Pourquoi la pépite française Sendinblue rachète l'Allemand Newsletter2go

 |   |  530  mots
Sendinblue commercialise un logiciel de marketing pour améliorer la pertinence des messages (courriels, SMS) que les entreprises envoient à leurs clients. L'objectif : améliorer le taux d'ouverture et de clic grâce à des campagnes personnalisées.
Sendinblue commercialise un logiciel de marketing pour améliorer la pertinence des messages (courriels, SMS) que les entreprises envoient à leurs clients. L'objectif : améliorer le taux d'ouverture et de clic grâce à des campagnes personnalisées. (Crédits : DR)
La startup parisienne, qui développe un logiciel aidant les TPE/PME à interagir avec leurs clients, annonce ce jeudi l'acquisition de son concurrent allemand Newsletter2go. Sendinblue renforce ainsi sa stratégie d'acquisition de parts de marché pour devenir un leader européen du marketing numérique.

Sendinblue veut s'imposer en Europe. La startup française, spécialisée dans le marketing numérique à destination des TPE/PME, annonce ce jeudi l'achat du leader allemand Newsletter2go pour un montant non communiqué.

"Nous avons l'ambition de devenir leader européen, en investissant dans notre produit via de la R&D et en étant dans une dynamique d'acquisition clients", explique Armand Thiberge, fondateur et Pdg de Sendinblue.

Newsletter2go permet à Sendinblue d'acquérir 16.000 clients. Bien implanté en Espagne, en Italie ou encore au Royaume Uni, "nous étions encore peu présents en Allemagne. Or, la France et l'Allemagne représentent à eux deux 60% de parts de marché à l'échelle de l'Europe. Cette acquisition nous permet de nous positionner de facto comme un leader européen", estime Armand Thiberge.

Les 60 salariés de Newsletter2go resteront localisés en Allemagne. "La marque Newsletter2go va continuer d'exister pendant quelques temps, et les équipes vont préserver leur autonomie tout en coopérant avec nous", affirme Armand Thiberge. Si l'intégration est réussie, Sendinblue n'exclut pas de réaliser d'autres acquisitions "car le marché est très fragmenté, donc cela fait sens d'aller vers davantage de consolidation", selon le fondateur de la pépite française.

Un chiffre d'affaires revendiqué de plus de 20 millions d'euros

Créée en 2007 sous la forme d'une agence web, Sendinblue a pivoté en 2012 pour se transformer en un éditeur de logiciel dans le cloud (SaaS). Son logiciel de marketing aide à améliorer la pertinence des messages (courriels, SMS) que les entreprises envoient à leurs clients. L'objectif : améliorer le taux d'ouverture et de clic grâce à des campagnes personnalisées. Les novices, comme les experts, peuvent ainsi gérer leurs envois depuis la même plateforme (courriel après une visite sur le site, relance après un panier abandonné, message de réinitialisation du mot de passe, courriels transactionnels, promotions...), qui regroupe aussi tous les contacts et effectue des suivis des campagnes.

Le logiciel est commercialisé sous la forme d'un abonnement mensuel, allant de 20 euros à 50 euros pour l'offre premium. Sendinblue revendique un chiffre d'affaires "ayant dépassé la barre des 20 millions d'euros en 2018", chiffre Armand Thiberge. La startup planche sur de nouvelles fonctionnalités suite à sa levée de fonds en série A de 30 millions d'euros réalisée auprès de Partech Ventures en septembre 2017.

Marché potentiel de 50 millions de PME dans le monde

Sendinblue vise les TPE/PME, mais aussi les associations, les artisans, les e-commerçants...

"Nous avons un marché potentiel de 50 millions de PME dans le monde. C'est un marché en pleine croissance car les consommateurs finaux se digitalisent très vite", souligne Armand Thiberge. "Comme il y a une demande forte des consommateurs pour davantage de services numériques (ndlr : comme acheter plus facilement sur Internet par exemple), les PME prennent conscience de leur retard en la matière et cherche à s'équiper."

Sendinblue revendique actuellement 80.000 clients dans 160 pays - 35% en France, son premier marché devant les Etats-Unis et le Royaume-Uni. Avec les salariés de Newsletter2go, elle emploie au total 250 personnes - dont 90 à Paris. La startup dispose également de bureaux à New Delhi (Inde) et à Seattle (Etats-Unis).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :