Comment les régions tirent profit du CES de Las Vegas

Le Consumer Electronics Show (CES) représente une opportunité à ne pas manquer pour promouvoir l'écosystème d'innovation des territoires français. Exemple en Nouvelle-Aquitaine où, cette fois, les différents partenaires se sont entendus pour y envoyer une seule délégation de près de 40 startups, fédérées autour de la Région.

2 mn

(Crédits : DR)

En 2017, deux délégations officielles distinctes en provenance de Nouvelle-Aquitaine avaient pris la direction du CES Las Vegas : l'une conduite par le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, l'autre par French Tech Bordeaux. L'année 2018 sera l'édition de l'union sacrée ou, pour utiliser une expression plus courue actuellement, celle de la chasse en meute. La Région a endossé le rôle de chef de file et rassemblé une quarantaine de jeunes pousses.

« Deux délégations, ce n'est jamais bon quand on veut chasser en meute », lance le président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset, évoquant pour 2018 un saut « tant qualitatif que quantitatif ».

La Région apporte précisément 139.875 euros pour 40 entreprises, soit 50% de leurs dépenses (location de stand, frais des intervenants en coaching...), mais elle injecte également 200.000 euros supplémentaires avec la mise à disposition d'un lieu de rencontres dans le salon, d'une agence de relations presse, d'un site Web dédié, d'un community manager... Autour d'elle, de nombreux partenaires tels qu'Aliptic, Bordeaux Métropole, la CCI Bordeaux Gironde et CCI International, le pôle Digital Aquitaine, French Tech Bordeaux et le Syndicat des professionnels du numérique (SPN). Un accompagnement impliquant plusieurs partenaires pluridisciplinaires, comme le Collectif Quinconces par exemple, est également proposé aux startups au niveau individuel et collectif : comment réussir son pitch, gérer les problématiques de différences de culture...

La technologie au service de la société

Souhaitant s'affirmer comme une « Région startup », la Nouvelle-Aquitaine défendra au CES « l'idée de joindre l'humain au numérique », autrement dit s'appuyer sur la technologie au bénéfice de la société. Alain Rousset illustre cette optique par l'apport de la simulation et de la réalité, virtuelle ou mixte, dans l'éducation ou l'e-santé par exemple.

Sur les 40 entreprises retenues pour faire partie de la délégation, « 20 ne viennent pas de Bordeaux, et c'est une bonne chose car nous avons besoin de créer des liens entre les territoires », souligne Benoît Cuisinier-Raynal, directeur général de la CCI Nouvelle-Aquitaine, qui apporte de son côté 600.000 euros. Son mot d'ordre : « Soyez offensifs !»

Les jeunes pousses ont été regroupées autour de six thématiques : l'e-santé centrée sur le patient, la maison connectée pour un mieux vivre ensemble, le digital et l'humain en interaction dans l'industrie 4.0, le modèle collaboratif social et humain, l'homme dans la cité du futur, l'éducation et les loisirs pour mieux apprendre.

2 mn

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.