La caisse enregistreuse Tiller lève 12 millions d'euros pour conquérir l'Europe

 |   |  575  mots
La startup Tiller, spécialisée dans le logiciel de caisse enregistreuse et de gestion connectée sur iPad, emploie déjà 150 personnes entre ses bureaux basés à Paris, Barcelone et Milan.
La startup Tiller, spécialisée dans le logiciel de caisse enregistreuse et de gestion connectée sur iPad, emploie déjà 150 personnes entre ses bureaux basés à Paris, Barcelone et Milan. (Crédits : DR)
La startup spécialisée dans les logiciels de caisse enregistreuse vient de boucler une levée de fonds de 12 millions d'euros en série B. Tiller dispose également de 8 millions d'euros supplémentaires pour financer d'éventuelles acquisitions. La jeune pousse parisienne souhaite se développer en Europe et gonfler ses effectifs pour contrer l'arrivée de mastodontes américains sur le marché européen.

Tiller veut croquer l'Europe. La startup, spécialisée dans le logiciel de caisse enregistreuse et de gestion connectée sur iPad, a annoncé ce mercredi 20 juin une levée de fonds de 12 millions d'euros en série B. Ce tour de table a été réalisé auprès de Ring Capital, lancé fin 2017, de Omnes Capital, Cambon Partners et enfin, 360 Capital Partners, son investisseur historique. Tiller espère ainsi poursuivre son développement à l'échelle européenne. Créée en 2014, la jeune pousse emploie déjà 150 personnes entre ses bureaux basés à Paris, Barcelone et Milan.

« Nous voulons consolider notre position sur le marché européen, assure Dimitri Farber, co-fondateur de Tiller. Nous souhaitons renforcer nos effectifs en Italie et ouvrir un bureau à Lisbonne d'ici la fin de l'année, avant d'ouvrir un bureau en Allemagne et au Benelux en 2019. »

Pour mener à bien ses projets, Tiller va gonfler ses effectifs. La jeune pousse, qui a déjà recruté 80 personnes depuis le début de l'année, compte recruter 100 personnes dans les 12 prochains mois.

Une enveloppe supplémentaire de 8 millions d'euros

L'objectif : contrer la conquête du marché européen - et de ses 7,5 millions de commerçants - par des mastodontes du secteur, comme le canadien Ligthspeed et l'américain Square.

« Le marché européen est extrêmement difficile à prendre d'un coup car il est diversifié : il y a des règles de fiscalités différentes, des langues différentes..., explique Dimitri Farber. Nous pensons que des acteurs américains vont s'implanter dans les quatre prochaines années. Tiller veut profiter de ce laps de temps pour s'imposer comme le leader européen. »

La jeune pousse vise la barre des 300.000 clients en 2020 - contre 5.000 clients répartis dans 35 pays à ce jour. Pour atteindre cet objectif, Tiller dispose, en plus des fonds levés, d'une enveloppe de 8 millions d'euros supplémentaires à déployer dans les 18 prochains mois pour financer des acquisitions. « Cela pourrait nous permettre de nous implanter plus rapidement dans un pays, en achetant un acteur local », souligne Dimitri Farber. En parallèle, la jeune pousse souhaite s'ouvrir à de nouveaux secteurs, comme la beauté (salon de coiffure) ou encore le retail (petits magasins). Jusqu'ici, Tiller ciblait principalement les restaurateurs, qui représentent actuellement 80% de leurs clients. Si la startup ne communique pas sur son chiffre d'affaires, elle se déclare rentable depuis le début de l'année 2018.

Monter en gamme

Pour séduire davantage de clients, la startup compte améliorer son produit afin « d'offrir plus qu'une caisse enregistreuse et monter en gamme », précise le co-fondateur. Actuellement, son logiciel propose 200 fonctionnalités autour de la caisse enregistreuse (prise de commande, calcul de remises...), d'une plateforme de gestion (chiffre d'affaires en temps réel, produits vendus, pics d'activité) et une marketplace qui recense 60 partenaires (Deliveroo, Lafourchette, ZenChef...). Le logiciel est disponible par abonnement, à 59 euros par mois et par iPad.

« Nous voulons devenir la plateforme numérique centrale pour chaque commerçant, lui permettant d'avoir une vision opérationnelle de son business, mais aussi une analyse », assure Dimitri Farber.

Au-delà des performances disponibles en temps réel, Tiller propose aussi un outil d'analyse permettant de voir les évolutions des produits sur une période de temps donnée. À terme, la startup aimerait pouvoir développer de la prédiction, en coupant les données récoltées grâce aux commerçants et des éléments extérieurs comme la météo.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/06/2018 à 8:13 :
Normal elle est dans sont rôle,elle encaisse.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :