EcoVadis, la startup qui note la RSE des entreprises, lève 30 millions d’euros

 |  | 510 mots
Lecture 3 min.
Avec cette levée spectaculaire, EcoVadis affirme haut et fort ses ambitions : s'imposer comme le leader incontournable de la notation en responsabilité sociétale des entreprises (RSE)
Avec cette levée spectaculaire, EcoVadis affirme haut et fort ses ambitions : s'imposer comme le leader incontournable de la notation en responsabilité sociétale des entreprises (RSE) (Crédits : REUTERS/Yuriko Nakao)
Pour son premier tour de table, la pépite française EcoVadis frappe fort : la plateforme d’automatisation de la notation de la RSE des entreprises lève 30 millions d’euros auprès du fonds Partech Ventures.

EcoVadis ne fait décidément rien comme les autres. Créée en 2007, la startup parisienne a attendu près de dix ans pour effectuer sa première levée de fonds de Série A (après un petit financement d'amorçage au moment de sa création). Mais le montant valait l'attente : alors que d'ordinaire, le premier tour de table d'une startup française se situe entre 1,5 et 3 millions d'euros, EcoVadis lève dix fois plus : 30 millions d'euros, auprès du fonds Partech Ventures.

Une plateforme collaborative utilisée par 30.000 clients dans 110 pays

Avec cette levée spectaculaire, la startup affirme haut et fort ses ambitions : s'imposer comme le leader incontournable de la notation en responsabilité sociétale des entreprises (RSE). L'entreprise a créé la première plateforme collaborative permettant aux grands groupes d'évaluer la performance environnementale de leurs fournisseurs. Celle-ci est déterminée grâce à 21 indicateurs (des émissions de CO2 au conditions de travail, compatibles avec les standards légaux, et affinés par un réseau d'experts.

"Les clients, les citoyens et les investisseurs exigent désormais des entreprises des comportements exemplaires en matière de développement durable. EcoVadis permet précisément aux grandes entreprises de s'assurer de cela pour l'ensemble de leurs fournisseurs", estime Omri Benayoun, associé chez Partech Ventures.

Dans le détail, les fournisseurs doivent remplir en ligne un questionnaire sur leurs pratiques. Ces informations sont ensuite recoupées et vérifiées par les employés d'EcoVadis (320 dans le monde actuellement), mais surtout à l'aide d'un logiciel d'analyse, qui compare les données avec "des centaines de sources" (ONG, rapports d'audit, diverses bases de données). Ces informations sont ensuite accessibles à toute la communauté, ce qui permet aux fournisseurs de comparer leurs performances avec les autres et à se mettre au niveau s'ils sont à la traîne.

L'entreprise estime que cette transparence créé un cercle vertueux. Et sa spectaculaire croissance lui donne raison : aujourd'hui, EcoVadis revendique 30.000 clients répartis dans 110 pays (notamment en France et aux Etats-Unis). La croissance organique progresse de 50% par an depuis sa création. "Nos évaluations représentent un volume d'achat annuel de plus d'un trillion d'euros", affirme la startup dans un communiqué.

La moitié du CAC 40 comme clients

En plus d'une myriade de PME, EcoVadis a séduit 150 grands groupes internationaux et plus de 50% des entreprises du CAC 40, dont Coca-Cola, Heineken, Axa, Nestlé, Orange, Nokia, L'Oréal, Renault-Nissan, Schneider Electric ou encore Nestlé. La société dispose de bureaux dans six pays (France, Etats-Unis, Royaume-Uni, Ile Maurice, Hong-Kong, Pologne).

Pour Pierre-François Thaler, le co-fondateur et co-président d'EcoVadis, la levée de fonds va permettre d'accélérer sa conquête d'entreprises à l'international. « Nous voulons désormais démultiplier les effets positifs de notre plateforme collaborative afin d'accélérer ces progrès. Nous souhaitons aussi aider nos clients à répondre aux nouvelles exigences imposées par la directive européenne sur le reporting extra-financier et par le devoir de vigilance", explique-t-il. A la clé, la startup devrait recruter une centaine de nouveaux talents.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :