ADP, La Poste, Dassault Systèmes... : pourquoi les grands groupes vont au CES

 |   |  855  mots
Une vingtaine des plus importants champions hexagonaux tiennent pavillon au CES de Las Vegas.
Une vingtaine des plus importants champions hexagonaux tiennent pavillon au CES de Las Vegas. (Crédits : DR)
Une vingtaine de grands groupes français font le déplacement au CES de Las Vegas, qui se tient du 9 au 12 janvier. Le plus grand salon technologique au monde est devenu une vitrine à ne pas manquer autant qu'une opportunité de business pour les champions hexagonaux.

Legrand, Engie, Aéroports de Paris, La Poste, Dassault Systèmes, L'Oréal, Michelin, Total, ST Microelectronics, Valeo, Vinci... Le point commun de tous ces géants français ? Ils exposent cette année au CES de Las Vegas, le plus grand salon technologique au monde, qui se tient du 9 au 12 janvier.

Au total, une vingtaine des plus importants champions hexagonaux tiennent pavillon. Si la présence de grands groupes "traditionnels" au CES n'est pas une première, 2018 marque un record. Cela révèle également que le salon, connu pour ses startups et les annonces des géants de la tech comme Samsung, devient un événement immanquable pour toutes les entreprises qui innovent, quel que soit le secteur. Le CES encourage d'ailleurs cette évolution en devenant de plus en plus généraliste. Dans l'automobile, la grand-messe de Las Vegas tend à détrôner Detroit ou Francfort sur les mobilités du futur : c'est ici que PSA, Valeo ou encore Faurecia réservent leurs grandes annonces. En ouvrant, pour la première fois, un espace entièrement dédié à la "smart city", le CES attire aussi des groupes comme Engie, Enedis, La Poste ou encore Aéroports de Paris.

Le CES, vitrine de la transformation numérique des grands groupes

Pour de nombreux grands groupes français, venir et exposer au CES devient indispensable pour montrer la réussite de leur transformation numérique. C'est le cas d'Aéroports de Paris (ADP), qui expose pour la première fois sur le stand de la Région Ile-de-France. Il s'agit du seul représentant du secteur aéroportuaire. Que vient faire un aéroport dans un salon technologique ? "Nous inventons l'aéroport de demain, c'est-à-dire intelligent dans son infrastructure, son organisation interne et ses services, et connecté à la ville. Les thématiques de cette année -la smart city et les mobilités- font écho à nos priorités", explique Edward Arkwright, le directeur général exécutif du groupe ADP.

Après plusieurs années de présence "incognito" (ADP envoyait des représentants au CES pour sentir les tendances du marché), le groupe tient enfin son propre stand, pour présenter sa vision de l'aéroport du futur et soutenir trois startups partenaires: Interactive Mobility (divertissement en streaming dans un contexte de mobilité), Sensego (offres personnalisés pour voyageurs grâce au big data) et Fieldbox.ai (amélioration du parcours client des passagers grâce à l'intelligence artificielle).

"En 2017, nous n'aurions pas pu montrer des choses de manière crédible. Mais notre démarche d'innovation a franchi une étape, notamment en s'ouvrant vers l'international. Aujourd'hui on a des choses à dire et à montrer sur l'aéroport de demain, au-delà de la pure com", ajoute-t-il.

La démarche est similaire pour La Poste, qui expose pour la quatrième année consécutive. Pour le groupe postal, le CES est l'occasion de montrer, grâce à la présence massive des médias -7500 journalistes en blogueurs, dont la plupart des médias français de presse, radio, Internet et télévision- la transformation d'un service public à l'heure du numérique.

Le groupe présente 14 startups, dans les domaines des services de proximité, des services aux professionnels, de la maison connectée et de la e-santé. "On nous attend moins sur la santé, mais nous livrons aussi des médicaments à domicile ou encore des produits médicaux à température contrôlée", rappelle Nathalie Collin, la directrice de la branche Numérique et de la communication du groupe. Au CES, La Poste a dévoilé, lundi 8 janvier, l'application "La Poste eSanté", qui est un carnet de santé numérique pour gérer ses données de santé et collecter celles issues des objets connectés de la maison. De quoi renforcer un véritable écosystème autour de la santé connectée, en lien avec les professionnels du secteur, qui représente, pour La Poste, l'un des axes de son développement.

Prospection et soutien aux startups partenaires

D'autres groupes profitent du CES pour valoriser les startups qui utilisent leurs solutions et entretenir les relations avec leurs clients. C'est le cas de Dassault Systèmes.

"Le CES est avant tout un salon professionnel. On y trouve un grand nombre de nos clients, qu'il s'agisse de géants technologiques comme LG, Samsung ou Panasonic, ou encore des acteurs de l'automobile qu'on rencontrait avant plutôt à Detroit, et des acteurs dans l'Internet des objets", précise Frédéric Vacher, le directeur de l'innovation du groupe.

Dassault Systèmes profite également du CES pour mettre en lumière son accélérateur de startups, 3DExperience Lab, ainsi que son programme interne Solidworks for Entrepreneurs. Une dizaine de startups, dont 8 via le Lab, seront présentées au public. "Plus de 25 millions de personnes dans le monde utilisent des solutions Dassault Systèmes dans les domaines de la santé connectée, de la ville intelligente et de la mobilité", rappelle la société, qui a besoin de mettre en avant ses initiatives pour être perçue comme une entreprise innovante auprès du grand public.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/01/2018 à 16:02 :
Et pas un mot sur Leroy Merlin, un grand groupe aussi, mais non côté celui-là...
Et qui présente au CES sa solution Maison Connectée ENKI... ?
https://www.leroymerlin.fr/v3/p/tous-les-contenus/enki-l-application-maison-connectee-l1500873660?queryredirect=enki&numpage=1
a écrit le 09/01/2018 à 17:36 :
La Poste s'intéresse à la "santé connectée". On se demande bien pourquoi... A moins qu'elle ne possède une mutuelle santé. Laquelle sera très intéressée par les données: dans le seul but de bien définir l'état sanitaire de la France... Avant que d'inventer un bonus/malus imparable à ses clients... C'est chouette la conne-ection.
a écrit le 09/01/2018 à 10:30 :
Il est normal que les grands groupes soient présents. A priori ils sont aussi présents à la " pêche " d'idées qu'il peuvent " copier/adapter " ou acheter à bas prix ( cec est relatif ) que leurs départements recherches n'ont pas découvert. Il en va des rendements de futurs gros investissements qui risquent d'être caduques, pour garantir la pérennité des entreprises.
a écrit le 09/01/2018 à 10:12 :
L'Usine Digitale
"Le meilleur des start-up françaises qui exposent à Las Vegas"
https://www.usine-digitale.fr/article/ces-2018-le-meilleur-des-start-up-francaises-qui-exposent-a-las-vegas.N633973

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :