Start-up : « Paris Capitale numérique » s'implanterait à la halle Freyssinet selon Fleur Pellerin

 |   |  704  mots
La Halle Freyssinet vue de l'intérieur.
La Halle Freyssinet vue de l'intérieur. (Crédits : DR)
La ministre déléguée à l'Economie numérique a indiqué que ce bâtiment de 25.000 mètres carrés, situé dans le XIIIe arrondissement, était la piste la plus sérieuse pour y créer la vitrine de Paris en matière de numérique et accueillir des start-ups.

Connaissez-vous la halle Freyssinet ? Portant le nom de l?ingénieur qui l?a conçu, cet immense bâtiment ferroviaire, construit en 1927, accueillait les halles de messageries de la gare d?Austerlitz. Utilisée par le Sernam jusqu?en 2006, la halle a failli être démolie dans le projet de la ZAC Rive Gauche avant d?être rénovée et exploitée par un groupe d?événementiel (Jaulin) pour diverses manifestations, comme la Fashion Week de 2009. Ce sera probablement bientôt le nouveau lieu branché de Paris, « l?étendard du numérique de la France » a indiqué Fleur Pellerin, la ministre déléguée à l?Economie numérique, dans un entretien à « Libération ».

Cet espace de 25.000 mètres carrés au sol, situé derrière l?hôpital de la Pitié-Salpêtrière, constitue « la piste la plus sérieuse parmi les implantations étudiées » pour créer le projet de « Paris Capitale Numérique » annoncé par la ministre en octobre dernier et inspiré de la Tech City londonienne. L?endroit, voué à devenir « une vitrine internationale, un des grands incubateurs de classe mondiale », pourrait accueillir « jusqu?à 1.000 start-ups » qui auraient ainsi accès à « un guichet unique et à tous les services utiles sur place. » On ne sait exactement à quel horizon. Un grand projet qui a aussi vocation à réconcilier le gouvernement avec le monde des start-ups, capitaux-risqueurs en tête, fâchés par l'affaire des "pigeons". 

Un bâtiment que la SNCF souhaite vendre 70 millions d?euros
Le bâtiment, inscrit au patrimoine des monuments historiques l?an dernier, appartient toujours à la SNCF. « Il faudra donc au préalable mener une opération d?acquisition ainsi qu?une opération foncière sur la zone » et sera financé « par un pool d?investisseurs, avec un appui possible de la Caisse des dépôts. » La Caisse est d?ailleurs chargée de la mission de préfiguration du projet et doit rendre ses conclusions en juin prochain. Quid du montant ? Fin 2011, le maire du XIIIe, Jérôme Coumet, avait indiqué que la SNCF voulait vendre ce bâtiment pour 70 millions d?euros.

La ministre indique que « le projet se fera en étroite concertation avec la ville de Paris et la région. » Elle espère que « ce quartier aura un effet d?entraînement sur les banlieues à l?Est de la capitale », citant la ville d?Ivry-sur-Seine, limitrophe de Paris, qui était une des pistes initiales pour ce quartier, mais aussi sa voisine Vitry-sur-Seine ainsi que Montreuil, plus éloignée, au nord-est, en Seine-Saint-Denis, où réside la ministre? Une consultation en ligne sur le projet, s?adressant aux entrepreneurs, industriels, universitaires et collectivités est officiellement ouverte jusqu?au 1er avril.

Le lieu de l?investiture du candidat Hollande en 2011
La halle Freyssinet est aussi un lieu symbolique pour la nouvelle majorité au pouvoir : c?est là que s?était tenue la convention d?investiture de François Hollande comme candidat du parti socialiste à l?élection présidentielle en octobre 2011. En choisissant ce bâtiment dans un quartier parisien bien desservi, sans doute plus attractif comme vitrine de « Paris Capitale Numérique » qu?un site en banlieue même proche, les pouvoirs publics pourront peut-être résoudre à la fois le casse-tête d?un lieu suffisamment grand intra muros et le bras de fer qui dure autour de ce site entre la mairie, les riverains et les défenseurs de ce monument d?architecture.

L?idée du projet est « d?accroître la visibilité internationale du secteur numérique français à travers le regroupement des acteurs et des structures et, d'autre part, de stimuler le développement de l'économie numérique française. » Il existe actuellement plusieurs lieux dédiés aux start-ups dans la capitale (voir les adresses de Paris Incubateurs) et en septembre, l?association de Silicon Sentier (à l?origine de La Cantine et du Camping) ouvrira un nouvel espace baptisé provisoirement « le Grand Lieu Intégré de l?Innovation », rue du Caire sur 1.500m2, projet dans lequel Google et Orange ont investi 1 million d?euros. Les jeunes pousses auront donc bientôt l?embarras du choix pour trouver un lieu où grandir.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/03/2013 à 16:47 :
Magnifique illustration du centralisme jacobin, un seul lieu, un seul maitre :)
a écrit le 08/03/2013 à 9:05 :
Quand les politiques se mêlent de l'économie et encore plus les amateurs de ce gouvernement, cela donne.... toujours des catastrophes.
a écrit le 07/03/2013 à 13:56 :
On se demande ce qu'elle fait dans ce gouvernement de bras cassés ! Quel est son problème ?
Réponse de le 07/03/2013 à 15:18 :
Elle doit avoir des questions existentielles non résolues avec ses parents adoptifs...
a écrit le 07/03/2013 à 12:29 :
Ce hangar convient très bien pour de l'élevage de pigeons !
Réponse de le 07/03/2013 à 15:19 :
Est ce que les pigeons socialistes sont capables de générer autre chose que des dépenses sociales ?
a écrit le 07/03/2013 à 10:58 :
Elle rêve, qui a encore aujourd?hui en France envie de créer une start up pour ce faire plumer si d?aventure on arrive a gagner de l'argent Il est préférable d?être fonctionnaire et de défendre ses droits acquis
a écrit le 07/03/2013 à 10:51 :
"Le Vatican combien de divisions disait Staline " et "Paris capitale numérique" combien de créations d'emplois ? Ce batiment est une opportunité mais le mieux aurait été de s"installer sur le plateau de Saclay avec à proximité la fac d'Orsay , le Cea, Sup élec, Centrale ,Polytechnique et Normal Sup Cahan pas trop loin histoire de désengorger le centre de Paris .
a écrit le 07/03/2013 à 10:24 :
Les starts up n ont pas besoin d un lieu unique pour se reconcilier avec le gouvernement mais de legislation attractive et surtout stable.
A Londres la tech city est un quartier pas un batiment .
Laissons les starts up s installer comme bon leur semble plutot que de vouloir les regrouper.
Par ailleurs le lieu est mal choisi, a l heure du grand paris le parisiannisme semble plus que jamais de mise. Si on veut qu un jour les banlieues soient attractives ( et elles le sont de plus en plus) il faudait commencer par les aider..
a écrit le 07/03/2013 à 9:26 :
Encore une fois , une magnifique illustration du boboisme parisien de goche. Il n'y a donc pas assez de personne sur paris , on y circule et vis si bien pour venir encore entasser de nouveaux bureau qui aurait pu vitaliser une metropole regional . C est dramatique d incompétence et de mediocrité.
Réponse de le 07/03/2013 à 10:23 :
+1! Pourquoi Paris et encore Paris? Comment vont se loger ces entrepreneurs et salariés? La capitale est déjà tellement surchargée... Encore une fois le fond y est mais la forme ne suit pas. Lyon, Bordeaux, Nantes, Toulouse, auraient beaucoup mieux sied au projet!
Réponse de le 29/03/2013 à 18:02 :
Totalement d'accord avec vous !!
a écrit le 07/03/2013 à 6:00 :
peut etre faudrait il nommer une commission qui préparerait la création de cette pépinière d'entreprises.c'est sur que c'est un projet super attractif pour un futur entrepreneur,mme Pellerin a une fois de plus tapé dans le mille!
Réponse de le 07/03/2013 à 10:53 :
Je propose une énième commission Attali par exemple !!!
a écrit le 06/03/2013 à 23:34 :
Il est super cet open space !
a écrit le 06/03/2013 à 22:31 :
65 % ? Tu rêves... Ils vont en plus avoir un droit d'exploitation sur chaque brevets déposés par toutes ces SU.

Je sens plutôt une pépinière en forme de plante carnivore :D I Une fois dedans , tu taff à en mourir pour sauver les pauvres et indigents. Vive le socialisme.
a écrit le 06/03/2013 à 21:07 :
petits, petits, petits, allez les petits, venez rêver de monter votre boîte qui vous permettra d'être taxé à 65%.. petits, petits, petits...
Réponse de le 07/03/2013 à 10:48 :
Ben oui, il reste des entrepreneurs qui ne pensent pas qu'au fric comme vous. Quand on lance une start-up il est idiot de la voir en facebook, twitter et rentable de suite! Si l'état les aide il est d'autant plus normal que si ça marche ils en partagent les fruits avec.
Réponse de le 07/03/2013 à 11:51 :
Un open space et alors, la belle affaire...!!est ce qu'il y'a l'infrastructure qui va avec: logements, facilités, exonération etc.. etc..?? Cela me rapelle les grands pseudo projets jamais abouti dans les pays du tiers monde.
Réponse de le 07/03/2013 à 14:01 :
Curieux, cette analyse (si c'en est une) ! Une des motivations majeures des créateurs d'entreprise est de très bien gagner leur vie (de faire fortune). Mais les bons esprits prêchent l'amour comme motivation principale de comportement... pour les autres !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :