Les données personnelles et l'intelligence artificielle bientôt secteurs stratégiques ?

 |   |  418  mots
Une source au ministère de l'Economie et des Finances n'a pas souhaité citer de noms d'entreprises susceptibles d'être concernées par une telle évolution, se contentant de préciser qu'il s'agirait de couvrir les secteurs et les entreprises qui travaillent sur ces sujets ou utilisent ces technologies.
Une source au ministère de l'Economie et des Finances n'a pas souhaité citer de noms d'entreprises susceptibles d'être concernées par une telle évolution, se contentant de préciser qu'il s'agirait de couvrir les secteurs et les entreprises qui "travaillent sur ces sujets ou utilisent ces technologies". (Crédits : Reuters)
Jusqu'ici, s'agissant du contrôle des investissements étrangers, seuls les secteurs de l'énergie, des transports, des télécoms, de l'eau ou de la santé étaient concernés par l'autorisation préalable de l'Etat. Désormais, Bruno Le Maire veut étendre le "décret Montebourg" aux secteurs technologiques les plus en pointe.

Le renforcement du "décret Montebourg" sur le contrôle des investissements étrangers dans des secteurs jugés stratégiques pourrait concerner les secteurs de la protection des données personnelles et de l'intelligence artificielle, a déclaré vendredi Bruno Le Maire.

Le ministre de l'Economie et des Finances a fait part sur BFMTV et RMC de son intention de proposer au chef de l'Etat et au Premier ministre de faire entrer ces deux secteurs dans le champ de ce décret de 2014, qui prévoit qu'un groupe étranger désireux de prendre le contrôle d'une entreprise française dans les secteurs de l'énergie, des transports, des télécoms, de l'eau ou de la santé doit au préalable obtenir l'autorisation de l'Etat.

Garder la maîtrise de la commercialisation de nos données personnelles

"Je pense que quand on voit les évolutions économiques actuelles, il y a un certain nombre de secteurs qu'on pourrait rajouter dans ce décret", a-t-il déclaré.

Bruno Le Maire, qui a accompagné Emmanuel Macron lors de son déplacement en Chine en début de semaine, a annoncé mardi à Pékin qu'il comptait procéder à un renforcement de ce décret.

"Je pense par exemple à tout ce qui a trait à la protection des données personnelles. Est-ce qu'on a vraiment envie que des investisseurs puissent commercialiser des données qui nous appartiennent ? Je pense à l'intelligence artificielle, secteur très sensible sur lequel nous voulons investir davantage", a-t-il poursuivi.

Bercy entretient le mystère autour des entreprises concernées

Ce texte a été mis en place lors du précédent quinquennat de François Hollande alors que la branche énergie d'Alstom était convoitée par General Electric. L'opération s'est finalement concrétisée, moyennant un certain nombre d'engagements pris par le géant américain, notamment sur l'emploi.

Une source au ministère de l'Economie et des Finances n'a pas souhaité citer de noms d'entreprises susceptibles d'être concernées par une telle évolution, se contentant de préciser qu'il s'agirait de couvrir les secteurs et les entreprises qui "travaillent sur ces sujets ou utilisent ces technologies".

"Nous voulons être un pays très attractif, faire venir le maximum d'investissements possible pour faire grandir nos entreprises mais il y a des secteurs qui sont très sensibles", a souligné Bruno Le Maire.

Globalement, cette initiative vise à faire "évoluer les domaines couverts par le décret en lien avec les évolutions économiques et technologiques", indique-t-on à Bercy.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/01/2018 à 12:22 :
Génération XY

Si vous êtes si intelligents : pourquoi vous n’avez pas anticiper les lois sociales avec la démographie des populations , des ressources et le passage «  obligé( imposé «  du numérique en France ?

Vos applications en ligne comportent des erreurs virtuelles et en réalité , je parle même pas aux pressions auquel sont confrontés les «  humains » , les populations

Peut être qu’il faudrait créer deux monde :
Un avec numérique et l’autre sans numérique

Et laissez le choix.

Même Dieu a laissé le «  choix « 
Doit le mal soit le bien

C’a s’appelle liberté

Aujourd’hui j’ai vu un vieux monsieur «  pleurer » on avait l’impression qu’il en avait marre..,
Vous avez pas le droit de «  bousculer « 
Les gens comme ça
Vous êtes «  personne « 
Pour faire ça .
a écrit le 13/01/2018 à 20:07 :
Toutes données personnelles utilisées et stockées sans l’avis du propriétaire concerné par les données est «  un délit »
Une intrusion
Même si c’est l’état qui autorise
Il est impossible de «  contrôler «  le monde et les populations du «  monde »
Même avec IA ou la suite...
L’Amérique n’est pas un modèle pour une nation qui veut être libre et démocratique.
Réponse de le 14/01/2018 à 9:31 :
du bon vieux temps de staline et de honecker, ca ne posait aucun probleme.......... rien ne vaut une stasi pour ecouter votre telephone et poser des micros........
he ben voila, les americains font pareil, sauf qu'avec eux, il faudra en plus payer pour une borne qui ecoute...
l'avantage pour l'instant c'est qu'on ne se fait pas encore exterminer dans les forets autour de moscou avec des methodes qui n'ont rien d'ultraliberal, pas vrai?
Réponse de le 14/01/2018 à 22:35 :
@Churchill
Vous allez vous arrachez les cheveux 😂
Tant pis...
Je suis totalement apolitique et citoyen du monde : je ne sais pas d’où je viens , qui je suis ou je vais ... ce monde m’a rendu amnésique 😂
Mais il y a une chose que je sais : les russes et les américains sont des «  bons potes » ( des frères )car ils sont pareils sauf que les «  uns » opèrent dans le psychique et les «  autres » dans le physique ... en global ils se complètent ...
Mais ils ignorent que de toute façon nous sommes tous de passage...
Et que personne n’emporte rien de l’autre côté .
a écrit le 13/01/2018 à 12:54 :
Pour les données, il serait temps d'agir ! Le numérique et sa puissance économique accuse un gros retard en France, cela fait 40 ans je crois que les USA ont lancé les autoroutes de l'information, projet stratégique pour s'emparer des données du monde. Actuellement nos données bancaires résident aux USA, ce qui me fait craindre le pire ! A noter que le retard français est dû (vécu comme ingénieur Alcatel) au fait que les ingénieurs et dirigeants professionnels de ce domaine sont écartés des postes de direction dans les fonctions publiques (Etat, Collectivités Locales, Santé).
Une caricature, les DSI des hôpitaux sont .. des médecins, qui n'y connaissent rien ! Mais ainsi ils peuvent participer au comité de direction de l'établissement ! Cela donne une idée du niveau. Les énarques ne sont pas en reste, dans les grandes entreprises ou le domaine public ils sont aux postes de direction de ce domaine technologique alors que cela devrait être des professionnels aguerris. Mais il n'y pas de CDI dans la fonction publique, seulement des CDD ! Donc les cadres supérieurs de la société civile ne peuvent venir exercer leurs compétences dans le domaine public.
Résultat absence d'organisation (processus de travail à revoir), de financement, de stratégie, le retard à tous lés étages (on le voit pour la Justice aussi). La France est un pays d'ancien régime où tout pouvoir est confisqué par des sortes de sectes, à supprimer impérativement (ENA, Polytechnique ...). En Allemagne, les cadres supérieurs ont un CDI et peuvent passer du domaine public à l'industrie et réciproquement sans changer de statut. Comme dans les pays anglo-saxons. Il faut ouvrir très vite les postes de direction aux gens compétents de la société civile ! cela suppose la remise en cause du statut de la FP au moins pour les cadres supérieurs. Les postes devraient tous être couverts par des CDI et ouverts sur la société civile.
a écrit le 13/01/2018 à 9:49 :
L'intelligence artificielle s'appuie bien sûr sur l'expérience humaine et les données personnelles à la façon de la psychologie. Il paraît dangereux de vouloir créer une intelligence artificielle française dans les domaines mondiaux de la connaissance, comme la santé, les réseaux de communication, la finance, les droits de l'homme. On peut protéger l'alimentation française, le droit administratif, la mode,la culture, l'industrie, mais la réglementation n'existe-t-elle pas déjà? N'enferme-t-elle pas le talent français en le protégeant? Que penser d'un robot chirurgien français, d'un robot juge, ou d'un robot pilote automobile?
Réponse de le 13/01/2018 à 12:28 :
le probleme a la francaise ne se pose pas comme ca!
sous couvert d'ecologie, on met des impots a gogo
sous couvert de strategie, on propose de nationaliser les entreprises qui marcheront plus tard ( oui, celles qui ne marchent pas, on laisse les pertes aux investisseurs negriers et cupides)
pour ca ils veulent beaucoup de startups, ce qui cree de l'emploi paye par personne via les fonds propres
si ca marche, l'entreprise sera dailymotionisee a la montebourg, l'etat mettra nationalisera ce fleuron ' qui appartient a la france'
puis utilisera la vache a lait pour financer les projets d'avenir ( en clair les boites a syndicalistes en faillite ou quasi faillite) a la heuliez, sncm, etc..............
finalement, ca nous rappelle nos cours de strategie ou on apprenait comment les produits vache a lait peuvent servir a financer les produits en developpement, sauf qu'ici c'est l'etat qui intervient....
ca devient donc la machine a cash pour entretenir les copains coquins
a écrit le 13/01/2018 à 0:49 :
Le maquillage intelligent est artificiel, mais ils le savent trop bien nos cadors politiciens.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :