chinois ont massivement acheté des puces l'an dernier dans la crainte d'une hausse des droits de douane ou d'une interruption des livraisons, a expliqué Bob Swan, le directeur général d'Intel, dans une interview pour Reuters.

"Le rebond des processeurs des centres de données sur lequel le groupe tablait pour améliorer ses performances (en 2019) ne semble pas vouloir se produire", commente Patrick Moorhead, analyste chez Moor Insights & Strategy pour Reuters.

Intel mise depuis plusieurs années sur les équipements de centres de données pour alimenter sa croissance. Pour compenser la baisse sur ce segment, le fabricant de semi-conducteurs a pu compter sur son activité PC. Le chiffre d'affaires de ses processeurs de PC, qui reste le plus important contributeur aux résultats, a augmenté de 4,45% par rapport à l'an dernier, à 8,59 milliards de dollars.

Le marché des semi-conducteurs au ralenti

Le conflit commercial USA-Chine et le ralentissement des ventes de smartphones pèsent sur l'industrie mondiale des semi-conducteurs. Les investisseurs attendent un rebond avec le lancement des services de téléphonie 5G et de la voiture autonome, mais la demande se fait encore attendre. Mobileye, la startup d'assistance à la conduite rachetée pour 15 milliards de dollars en 2017, a généré 209 millions de dollars sur le trimestre, soit 38% de plus que l'an dernier.

Le groupe de Santa Clara (Californie) prévoit pour le trimestre en cours un bénéfice par action de 89 cents sur un chiffre d'affaires de 15,6 milliards de dollars, à comparer aux estimations actuelles des analystes à respectivement 1,01 dollar et 16,85 milliards. En revanche, sa prévision pour le chiffre d'affaires 2019 est ramenée à 69 milliards de dollars au lieu de l'objectif de 71,5 milliards qui avait été communiqué aux investisseurs en janvier.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/04/2019 à 9:07 :
Je veux bien le croire que la guerre avec la chine coute, parce que au nom de la marge indécente bénéficiaire nous voyons de plus en plus de pc bas de gamme et moyen de gamme équipés de processeur graphique intel remplaçant les cartes graphiques pourtant plus performantes.

Du coup je me disais qu'avec cette nouvelle manne intel devait voir ses caisses se remplir d'autant qu'intel reste le processeur de référence.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :