Marketing : le français Dolead lève 15 millions de dollars pour s'étendre en Europe

 |   |  396  mots
Arthur Saint-Père et Guillaume Heintz, co-fondateurs de la startup française Dolead.
Arthur Saint-Père et Guillaume Heintz, co-fondateurs de la startup française Dolead. (Crédits : DR)
Spécialisé dans l'optimisation de campagnes publicitaires en ligne, Dolead vient de boucler une levée de fonds de 15 millions de dollars. La startup française de 40 salariés souhaite doubler ses effectifs d'ici un an pour conquérir le marché européen.

Le français Dolead veut s'internationaliser. La startup spécialisée en marketing numérique vient de lever 15 millions de dollars auprès de son investisseur historique, XAnge, et de Ring Capital, nouveau fonds français spécialisé dans le financement de jeunes pousses en hypercroissance. Objectif : se développer en Europe, avant de viser les Etats-Unis.

Lancée en 2007, Dolead propose aux annonceurs de créer des campagnes publicitaires en ligne. Depuis deux ans, elle a développé une technologie leur permettant d'optimiser le taux de clics (TDC).

"Nous avons une technologie en entonnoir qui permet de connecter tous les aspects d'une campagne publicitaire - de sa création automatique à l'analyse des prospects", explique Arthur Saint-Père, co-fondateur et directeur de Dolead.

La startup a mis au point une base de données d'un milliard de mots-clés, disponible en 26 langues. Avec des algorithmes développés par une équipe de 15 ingénieurs, Dolead peut "créer une campagne publicitaire automatique en une quinzaine de minutes", revendique Arthur Saint-Père.

Doubler ses effectifs

Une fois l'annonce créée, la société analyse les statistiques comportementales des internautes afin de favoriser le taux de clics des annonces.

"Nous nous sommes aperçu que le contexte du clic pouvait avoir un impact sur des achats potentiels", assure Arthur Saint-Père. "Par exemple, pour les assurances, les campagnes publicitaires sont généralement plus efficaces à l'heure du déjeuner, les jours de la semaine."

L'automatisation permet à Dolead de réaliser jusqu'à 6.000 modifications par jour sur une campagne, comme l'ajout ou le retrait de certains mots-clés.

Dolead souhaite désormais se développer en Europe, avant de s'installer à terme aux Etats-Unis. La startup opère déjà en Italie, en Espagne et au Royaume-Uni - qui représentent 10% de son chiffre d'affaires, le reste étant réalisé en France.

"Nous voulons nous renforcer sur les marchés présents, avant d'attaquer d'autres pays européens comme l'Allemagne d'ici à 18 mois", précise le co-fondateur.

Basée à Paris, la startup souhaite ouvrir un bureau au Royaume-Uni dans les six prochains mois. Dolead veut doubler ses effectifs, en passant de 40 salariés à 80 d'ici un an. Rentable depuis 2016, la jeune pousse revendique environ 300 clients - tels que Allianz, Crédit Agricole, Le Figaro, Saint-Gobain ou encore SFR. Selon Arthur Saint-Père, Dolead a enregistré un chiffre d'affaires "inférieur à 20 millions d'euros en 2017".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :