Télétravail : quels outils numériques pour soutenir la productivité en temps d’épidémie ?

 |  | 1395 mots
Lecture 7 min.
(Crédits : DR)
La généralisation du télétravail depuis l’épidémie de coronavirus inquiète les entreprises qui ont peur de voir chuter la productivité des salariés. Pourtant, il existe toute une palette d’outils numériques pour conserver voire améliorer cette productivité. Et pour surveiller que vous ne "bullez" pas au lieu de travailler. Souriez, vous êtes traqués...

L'arrivée il y a un an du coronavirus a bouleversé le monde de l'entreprise. Selon le ministère du Travail, 25 % des Français - soit environ 5 millions de personnes - ont travaillé à distance pendant le premier confinement, contre à peine 7 % en 2017. Même en cas de disparition future du virus, le pli est pris et une bonne partie des salariés vont réclamer de télétravailler un ou plusieurs jours par semaine. Selon une étude d'IFOP et SFL (Société foncière lyonnaise), le nombre idéal de journées télétravaillées est passé de 1,4 par semaine avant le confinement à 2,1 par semaine après le confinement. Dans une autre étude récente de Deskeo, les managers veulent deux jours maximum de télétravail (78 %) tandis que les salariés optent pour trois jours ou plus (59 %).

Pour accompagner ce changement sans doute durable, il existe des outils numériques pour conserver voire augmenter sa productivité. Quoique celle-ci ne soit pas obligatoirement inférieure quand les salariés ne sont pas présents dans les bureaux. En 2019, Microsoft a testé la semaine de quatre jours pour ses 2300 employés japonais. Surprise : la productivité a bondi de 40 %. Par ailleurs, les salariés ont tendance à travailler plus quand ils sont en distanciel. D'après une étude de la Harvard Business School et de la New York University sur plus de 3 millions d'employés en télétravail, ceux-ci ont travaillé 48,5 minutes supplémentaires par jour, soit plus de 4 heures hebdomadaires. Une hausse qui pousse les syndicats à réclamer de nouvelles règles et un cadre légal plus strict pour cette pratique, le dernier accord la concernant datant de 2005, autant dire la préhistoire. De leur côté, les DRH, premiers...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/02/2021 à 18:18 :
"Quels outils numériques pour soutenir la productivité ... ?" : les logiciels espions qui retracent le moindre clic et qui prennent une photo de vous devant l'écran toutes les cinq minutes, bientôt deux.
a écrit le 01/02/2021 à 15:53 :
Comme si les employés de bureau ne bullaient pas de la même façon dans leur boîte, j'ai joué trop longtemps à Travian pour le savoir.
Au moins à domicile il peut dispatcher et assurer.
a écrit le 01/02/2021 à 9:55 :
Ce sont plutôt les adeptes du télétravail qui devraient s'inquiéter si celui ci se pérennise, car n'oublions pas que ce qui peut se faire de chez soi, peut se faire de l'étranger. Les plates formes téléphoniques de Maghreb en sont le meilleur exemple.
Réponse de le 01/02/2021 à 13:23 :
"n'oublions pas que ce qui peut se faire de chez soi, peut se faire de l'étranger".

Oui, mais c'est déjà le cas depuis des lustres ,bien avant le covid.
a écrit le 01/02/2021 à 8:35 :
"La généralisation du télétravail depuis l’épidémie de coronavirus inquiète les entreprises qui ont peur de voir chuter la productivité des salariés."

Encore un problème que l'on réglerait en suprimant la hiérarchie à savoir les bilans idiots venant de petits chefs idiots.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :