Le futur vu par les pépites de l'observatoire Netexplo

 |   |  1432  mots
Tour d'horizon des dix lauréats présents au Forum Netexplo, les 26 et 27 avril, à Paris.
Tour d'horizon des dix lauréats présents au Forum Netexplo, les 26 et 27 avril, à Paris. (Crédits : DR)
Twitter, M-Pesa (un service de transfert d'argent par mobile très populaire en Afrique), BlaBlaCar, Airbnb, Spotify, Waze, Slack... Toutes ces entreprises ont révolutionné les usages. Et toutes ont été repérées et primées par l'Observatoire Netexplo à leurs débuts. Les candidats de l'édition 2017 connaîtront-ils le même destin ? Tour d'horizon des dix lauréats présents au Forum Netexplo, les 26 et 27 avril, à Paris.

1. IndiaStack, Inde

  • LA PLATEFORME DE L'ÉTAT 2.0

En 2011, Netexplo primait Aadhaar. Un choix visionnaire, puisque ce service a permis à l'État indien de fournir une identité numérique à 1,1 milliard de citoyens, réglant de nombreux problèmes de recensement et contribuant à lutter contre la corruption. Désormais, l'Inde veut passer à la vitesse supérieure avec IndiaStack, la plateforme qui héberge Aadaar et qui s'engage désormais dans la digitalisation de tous les services fournis aux citoyens et aux entreprises par l'État, qu'il s'agisse de démarches administratives (émission et contrôle de documents et de certificats), financières (impôts) ou commerciales. L'échelle d'action est sans précédent. Elle fait de l'Inde la première e-démocratie au monde.

2. Bitnation Refugee Emergency Response, Suède

  • LA « BLOCKCHAIN » POUR AIDER LES RÉFUGIÉS

Animée par la même volonté de dématérialiser et de décentraliser les services de l'État, l'ONG Bitnation, créée par la Suédoise Susanne Tarkowski Tempelhof, se distingue par l'utilisation de la blockchain. Base technique des monnaies virtuelles comme le bitcoin, cette technologie permet d'authentifier et de sécuriser toutes les transactions virtuelles. Son dernier service s'appelle Bitnation Refugee Emergency Response. Il s'agit d'un programme d'intervention d'urgence pour faciliter l'aide aux réfugiés. Grâce à la blockchain, chacun se voit attribuer un numéro d'identification unique, ce qui permet de demander une « Bitcoin Visa Debit Card » pour payer les services dont les réfugiés ont besoin ou pour retirer de l'argent sans passer par une banque. « Bitnation symbolise l'usage d'une technologie au service de la résolution d'enjeux sociétaux comme l'accueil des réfugiés. L'idée que la blockchain - surtout utilisée dans les cryptomonnaies - permette de s'affranchir des institutions comme les États, est très disruptive », explique Marcus Goddard, le responsable du palmarès chez Netexplo.

3. 3D Printed Dog Nose, États-Unis

  • UN DÉTECTEUR D'EXPLOSIFS INSPIRÉ DE LA TRUFFE DES CHIENS

L'innovation créée par des scientifiques américains de l'Institut national des standards et de la technologie (Nist) reflète la tendance émergente de la convergence entre technologie et biologie. Cette truffe imprimée en 3D possède toutes les propriétés du museau d'un labrador retriever. Fabriquée pour être utilisée dans les domaines de la santé et de la sécurité, la truffe peut détecter des odeurs imperceptibles pour les humains, comme la drogue, les explosifs et même le cancer.

4. Dexmo, Chine

  • DES GANTS POUR RESSENTIR LES OBJETS EN RÉALITÉ VIRTUELLE

De nombreuses innovations tentent aujourd'hui de brouiller les lignes entre le virtuel et le réel. Créée par de jeunes chercheurs chinois issus de grandes universités d'ingénierie (Cambridge, Nanjing et Tsinghua), la startup Dexta Robotics a mis au point Dexmo, un gant bionique à retour haptique, qui permet à son porteur de ressentir les forces et les textures des objets qu'il saisit, non pas dans la réalité mais dans la virtualité. « Les applications potentielles de cette invention sont multiples, que ce soit dans le jeu vidéo, le médical, l'industrie, la formation à distance et même la cybersexualité », note Marcus Goddard.

5. Sixgill, Israël

  • L'OUTIL QUI TRAQUE LE CYBERCRIME DANS LE « DARK WEB »

Et si on éclairait un peu le dark Web, ces tréfonds obscurs d'Internet où s'organisent en toute confidentialité les cybercriminels ? Pour faciliter le travail des enquêteurs, démanteler des filières et identifier les escrocs du Net, la startup israélienne Sixgill a développé une technologie de pointe, sur la base de l'apprentissage par la machine (machine learning) et d'analyse sémantique, pour découvrir puis pour surfer sur les sites les plus importants du dark Web. Mis au point par des experts en sécurité, l'outil se destine aux entreprises de cybersécurité ainsi qu'aux services de police et de renseignement.

6. Abalobi, Afrique du Sud

  • L'APPLICATION QUI REDONNE LE POUVOIR AUX PETITS PÊCHEURS

Seule innovation africaine parmi les dix lauréats, Abalobi représente le low tech, c'est-à-dire l'innovation à faible valeur technologique mais à forte utilité sociale. Développée dans le cadre des objectifs de développement durable des Nations unies, cette application permet aux petits pêcheurs de savoir où se trouvent les bancs de poissons, de connaître les prix du marché et de mettre en ligne leurs prises. Le gouvernement peut également cartographier les ressources pour la mise en place de quotas préservant les espèces menacées.

L'intelligence artificielle, star du palmarès 2017 de Netexplo

Les quatre autres innovations distinguées cette année s'illustrent toutes dans le domaine de l'intelligence artificielle (IA), qui commence enfin, après des décennies d'anticipation, à déferler dans tous les domaines. Marcus Goddard, qui estime qu'environ 40 projets du Top 100 intègrent de l'intelligence artificielle, confirme : « L'intelligence artificielle, combinée au big data, est une tendance lourde de 2017 et sûrement des prochaines années.". Trois des lauréats s'illustrent dans le domaine de la santé, et le dernier dans celui de... l'art.

7. Your. MD, Royaume-Uni

  • UN ASSISTANT MÉDICAL PERSONNEL POUR ÉVITER LES CONSULTATIONS INUTILES CHEZ LE MÉDECIN

L'intelligence artificielle promet de révolutionner la médecine. Et l'un des services les plus prometteurs est Your. MD, validé par les médecins du National Health Service du Royaume-Uni. Cet assistant personnel disponible sous forme d'application ou de chatbox intégré à Facebook Messenger, Slack et WhatsApp, est doté d'une interface à commande vocale. En discutant de manière naturelle avec vous, il comprend vos symptômes, fournit un diagnostic et vous oriente, si besoin, vers le professionnel de santé le plus adapté. Quelque 1,8 million de personnes l'ont déjà téléchargée, notamment au Royaume-Uni, un pays critiqué pour les délais imposés aux patients. De quoi éviter de nombreuses consultations inutiles chez le médecin généraliste.

8. Premonition, États-Unis

  • UN PIÈGE À MOUSTIQUES ROBOTISÉ POUR LUTTER CONTRE LES ÉPIDÉMIES

Mis au point par les ingénieurs de Microsoft Research, Premonition est un prototype de drone qui embarque un piège à moustiques robotisé, contenant tous les éléments d'un laboratoire miniaturisé d'analyse biologique. L'objectif : lutter contre les virus et les épidémies répandus par les moustiques, l'insecte le plus mortel de la planète. « Grâce à l'intelligence artificielle et au big data, le robot identifie tous les types de moustiques présents dans une zone géographique en fonction de leurs mouvements et de leurs bruits. Puis il repère ceux qu'il veut capturer, les attrape avec des pièges automatiques et analyse en temps réel toutes les données sur leur environnement », explique Marcus Goddard. Un système de séquençage ADN rapide permet d'identifier les virus que portent ces moustiques pour détecter, en amont, les nouvelles souches de maladies. Cela permet d'anticiper, voire d'éviter, de nouvelles épidémies dans les zones à risque. Le système a déjà été testé avec succès sur l'île de la Grenade.

9. Qure.ai, Inde

  • AIDER LES RADIOLOGUES À MIEUX DIAGNOSTIQUER LES MALADIES

L'intelligence artificielle peut aider les médecins à établir un diagnostic fiable plus rapidement, afin qu'ils puissent passer plus de temps auprès de leurs patients. C'est l'objectif de Qure.ai, un logiciel d'analyse des images issues des scanners, d'IRM et de rayons X, capable de cerner les tumeurs éventuelles et d'évaluer leur niveau de gravité. « C'est un système très prometteur pour les pays en voie de développement, car il permet de compenser le manque de radiologues. Les zones rurales pourraient aussi en profiter », estime Marcus Goddard.

10. The Next Rembrandt, Pays-Bas

  • QUAND LES MACHINES CRÉENT UN CHEF-D'OEUVRE

Lors de la présentation du portrait intitulé The Next Rembrandt, même certains spécialistes ont avoué qu'ils auraient pu la confondre avec une oeuvre authentique jusqu'alors inconnue du peintre hollandais du XVIIe siècle. Une performance due à un nouveau logiciel, développé par des historiens de l'art de l'université de technologie de Delft et financé par la banque ING, capable de peindre dans le style de Rembrandt. Les chercheurs ont analysé plus de 300 oeuvres afin de capturer chaque détail propre à l'identité artistique du peintre, qui ont servi à l'élaboration d'un portrait inédit. Une imprimante 3D a ensuite reproduit la texture caractéristique d'une toile du maître, y compris les coups de pinceaux, les couches de peinture et la luminosité des couleurs.

Pour Marcus Goddard, cette innovation, hautement symbolique, « montre qu'il n'existe aucun domaine de l'activité humaine que les machines nourries à l'intelligence artificielle ne peuvent s'approprier ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :